Vivre l’effondrement avec enthousiasme

maison dieuSi l’effondrement  n’existait pas, il n’y aurait pas de carte du Tarot qui le représente. Ce n’est pas une « punition divine » ; tout ce qui vit, naît, croît et meurt (s’effondre), autrement dit « se transforme ». Le choix reste au niveau de la façon de mourir : de manière hédoniste ou agoniste ? Dans la souffrance ou la sérénité ? Toutes les morts ne se valent pas. 

Comment continuer à vivre de manière enthousiaste malgré l’annonce de l’effondrement (collapse) de notre civilisation et  de tout ce qu’on a pris pour des avantages, des privilèges  acquis à jamais et en croissance perpétuelle ?

Effondrement et enthousiasme ne semblent pas aller de pair ? L’enthousiasme est pourtant la meilleure manière de se sortir des pires situations. Le mot signifie inspiration, habité par l’Esprit. 

L’enthousiasme à sortir de l’impasse plutôt que l’impatience ou le déni. La lamentation ne ferait  que retarder l’issue, alourdir la chute.

 Faire contre mauvaise fortune bon coeur est aussi l’ expression qui convient.  

Creuser nos cerveaux plutôt que les puits de pétrole est une autre idée ! Trouver les clés amoureuses de nos vies ?

Et puis surtout vivre l’effondrement intérieur afin d’amortir la chute extérieure, faire que celle-ci soit moins brutale. S’y entraîner.  Accepter la « décomposition psychologique  » de ce qui était composé d’une certaine manière .   Accompagner  l’effondrement des illusions mensongères.

Quels bénéfices peux-tu tirer de l’effondrement, et comment y survivre   ?

Cet article contient une vidéo que tu  ne dois pas manquer, tellement elle est « édifiante » .

 Refuser que des « gouvernements fassent  notre « bonheur« , à des fins non avouées de nous endormir, de provoquer l’oubli de soi et des autres.Voilà un bénéfice que tu pourras en retirer. Et il y en aura d’autres.

 

Le récit

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Albert Einstein

Quand on perd la mémoire, comme je l’explique dans cet article (sortir du présentisme pour soleilhabiter le monde de demain)  , on  perd la notion du temps ou vice versa ;  il n’y a alors pas de récit de l’avenir, on s’endort dans le présent, comme la « grenouille dans l’eau tiède« . Un présent qui n’existe pas.

L’Homme occidental n’est plus dans la survie depuis longtemps, mais plutôt dans une sous-vie à laquelle il s’est habitué. Une sou(s)-mission. L’héroïsme est à retrouver.

Même si un individu a des conditions de vie acceptables, s’il ne s’indigne pas des conditions aberrantes que subissent certains de ses semblables ( ceux qui meurent de faim, qui sont exploités, torturés) et autant des conditions de vie de ses presque semblables et frères animaux, il est sous hypnose, dans la soumission. S’il ne s’en indigne pas et n’agit pas autant qu’il le peut pour soulager, partager, il est complice.

S’il dort ( s’il s’est rendormi devant l’ampleur de la tâche) , il n’a pas compris que la vie est UNE et qu’il souffrira tôt ou tard de ce qui est fait à son frère humain ou animal. Même sans le coeur, la raison peut le comprendre.

 Il n’y a pas besoin  de passer par des vies antérieures et parler de karma ! La chose est simple à comprendre. Si tu pollues une source pour empoisonner ton voisin, vient obligatoirement  un jour où ta propre source est tarie et alors  tu dois aller boire à celle de ton voisin. Et le poison est toujours là !

Du simple bon sens. Le coeur s’ouvre toujours par l’intelligence; c’est à dire par la capacité de comprendre que tout est lié. C’est la définition même du mot intelligence « inter   et  legere » = rassembler.

 

Quel est ton imaginaire à toi ?

 

Ci-dessous une vidéo d’Arthur Keller, dans laquelle  tu trouveras la meilleure analyse de la situation –  croquis à l’appui –  . Regarde, tu vas tout comprendre . C’est important d’avoir les idées claires.

Note bien ce que dit Arthur Keller au sujet du récit, des imaginaires et  que c’est exactement ce que je propose avec le coaching par  les contes (clique) : replacer nos histoires de vie dans des histoires qui ont un avenir qui tient debout, et vont vers un dénouement.  Le récit est l’essentiel. L’imaginaire est tout. C’est lui qui construit.

Il faut changer de récit, changer d’imaginaire, devenir auteur(e) d’une vie totalement renouvelée.

Et cela semble tellement incroyable  de reconnaître la force de l’imaginaire, que seuls les enfants ou ceux qui sont encore suffisamment innocents (ou veulent le redevenir) peuvent le croire ! C’est pour cela qu’on assimile les contes de fées à des fables pour enfants !

 

Voici les liens des articles précédents sur le sujet, dans l’ordre  progressif, du « présentisme à l’apparition de l’avenir » :

 

Sortir du présentisme pour habiter le monde de demain…

Réalise l’impossible : démystifier Saturne/Satan

Retour à l’Âge d’Or : Saturne le Seigneur des anneaux

 

Enquête sur l’Hubris et la Némésis : fascination du pouvoir

Cassandre et le Cheval de Troie : le déni

One comment on “Vivre l’effondrement avec enthousiasme

  1. Pingback: L'affaire du siècle : bienvenue dans le monde fini | Le Royaume Amoureux d'Elisandre

Leave a reply

CommentLuv badge