Vivre ta légende personnelle VS universelle

arrePrenons une métaphore bien connue : le  chêne est dans le gland.

En transposant à ta vie : ta réalisation, ta réussite est dans ton souhait, ton désir, ton rêve.

Appelle-le comme tu veux, ton souhait est le germe de ton accomplissement.

Que lui manque t-il pour se déployer  ?

De l’oxygène, de la liberté, de l’espace et de l’amour. De l’attention en fait. De la tension. Être tendu vers…

Comme tu le sais « il n’y a de bons vents que pour celui qui sait où il va« . C’est à dire pour celui ou celle qui a un But vers lequel  tendre, diriger, orienter son potentiel son dynamis ( clique vidéo : où trouver l’énergie ?).

Comme tu le vois dans l’exemple de notre chêne, tu as en potentiel un But plus grand que toi.  Le chêne est beaucoup plus grand que le gland, et il semble même totalement différent non ? qui dirait, à voir un petit gland tout rond qu’il porte un chêne feuillu en lui ? Personne, s’il ne le savait pas ! Ce serait complètement inattendu, une surprise, un miracle !  Si on voyait en accéléré un gland devenir chêne, on crierait au miracle ! As-tu déjà pensé à cela ?

Cette idée du gland qui contient le chêne en potentiel défit la raison et semblerait totalement ridicule à l’ignorant.

L’ignorant est celui qui n’a pas la connaissance de lui-même. Et la connaissance ne s’acquiert qu’en s’engageant pour  le but (agir du grec ergon = oeuvrer).

Pourtant quand tu as une inspiration, un désir  pour un but qui te semble séduisant et vital, n’est-ce pas  ce que tu fais ? As-tu alors moins de potentiel que le gland ? Es-tu moins intelligent(e) que lui ?

Réfléchis !

Tu me diras lui (le gland) il n’a pas le choix ! tandis que toi, tu l’as, mais ce n’est pas une raison pour glandouiller !

Voici pour te mettre en quête vers ton but (clique) et vivre le miracle de ton déploiement. 

 

Que représente le But plus grand que toi-même  ?

 Le but plus grand que toi représente Toi en plus grand, en réalisé, donc comme un grand frère une grande soeur, ou un parent si tu préfères. Ou dans les poupées gigognes, la poupée de la taille au-dessus. Mais c’est toujours toi.

 

Tes parents de chair étaient sensés accompagner ta croissance physique, et toi, tu es sensé(e) accompagner ta croissance métaphysique.  C’est une croissance invisible mais réelle, nécessaire. Tout au long de ta vie; Il n’y a pas d’âge pour suivre ce mouvement d’expansion car il est presque indépendant de notre part physique limitée. Je dis presque car nous devons quand même adapter nos actions à nos capacités physiques. Nos forces physiques sont sensées se déplacer dans nos forces métaphysiques, se transmuter en sagesse.

Est-ce le cas ?

 

Attraction/répulsion

 

Rien ne stagne, tout s’étire vers l’infini. Tout est aimanté vers le but. Aimanté veut dire que tout veut se réunir en un tout plus grand, qui lui-même rejoindra un tout encore plus grand. C’est le processus de l’amour, le désir de vivre.

Mais en même temps, ô rage ô désespoir, chaque « tout » veut conserver sa forme (l’ego). Il y a attraction et répulsion en même temps. Voilà les deux principes yin et yang. Le yin qui est répulsion, dispersion et le yang qui est attraction (désir).

 

Tu te demandes peut être pourquoi il y a répulsion, alors qu’on ne t’a parlé que de la fameuse « loi d’attraction »? ( ce n’est pas une loi mais un des deux principes métaphysiques  yin et yang)

Eh bien la répulsion est indispensable, parce que sans le principe  de séparation, il n’y aurait pas de conscience. Et tu ne serais pas là pour lire mon article. Si tu étais fondu(e), uni(e) à mon article, si une force de répulsion (résistance) ne te tenait pas à distance, tu ne pourrais pas en prendre connaissance, donc conscience. L’existence est un jeu perpétuel entre ces deux principes universels: attraction/répulsion. La quête d’unité absolue est impossible mais nécessaire pour intégrer des « touts » plus grand. C’est cela la Quête. 

 

Toute forme qui existe joue ce jeu avec les autres formes ! Toi même tu es aimanté(e) et repoussé(e) par tout ce qui n’est pas toi. Vrai ou faux ?

Tu repousses même ce que tu dis vouloir…oui enfin passons pour aujourd’hui sur ce sujet.

 

Les amoureux y jouent parfois ; tu connais le  » tu me suis je te fuis, tu me fuis, je te suis. »

Ce sont ces deux principes qui font vivre des émotions, des mouvements (e-motion) et qui créent une histoire, par contraste, par relativité, par pulsation, par vibration. Sans mouvement pas d’histoire. Une vie plate est une vie sans contraste, sans relativité.

Si tu regardes un plan d’eau calme, il n’y a rien à raconter.C’est plat. Pas de début, pas de fin.

C’est ainsi que l’on dit parfois que la vie n’est pas un long fleuve tranquille !

 

Zone de confort

 

La zone de confort est celle que tu maintiens dans des limites que tu connais, dans les objectifs que tu contrôles. C’est le prolongement de ton ego, ce que tu crois être. La zone de confort , c’est là où tu as tes habitudes bonnes ou mauvaises, tes routines, tes coutumes. C’est la zone qui  sécurise l’image que tu as de toi. L’ attachement à cette zone est maintenu par le cerveau archaïque reptilien qui ne vit que de programmes.

La mode du bien-être est parfois une manière de se maintenir dans cette zone; tout va bien, c’est ok, cool, peace and love, demande à l’univers (cette question peut changer la face du monde) , contacte ton ange il te dira quoi faire,   faut pardonner, tend l’autre joue etc…

chene

Jusqu’à ce que ce ne soit plus tenable parfois .

Cette zone n’est réellement confortable que tant qu’elle ne nous aliène pas. Le stress excessif et répétitif qui engendre des souffrances indique  une nécessité d’élargir cette zone ou parfois de la réaménager.

Ce qu’on appelle le « travail sur soi » est le plus souvent une tentative de réaménagement. On essaie de se sur-adapter.

Pas la peine !

 

Le gland rêve du chêne

Le rêve du gland  est de devenir chêne comme toi tu rêves de tes projets. Tu as peut être cesser de les imaginer possibles, tout comme ces chênes que l’on réduit en bonzaï.

C’est mignon les chênes-bonzaï, mais ils ont perdu leur majesté et leur fécondité.

 

Légende personnelle ou rentrer dans ta zone de magie

 

 L’adolescence est un  passage vers l’autonomie (= agir en son nom propre ) et l’interdépendance plus vaste au sein de l’humanité et du tout.  La famille est une extension de l’utérus maternel qui doit ensuite s’étendre aux étrangers à la famille directe.

C’est à travers les buts que tu grandis dans ce sens. Les buts sont faits pour te tirer comme le soleil tire les plantes vers le haut, par héliotropisme.

L’humus est insuffisant. Nous ne sommes pas différents des plantes puisque le règne végétal (végétatif) est en nous.

Quand tu es enfant tu es autocentrée et c’est normal car tu dois recevoir, être nourri de différentes manières ; affective, matérielle, intellectuelle.

Beaucoup de nos contemporains restent autocentrés toute leur vie.

 Quand la sortie, parfois obligatoire(événements inattendus) de l’état infantile  se passe  mal, ça donne des crises d’adolescence destructrice et/ou l’entrée dans  un adultat ( si le mot n’existe pas je l’invente, pourquoi se gêner !)  rigide.

 

L’adolescence est le moment où on « se dédouble », où on devrait se dédoubler. Elle  correspond d’ailleurs en astrologie au signe des gémeaux; on se dédouble ( c’est une image bien sûr) entre enfant et adulte. certains parlent de « quitter l’enfance », mais non ! on doit garder le contact avec lui pour en prendre soin. Il y a crise parce que la personne croit qu’il faut abandonner l’enfant en soi, au lieu de rester double.

 

Beaucoup laissent carrément l’enfant derrière eux, d’autres restent enfant, refusant de devenir adultes (prendre la responsabilité de leur devenir).

 

 Il n’est bien sûr pas toujours aisé

  • de bien vivre cette relation enfant/adulte en soi.

  • De rester main dans la main.

Réaliser sa  Légende Personnelle, avoir un But plus grand que soi, c’est pourtant cela.

Accompagner l ‘enfant intérieur par la main vers ce qu’il a de mieux à faire sur cette Terre, afin qu’il réalise l’histoire qu’il tient secrète parfois.

L’accompagner c’est lui permettre de sortir de ses histoires névrotiques et lui donner la possibilité de vivre une histoire mythique,  hisser son histoire au niveau universelle.

 

Légende personnelle vs légende universelle

 

Je préfère parler de « développement humain » plutôt que développement personnel  ( souvent inflation de la personnalité) et de légende universelle plutôt que de légende personnelle.

Te réinventer, réinventer ta vie est ce processus. Tu n’as pas à TE changer,  mais à te révéler, te dévoiler dans ta  vraie nature évolutive, dans ton authenticité ( vidéo), dans une histoire plus proche de ton  désir et de ta joie de vivre.

Vivre sa légende, c’est être capable de vivre la réalité du quotidien avec un autre plan de conscience que le plan ordinaire de l’ego. 

 

Le but est un aimant

 

Le but est un « aimant », un amant. Tu dois avoir envie de le rejoindre comme un(e) bien-aimé(e).

.La vie est une histoire d’amour avec soi-même puisque tout est Soi. Mais elle se relate ( se « relationne », se relativise) avec les autres, ces alter ego qui nous prêtent leur concours, en courant aussi vers leur but.

Mais ne confond pas « tout est moi » et « tout est Soi ». Le tout-moi reste petit, bonzaï, ne grandit pas;  le Tout-Soi tend vers l’infini inatteignable [mais tellement nécessaire (ne peut cesser)].

 

L’énergie vient exclusivement du but

Un potentiel est inerte; il s’énergétise (tu ressens l’énergie)  grâce à un but,   à la relation potentiel/but. Le but  est désiré et fait s’activer les potentiels.

« Ce qui est » VS « ce qui devrait être ».

Clique ci-dessous,

La question « quel est mon but aujourd’hui » peut être l’objet

d’une quête, d’un Parcours Héroïque au cours duquel je t’accompagne. 

Voici une vidéo qui te parle de l’énergie du but

 

 

 

 

One comment on “Vivre ta légende personnelle VS universelle

Leave a reply

CommentLuv badge