Ton prénom n’est jamais insignifiant ! Tu n’es pas insignifiant(e) !

enfant mythos

Veux-tu  accéder  à ta mythologie personnelle ? A ton histoire magique ?

Cet article fait suite à l’article « L’hospitalité : grandeur et décadence du sens. « ( je te conseille de le lire en premier pour suivre le fil de l’histoire) 

L’hospitalité », un mot qui a soudain pris un sens mythique dans ma légende.

Un de ces mots-clé sorti de l’inconscient, tel un lapsus linguae

L’image que tu vois ci-contre (un dessin vaut mille mots) est typique de ce qui se passe quand un mot-clé devient un mot de passe pour le MYTHOS.   C’est un « sésame ouvre-toi » du monde du sens . Il ouvre une « vision mythique » de soi que comprend le cerveau droit.  C’est l’effet que font les contes de fées et les mythes; ils réveillent le merveilleux (voir définition glossaire) que seul l’enfant intérieur est à même de voir.  L’adulte perd la « vision juste »   rapidement et doit porter des lunettes pour une « vue normalisée ». Entend par là qu’il doit voir comme tout le monde et selon le « politiquement correct ». Pour agir en osant t’exprimer selon ton modèle d’accomplissement, lis bien l’article, tu y trouveras une opportunité d’aborder ton mythos par l’astro-mythologie. .

Luc Bigé, président de l’Université du symboles nous dit au sujet du mythos :

Le mythos nous donne la joie et le sens alors que le logos nous procure l’explication . Nous vivons aujourd’hui dans un monde où le verbe a rejeté le mythe dans les obscures poubelles de l’irrationnel. Et ce monde est sans joie. Car un logos sans mythos ressemble à une « maison désertée » par son habitant, à un objet sans âme.

Il ressemble aussi au château endormi de la Belle au Bois Dormant. La vie semble figée.

C’est là que j’en reviens à « hospitalité » : une maison désertée, un objet sans âme dit Bigé ; en quoi  dans mon mythos « hospitalité » a de l’importance ? En quoi est-il un mot motivé dont le sens vient amplifier ma vocation, étayer ma raison d’être.

 

ariane

ARIANE ET THESEE qui entre dans le labyrinthe

Notre histoire se déroule  par le récit qu’on en fait; ce récit n’est souvent que balbutiement hésitation, bafouillage ; alors la vie ne prend guère de sens . Ou va dans tous les sens, ou est sens dessus dessous. On n’a pas de boussole, pas de direction. On perd  le fil !

 

Quel fil ?

 

Le fil d’Ariane

 

Celui de la vérité de chacun, l’histoire qu’il  voudrait raconter au monde; sa mythologie personnelle dont il peut trouver  des échos, des résonances  et surtout la capacité de réorganisation de son récit, dans les mythes et les contes de fées.

Les nombreuses personnes égarées  FONT des choses, s’agitent parfois comme des enfants dits hyper-actifs.  C’est leur enfant intérieur qui s’agite sans but précis. Mais elles n’agissent pas, ne réalisent pas. Et souffrent en silence.

 

Le récit de vie

 

livreOn parle souvent des « pensées qui créent notre monde », mais il faudrait parler du « récit » qui raconte, et crée notre vie et notre monde.

Il ne s’agit pas de balancer des phrases, même « positives » pour structurer son récit de vie et le réinventer.

Il faut que le récit soit cohérent, qu’il y ait un style, que les chapitres se tiennent ensemble par un fil conducteur : le fil d’Ariane encore.

Il y a  une mythologie (le mythos, monde du sens) qui veut se faire connaître. Une prophétie auto-réalisatrice.

Nos pensées ne sont pas des « électrons libres »; elles se déroulent les unes après les autres, s’enchaînent; elles tentent de raconter  une histoire et c’est cette histoire que nous vivons au quotidien. Organisée ou désorganisée.

 

Quand le récit est un charabia !

 

Quand c’est le souk dans ta vie, c’est le souk dans ton récit ! 

Chacun est un storyteller de fictions qui s’ignore. parce que la narration qu’il en fait est souvent décousue, le fil rompu;  sorte de brouhaha, de bruit de fond dans sa  tête ,  comme une musique  de supermarché qu’il n’entend plus ; mais ces pensées  là pourtant orientent  ses actions,/réactions,  ses comportements et fabriquent  un tempérament et et ensuite un destin.

 Une foule de personnages se pressent entre ses deux oreilles, pour le guider…ou l’ égarer souvent.

Sais-tu pourquoi ?

 

Le corps a  pris les commandes

 

C’est le corps qui a pris la place de l’Esprit, qui a pris toute la place; c’est le cerveau et les programmations qui sont aux commandes. Autrement dit une somme d’automatismes, de réactions qui donnent l’impression de vie.

Incroyable non ?

Pas tant que cela  ! puisque les scientifiques bornés ( par les bornes de leurs corps  devenu leur seul esprit) disent que c’est le cerveau qui génère la conscience. Ils n’ont pas complètement tord puisque c’est devenu vrai;  plus ou moins pour chacun, mais globalement c’est vrai !

C’est vrai en grande partie mais c’est un défaut, une décadence de plus !

C’est la même chose que si tes pieds commandaient où tu devais aller !

 

Réfléchis bien à cela. L’esprit s’est réduit plus ou moins à ton corps ; je ne sais pas où tu en es toi précisément, mais ce que je veux dire là c’est une tendance de l’être humain sur Terre ; la robotisation c’est ça.

 

Le choix du prénom : le début de notre histoire mythique

 

L’auteur du livre ( le docteur Christian Dufour ):   Entendre les mots qui disent les maux (que je te recommande) écrit

Le choix d’un prénom pour les parents n’est jamais innocent. Le choix du prénom, par son double aspect conscient et inconscient témoigne des désirs des parents. Le conditionnement phonétique qu’il entraîne chez celui qui le porte a sans doute des répercussions psychologiques sur sa vie. Le prénom par sa valeur symbolique individualise  le sujet au sein d’un clan. Dans la Bible  est soulignée la valeur prophétique du prénom et chez les Romains, un prénom est un présage.

Le nom propre engendre un puissant pouvoir insu de programmation.

Le prénom individualise le sujet au sein d’un clan, tandis que le patronyme contribue à donner une identité au sein de la société. Quant à moi, j’ai réuni les deux  en un; cela s’y prêtait comme le sens  même du mot symbole (mettre ensemble, réunir)

 

Mon prénom de baptème est « Elisabeth ». C e prénom hébraïque signifie « Dieu est ta maison » ou « tu es la maison des dieux« ; Je préfère écrire dieux aux pluriel. Le fait de créer un dieu unique a apporté beaucoup de misère et de violence et continue de le faire. Un dieu unique est contre nature ; c’est instaurer la suprématie.

Mon mythos, ma mythologie personnelle parle donc de la « maison des dieux » ou « d’accueillir les dieux dans ma maison  » D’où l’importance de l’hospitalité ; droit sacré chez les grecs dont le sens s’est affaibli comme je l’explique dans l’article précédent.

Cette information sur mon prénom, je la connaissais  mais c’est récemment que j’ai fait le lien avec l’hospitalité des dieux/ archétypes du monde des mythes et des contes. 

 

Qui sont les dieux ?

 

Zeus

ZEUS

Ce sont les archétypes, des forces organisatrices  du monde symbolique, des briques vivantes constitutives du monde du sens. L’archétype  trouve son analogie dans  l’atome qui est la brique constitutive du monde de la matière.

Pour le dire autrement, l’archétype est au monde du sens ce qu’est l’atome au monde de la matière. Le sens est un autre mot pour l’esprit (le spirituel, le spiritus)

On ne peut voir la trace de l’archétype que dans sa manifestation ; son langage est

 

  • le symbole dans l’espace

  • et la synchronicité (coïncidence de sens) dans le temps .

 

Les structures archétypales sont des « puissances de sens » qui peuvent changer notre vie, la réorganiser,  quand nous les rencontrons, quand nous les laissons nous habiter, que nous leur offrons l’hospitalité. Nous les ressentons de manière « négatives » quand nous ne les accueillons pas ; en d’autres termes les dieux n’aiment pas que nous les laissions dans l’ombre quand ils veulent se manifester à nous. Ils se manifestent alors de manière « ombrageuse ».

 

L’héritage du désir parental

 

Quand les parents attribuent à leur enfant un prénom , celui-ci est habité  d’une représentation. Il va créer un monde. Les parents ont des désirs , des transmissions à faire, ils attendent quelque chose de leur enfant. Ils ont un projet/sens personnel, familial. C’est le rêve créateur de la vie qui les habite et qu’il prolonge. Les difficultés familiales viennent de la manière dont l’enfant va recevoir le projet/sens et comment il va l’incarner.

 

Donner « Elisabeth » pour prénom c’est, projeter le désir d’une  royauté ; tant de reines et de princesses ont porté ce prénom. dans le monde, et si près de nous la reine Elisabeth II.

Est-ce si étonnant que j’aie appelé mon blog « le royaume amoureux » et que la première fonction du conte (la fonction politique de l’intelligence) soit la fonction royale ?

Certainement pas !

 

Le contrat mythique

 

Je remplis le contrat mythique   reçu à ma naissance par l’intermédiaire de mes parents. Mais ce n’est pas de cette manière que ma famille me voyait l’incarner ; plutôt à la mode des magazines people, si tu vois ce que je veux dire. C’est bien ce que j’ai fait  de faire dans un premier temps pour suivre les conditionnements ataviques; mais dans un second temps, j’ai eu  besoin de « profondeur », d’authenticité, de vérité, de puissance vitale.

Quelque chose m’a appelé et l’astrologie m’a révélé le mythos

La profondeur inconsciente a émergé et j’ai commencé à réenchanter ma vie à partir de ma vérité.

 

Raison d’être

 

Ma raison d’être est d’inviter  les autres à suivre cette voie de vérité, à  retrouver leur récit cohérent,  leur souveraineté, leur dignité, leur intégrité, leur puissance d’être et c’est l’ hospitalité faie aux dieux/archétypes  des contes et des mythes qui me le permet.

 

ascendant lionAjoute  à cela mon ascendant astrologique : Lion. Comment douter d’une convergence de sens et d’une organisation  archétypale supraconsciente ? La souveraineté de l’être s’impose sans contestation.

 

Synergie de sens , organisation sacrée

 

 Comment  douter d’une synergie de sens ? d’une organisation sacrée.

Moi je trouve cela plutôt rassurant, et tu peux faire alliance à cette organisation.

Profites-en pour visiter cette page ; je propose que tu découvres

 

  • le sens de ton ascendant : il montre dans quelles conditions tu peux renaître ?

  • la qualité et l’attitude à  développer, pour te réaliser ( incarner ta vérité)

  • dans quel domaine de ta vie ( ton oeuvre, ta santé, les relations, l’argent, …12 domaines),  se déroule le chemin pour trouver la réponse

  •  de quelle manière ( 12 manières)

  • et ce qui te bloque ou t’aide pour le faire

 

Mon exemple :

 

Par exemple, en tant qu’Ascendant Lion,

 

  • j’ai à développer la puissance de ma volonté, de mon autorité, de ma lucidité ; L’objectif est la réalisation du Soi.

  • Pour ce faire , le chemin que je dois prendre  pour cette renaissance passe par l’encouragement (le coeur/courage) des   êtres à développer leurs qualités et leur potentiel d’expression et d’action (qualités yang) pour créer leurs projets,

  • la manière dont je dois le faire passe par la communication orale  les écrits, les échanges, la réflexion, la mobilité;

  • je dois considérer cela comme une oeuvre, et je suis aidée par les archétypes  entre analyse et synthèse, discernement mental et inspiration. 

 

Il est même possible, de reprendre cette dynamique ci-dessus  dans  les onze  autres domaines de la vie : argent, entourage, famille, oeuvre/enfants, santé…etc

 

  • la qualité à développer

  • quel chemin  (le domaine dans lequel la qualité va devoir se développer)

  • de quelle manière, avec quelle « énergie »

  • les aides ou blocages

Ne pas oublier que le thème astrologique représente l’ADN  de chacun , son « modèle de croissance et d’accomplissement », ses potentiels à déployer.

C’est le gland qui dit que c’est un chêne en potentiel.

 

Visite cette page  pour retenir un rendez-vous

 

La  graine que nous sommes est sacrée, comme tout être au monde. Chaque être est une merveille mais  beaucoup l’ignore. Quand on est « mauvais », méchant, destructeur, c’est juste qu’on ignore  le diamant que l’on est et c’est dommage.

 

terre verteLa Terre Sacrée

 

Je suis extrêmement sensible au fait que la Terre Sacrée nous offre l’hospitalité ,

et je suis tellement désolée de voir ce que l’humanité en fait.

De ce qui lui est fait à Elle et à tous les êtres qu’elle héberge.

 

Conclusion

 

Nous sommes tous porteurs d’un mythe, de plusieurs mythes. S’accomplir, c’est accomplir ce(s) mythe(s). Des événements puissants  ont figé la réalisation du mythe (sortilège) , l’extraction du diamant. A tout moment, on peut se reprendre en mains pour réaliser le projet sens , se régénérer.

 

Clique et Offre-toi 30 minutes pour résonner avec ton astro-mythologie: Astroboost

 

 

Leave a reply

CommentLuv badge