Faites de votre vie amoureuse un conte de fées !

contes de féesAussi étonnant que cela puisse paraître,  vous pouvez  faire de votre vie amoureuse (et de votre vie tout court d’ailleurs ) une aventure semblabe à un  conte de fées.

Dérouler une histoire réussie, depuis la solitude ou l’impuissance de départ (vos schémas passés destructeurs)  jusqu’à l’issue heureuse.

Nombreux sont mes clients qui ont parcouru ce chemin avec une certaine facilité, en quelque mois seulement. Sans avoir à changer, à se changer, faire toutes sortes de choses pour séduire ou mieux communiquer etc…

C’est l’inverse de la séduction !

Si vous le souhaitez vraiment (condition sine qua non) vous devenez Prince ou  Princesse de votre Royaume et vous retrouvez votre Souveraineté amoureuse.

Est-ce plus difficile qu’un autre projet  ? 

Non ! absolument pas !

Réussir, c’est trouver une nouvelle issue ; il suffit donc de ne plus prendre  l’ancienne qui mène dans l’impasse de vous-même, et de recevoir les clés pour ouvrir la nouvelle !

A certaines conditions dont vous devez vous montrer digne évidemment.

Imaginez vous rendre dans un club avec une tenue négligée, un look louche, alors que le smoking est de rigueur.  Le videur ne vous laissera pas entrer. Exemple banal, mais logique.

La rencontre harmonieuse avec une personne aimée et aimante est  l’accès à une strate identitaire plus intégrée, dans la conscience de laquelle le féminin et le masculin se rencontrent  plus aisément.

L’accès à cette  dimension plus « élevée » de vous-même, en direction de votre âme, ne peut se faire que revêtue de vos plus beaux atours. Vous me suivez  toujours ?

Mais là, il n’est pas question de mettre des vêtements pour avoir l’air bien, de vous masquer pour séduire ; c’est au contraire retirer ceux qui vous encombrent et ne sont plus adaptés,  pour montrer qui vous êtes. L’engagement dans la relation n’est que cela : envers vous-même seulement.

Si vos blessures continuent de vous fasciner et vous tiennent chaud l’hiver. Si elles  vous donnent l’importance que vous pensez ne pas avoir pour la vie, continuez…comme vous le faites depuis longtemps. Personne ne vous en tiendra rigueur, hormis vous évidemment.

 

Eveiller les adultes à leur vraie dimension.

 

contes de féesPendant ce temps, les contes ne sont pas faits pour endormir les enfants mais pour éveiller les adultes à leurs potentialités. Toutes-potentialités.Tout-possi-ble, selon votre souhait qui n’est autre que le rêve que la vie a pour vous et qu’elle vous souffle. 

Ces histoires miraculeuses contiennent des messages cryptés auxquels il est possible de vous initier et des clés d’éveil pour faire des contes votre réalité prochaine.

 

Comme les contes sont souvent pris  pour des histoires de vieilles femmes servant à endormir les enfants,  on entend souvent dire que « les contes cela ne marchent pas ». Voyons dans quels cas ça marchent ou ça ne marche pas. 

 

Que  signifie « faire de sa vie un conte de fées  » ?

 

D’une façon général quand quelqu’un dit  : « il ou elle vit un conte de fée », ce quelqu’un signifie que la personne en question a une chance fabuleuse, obtient quelque chose d’extraordinaire. Donc la conscience populaire sait finalement qu’on peut vivre un conte de fées ! qu’il existe une magie de la vie…mais elle ne sait pas la reproduire !

 

Le plus souvent, il n’est question  que de la fin de l’ histoire; c’est bien cette façon de voir les choses qui induit l’erreur sur les contes merveilleux. Quand ils ne voient jamais  la fin, le happy end, , certains disent  « je ne crois pas aux contes de fées ».

Parce qu’ils n’y ont jamais été initiés.

 

Dans la vie d’ailleurs, il n’y a jamais de fin, car tout peut toujours rebondir autrement. Les dés sont relancés pour un autre épisode. Certaines personnes dans le domaine amoureux  ne voient jamais de happy end, mais la répétition  de scénarios malheureux du passé. Si elles savaient mettre leur histoire dans le miroir des contes, elles lui redonneraient une dynamique vivante,  avec de vrais  miracles à la clé( des visions nouvelles selon la  vraie signification du mot)

C’est le miracle qui manque pour faire de sa vie un conte merveilleux ! et le miracle, c’est une nouvelle manière de voir !

Se voir depuis le regard de la vie plutôt que regarder la vie avec un regard limité et des sens bridés par des conditionnements.

 

Un parcours de révélation de soi

 

Le conte est un Parcours de révélation du merveilleux  en soi. Cela  demande de prendre la posture de héros, en totale adhésion au souhait initial, jusqu’au happy end. Et on peut faire un happy end de toute situation !

En regardant son histoire dans le miroir des contes, on peut faire par exemple un divorce génial, une maladie géniale. Encore une fois, trouver la nouvelle issue.

J’ai une amie qui s’est retrouvée avec un cancer du sein et qui appelait  son chemin de guérison sa « croisière thérapeutique ». Il faut le faire ! Elle étonnait tout le monde évidemment, même les médecins, habitués à voir des gens accablés la plupart du temps. Mon amie  est d’ailleurs complètement guérie depuis longtemps et ça n’a pas traîné. Elle avait pour elle le fait qu’elle est infirmière. C’est bien la preuve que quand on connait comment s’en sortir, on réussit plus facilement.

Quand on a les clés.

 

Par l’expression faire de sa vie un conte de fée, j’entends ce qui suit :

 

  • voir les contes comme miroir magique, modèle de réussite, en partant d’un souhait, d’une question existentielle, d’un besoin urgent de changement.

  • Être protagoniste et non plus victime, Vivre sa vie   sur le mode du héros des contes et recevoir des aides magiques et  ressources miraculeuses en acceptant l’initiation  derrière les obstacles apparents.

  • vouloir s’accomplir en lien à ce pour quoi on est vraiment fait selon sa nature profonde

  •  faire Alliance avec le monde de Féerie et le servir

 

Cela ne marche pas  dans les cas suivants :

 

  • si on ne ressent pas leurs messages de sagesse, ou si on ne comprend pas les messages voilés qu’ils  nous proposent.

  • si on les « analyse » de manière psychologique, mentalement

  • si on ne veut pas avoir un regard de vérité sur sa propre vie

  • si on veut  obtenir les choses  en compensation à « nos malheurs »

  • si on veut tout, tout de suite et qu’on commence  par la fin, le happy end.

  • si on ne prend pas la posture de héros ou héroïne, c’est à dire l’envie de se dépasser, de se connaitre dans ses strates profondes

 

Dans quels cas ça marche  ?

 

  • D’ores et déjà, la condition première est d’arrêter de vouloir faire sur les forces de l’ego et acquérir un mode de vie inspiré. Ce que vous pouvez apprendre au Royaume Amoureux

  • quand vous  voyez votre vie comme  une aventure, comme  un roman dans lequel vous allez jouer le premier rôle.

  • quand vous acceptez de ne plus vivre en victime mais en  héros et héroïnes de votre histoire et court-circuiter vos histoires névrotiques qui entretiennent l’échec

  • quand vous comprenez que vous devenez allié de la vie 

  • quand vous voyez vos souhaits comme les souhaits de la vie elle-même, qui n’a que vous pour les réaliser

  • quand vous acceptez de voir votre demande comme un attracteur  des demandes de l’ensemble. dans le cas de la rencontre amoureuse, quand vous êtes sûr que celui ou celle que vous cherchez vous cherche aussi

  • ceci n’est pas exhaustif

 

Les contes sont de la même fibre que le rêve; ce sont des histoires à ressentir pour en dégager un sens pour chacun. Ils parlent du monde intérieur, du théâtre intérieur où tous les personnages sont des facettes de nous-mêmes.

 

Des  fausses idées au sujet des contes de fées :

 

Les contes ont été utilisés à des fins mercantiles d’une part ( car ils ont un grand pouvoir hypnotique) et à des fins éducatives  quant au comportement que les filles et les garçons doivent avoir,  d’autre part.

 

  • Jamais dans les contes de fées populaires, vous ne lirez cette phrase : « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Cela est une « déformation », encourageant les personnes à rester au niveau de la procréation.

  • Les morales qui ont été rajoutées par des auteurs (comme dans le Petit Chaperon Rouge) ne font pas partie des contes initiatiques, ceux qui contiennent une sagesse éternelle et universelle. Les contes n’ont pas besoin de morale.

  • Le Prince Charmant n’existe pas, il n’est que dans les contes.  Le terme « charmant » a été proposé par Walt Dysney comme « prénom » à un prince d’un certain conte et cela a influencé toute une génération. Le prince est le principe « actif » qui doit mûrir et rejoindre l’âme, la princesse.

 

Le schéma narratif universel des contes de fées

Les contes ont tous la même structure narrative.

Sans rentrer ici dans les détails, voyons ce schéma .

 

Ils commencent par un manque, un malaise, une frustration et s’acheminent vers une résolution miraculeuse, d’éveil en éveil successifs. Ce schéma est une procédure de réussite qu’il suffit de suivre,  pour réussir soi-même. Des milliers de héros ont réussi avant nous, il n’y a qu’à marcher dans leurs pas.

 

  1. Il y est toujours question d’un royaume en perdition ou d’une famille dans lequel  se trouve un désordre, un manque.

  2. Un héros va tenter l’aventure de la « mise en ordre » , d’un royaume par exemple,  alors que beaucoup d’autres prétendants au trône ou au mariage avec la Princesse, ont échoué avant lui.

  3. Des aides magiques vont lui être apportées sous certaines conditions : le héros va réussir. La situation du royaume va prospérer.

  4. L’accomplissement est souvent une  alliance ; le héros épouse la Princesse et devient Prince (ou l’Héroïne épouse le Prince). C’est la réunion des forces qui étaient contraires au début du conte et l’accès à un plan plus intégré de conscience.

 

Changement de conscience, changement de situation

Pour la personne qui le décide, le schéma narratif des contes provoque naturellement un  changement de niveau de conscience. Des éléments de la vie inconsciente arrivent au conscient, occasionnant ensuite naturellement des changements dans le quotidien.

 

Le royaume en décadence est l’ancien niveau de conscience, l’ancien paradigme,  et le nouveau royaume représente la ré-actualisation de la conscience.

 

Le souhait de départ est en fait une demande d’actualisation, face à une situation devenue potentiellement  dangereuse ou inconfortable concrètement et/ou émotionnellement.

 

Les épreuves traversées sont les transformations pour atteindre cette nouvelle conscience de Soi.  Elles sont en réalité les preuves de la nouvelle identité qui apparaît par eurêka, par synchronicité. Pas nouvelle vraiment car elle était déjà là, mais voilée par un penser conditionné qui la maintenait sous son pouvoir. Le déroulement de l’histoire est  un processus créatif universel qui apporte des modifications physiologiques, émotionnelles, mentales.

Les contes de fées représentent  le processus divin de création.Ils sont l’équivalent des textes sacrés, mais présentent la sagesse de manière voilées pour éviter des récupérations dogmatiques.

 

La rencontre amoureuse est une ré-actualisation de sa propre histoire

 

Rencontrer une personne qui nous correspond pour vivre une belle relation demande une réactualisation de soi en direction de sa Beauté intérieure ; cela correspond bien à un nouveau niveau de conscience. Quand la conscience n’est pas prête à accueillir l’amant(e), il ou elle ne se montre pas. Faites donc consciemment ce miracle !

Faire consciemment ce changement de niveau fait arriver de nouvelles personnes dans notre vie.

Comprenez bien  très précisément, ce n’est pas uniquement le fait de garder des schémas du passé qui fait de vous une personne esseulée ou mal accompagnée, mais bien le fait que ces derniers soient névrotiques ( basés sur des manques et des blessures entretenues)  et qu’il suffit de quelques instants magiques pour qu’ils disparaissent et que vous receviez la grâce que vous attendez. ‘est la posture que je propose, ici au Royaume Amoureux.

Leave a reply

CommentLuv badge