Couches-tu dans le lit de Procuste ?

procuste

Thésée tue Procuste

Le mythe est vecteur de transcendance horizontale. Les personnages de la mythologie renvoient à des catégories universelles ; chacun nous raconte une part de notre humanité. Il en est de même pour les personnage des contes. – mythologies du quotidien-  qui suggèrent  que chacun peut être héros de son histoire.  Un mythe est une histoire allégorique dans le miroir duquel  il convient de regarder sa propre histoire, parce que tous les personnages sont des facettes de soi-même à remettre en relation pour donner du sens. Voici  ici  l’histoire de Procuste.

 Si tu mutiles tes oeuvres, sabotes tes désirs, détruis tes rêves, t’enfermes dans des concepts étriqués, c’est que ce personnage, véritable monstre (celui qui « montre »), t’habite !  Excuse du peu ! Ou que tu acceptes naïvement   son « hospitalité » ? Ou que tu fréquentes  des personnes qui essaient de te coucher dans le lit de Procuste ? Si c’est le cas, il va falloir réveiller le héros, l’héroïne en toi pour en finir avec cet « hôtelier » cruel qui te fait croire naïvement au « bien-être ».  .

Eclairé par les tristes faits de cette  histoire, le récit  de Procuste témoigne de la  sagesse des Anciens.

Procuste  était un aubergiste qui tenait une taverne dans les hautes collines d’Attique. Là, il offrait un hébergement aux voyageurs. Mais  dans ce lieu  qui invitait au repos et au confort se cachait un macabre secret. En effet…

Procuste avait un lit dans lequel  il invitait les voyageurs à s’installer. La nuit, quand tout était tranquille,  il en profitait pour les bâillonner et les attacher. Si la victime était trop grande et que ses pieds, ses mains ou sa tête dépassaient du lit, il les coupait. Si la personne, au contraire, était trop petite, il lui brisait les os pour ajuster les mesures.

Cet obscur personnage mena à bien ses macabres actions pendant des années, jusqu’à ce qu’arrive dans son auberge un homme très spécial :

Voici ce que nous dit l’histoire :

procuste.Sur le Mont Corydalle, une paisible auberge attendait  le voyageur fatigué. Thésée s’y installa, partagea le délicieux repas de l’aimable aubergiste  Procuste et  but le vin parfumé en contant ses exploits. Au moment du coucher, étrangement, l’hôte lui proposa un lit bien trop petit pour lui. Thésée hésita un instant puis, confiant dans la faveur des dieux,  s’allongea en se recroquevillant sur la couche couverte de douce laine.  Mais,  dans la nuit baignée de lune, l’hôte s’approcha  silencieusement du dormeur; le  sourire  avait  quitté  son visage. Il cherchait  à lier Thésée aux montants du lit. Notre jeune héros, éveillé par le danger,  se mit à feindre  un  sommeil profond et la vigilance de l’aubergiste diminua. Procuste  se retourna pour  saisir une corde quand Thésée, plus rapide que l’éclair, le prit à la gorge.  Victorieux après une brève lutte, Thésée attacha Procuste sur le lit et le pressa de questions.

– Ce sont les dieux qui me poussent, avoua  Procuste, ils veulent que je raccourcisse ceux qui sont trop grands, alors je les découpe, et que j’étire ceux qui sont trop petits, alors je les écartèle. Pitié, pitié, je te donnerai ma fille aux belles tresses  et  aussi mon auberge,  supplia ce monstre

 Thésée sourit :

-ô mortel sans vertu, ton auberge ne saurait convenir au fils d’un roi. Quant à ta fille belle comme le jour,  je me passerai de ta permission…  

 

Qui est Thésée ?

 

Minotaure

Minotaure

Thésée , comme nous le savons (presque) tous-tes, est ce héros célèbre pour avoir affronté le Minotaure de l’Ile de Crête et pour devenir, plus tard, le roi d’Athènes.

Comme Hercule il est un archétype du Héros. Il représente le réveil de forces potentielles endormies en soi devant un danger imminent, une urgence, la prise en main radicale d’un problème.  Un héros, est  un être qui agit quand la tâche est au-dessus de ses forces parce qu’il a accès à des aides du « monde extraordinaire » pour régler les problèmes du monde ordinaire

Rester dans le lit de Procuste c’est ne pas s’autoriser à répondre à l’appel du Héros en soi.

 

Sens du mythe de Procuste

 

Voici un comportement aberrant !   

Procuste cherche à faire correspondre chacun des malheureux voyageurs à la dimension d’un lit qu’il choisit trop petit ou trop grand. Cette  dimension  ne correspond à rien. Une autre version  du mythe relate un unique  lit qui n’est à la mesure de personne !

Ce mythe suggère que  l’idée d’une norme pour l’humanité est absurde. Il n’existe  pas de moule dans lequel chacun puisse se couler. Le lit de Procuste  nous parle de  notre mystérieuse nature  humaine, nous rappelant  la diversité des hommes et des cultures . Les hommes ne sauraient être « normés ».

Toutes les utopies totalitaires reposant sur l’idée d’une humanité prédéfinie s’écroulent et montrent, sous l’éclairage de ce mythe, une absurdité incommensurable;  et aussi comme Procuste, celui d’une infinie cruauté,  qui anéantit tout ce qui s’écarte d’une  norme arbitraire…

Plus subtilement 

La personnalité consciente est en dissonance avec la vitalité débordante et la surabondance de l’inconscient (qu’il est préférable de nommer supraconscience pour ne pas confondre avec la mémoire subconsciente) qui déverse dans un vase trop étroit. Nous nous évertuons  à couper ce qui pourrait dépasser les identifications à notre petit moi, notre ego. Cela représente une forme de cruauté envers soi-même. 

Les épreuves du héros sont le travail d’élargissement du champ de réactions émotionnelles pour augmenter la capacité (et solidité) du conscient à accueillir les pulsions venues de la supraconscience. Une supraconscience que nous appelons « dieu »

Un moi qui fonctionne de façon saine doit se mettre en accord avec la structure inconsciente et instinctive. Vous pouvez lire  l’article « le Minotaure ou la puissance des instincts«  pour connaître la version non culturelle (la civilisation veut éradiquer l’instinct) du mythe de Thésée et le Minotaure. 

Je suppute que cet acharnement à conserver cette affreuse, cruelle et absurde (dite) tradition de la corrida est une perpétuation du mythe du Minotaure non compris ou compris de manière exclusivement apollinienne. Si vous voulez mieux comprendre lisez l’article

 

Transposition du mythe

 

Les transpositions et expressions issues des mythes grecs sont en général  TRES nombreuses dans notre quotidien.

 

Ce mythe est  fertile en transpositions :

 

Expression proverbiale : Lit de Procuste : Règle étroite, gênante, tyrannique

En informatique : Procuster signifie tronquer. Dans un formulaire, lorsque les termes trop longs sont coupés ou les patronymes trop longs, on « procuste » : on coupe.

Procuster signifie également masquer : nombres masqués par des étoiles ou des points dans les mots de passe

En biologie : On reprend l’idée de la norme pour comparer des formes vivantes : il faut donner la même taille à l’ensemble des spécimens avant d’effectuer des calculs.

Orthodontie :un des logiciels des orthodontistes se nomme: Procuste!  La céphalométrie (mesure du crâne) a recours à des normes

En psycologie  : Le syndrome de Procuste : certaines personnes n’hésitent pas à vous coucher dans le  » lit de Procuste » lorsqu’elles comprennent que vos opinions ne s’ajustent pas aux leurs ou  voient que vous êtes plus brillant(e)  qu’elles,  Elles  n’hésitent pas non plus à manipuler les autres  pour «en finir » avec celui/celle qui se démarque le plus.

 

Conclusion

 

Quelqu’un a dit totalitarisme ?

Donc, l’expression, » faire un lit de Procuste » désigne la tentative de mettre tous les hommes dans le même moule, standardiser les opinions et les comportements. C’est uniformiser, quitte à déformer ou dégrader. C’est reconnaitre ne pas savoir/pouvoir s’adapter aux cas particuliers.

Application perverse… entre autres

Les entreprises pharmaceutiques sont soumises à de fortes pressions financières. Ces pressions les incitent à identifier des maladies parmi des personnes qui, auparavant, étaient considérées comme en bonne santé. Un moyen efficace est de faire pression sur les décideurs publiques pour que les normes sanitaires deviennent plus exigeantes. Ces nouvelles normes sont alors associées à une augmentation de la prescription de médicaments. La pharmacologie pousse les médecins à prescrire plus de médicaments.

 

 A toi de me dire…

 

Dis-moi dans les commentaires dans quel domaine tu  sabres  tes possibilités en restant endormi (e) ? Dans quel domaine aimerais-tu réveiller le héros ou l’héroïne en toi, le « Thésée »  ? Pourquoi crois-tu que ce n’est pas possible ?

 

Se réveiller oui mais pourquoi ?

Pour le sujet le plus important du siècle !

 

 

 


Leave a reply

CommentLuv badge