Articles

Nous sommes seul pour prendre soin du royaume !

terre verteNon, pas d’S à seul !
Vous allez comprendre pourquoi. Cet article est un peu spécial.  Mais sa teneur n’est pas contradictoire – bien au contraire –  avec notre Bien Commun et la réalisation sur Terre de notre « conte de fée ».
La particularité d’un conte de fées ou conte merveilleux est ‘la fin heureuse« , le « happy end »; elle n’est bien sûr qu’une étape vers le grand but de la vie, grand but sans fin… inimaginable pour le mental tel qu’il est programmé aujourd’hui. 
Si nous voulons que l’étape soit une réussite, nous avons tous un virage à prendre : cela s’appelle  la responsabilité TOTALE de nos actes et de ce que nous appelons notre univers.  Cette responsabilité passe par la solitude totale de l’Être face à l’univers qu’il crée à chaque instant dans sa totalité. Nous qui avons créé un Dieu Créateur pour nous déresponsabiliser, la Terre, notre petit véhicule spatial vient nous rappeler que cette illusion doit changer de forme. 
Nous sommes SEUL, tous autant que nous sommes. Il ne tient donc qu’à chacun de nous de changer l’univers qu’il a créé.  Ceci n’est qu’une introduction à mon article qui  ne se poursuivra pas sur ce thème métaphysique , mais sur une thématique précise : la dépollution informatique (une de plus à entreprendre) 

Qui d’autre veut gouverner son Royaume Amoureux ?

Voici quelques clés de sagesse  du conte la Belle et la Bête. Il est indispensable, pour comprendre  cet article d’avoir lu  Retrouver votre royauté ou la Belle et la Bête.  Le  royaume magique dans lequel vit la Bête n’est autre que celui de toutes nos potentialités latentes et inconscientes : le monde de Tout-Possible. Ces potentialités sont refoulées par les conditionnements de penser qui nous les font apparaître monstrueuses. C’est pourtant irrémédiablement la fréquentation de nos ombres, qui nous semblent des  monstruosités, qui nous  rendront familières  nos chances, notre génie.

Retrouvez votre royauté ou la Belle et la Bête

Si vous préférez écouter ou télécharger cet article cliquez sur le podcast ci-dessus

 Pour réussir, il faut aussi savoir comment  on échoue. Cela donne un vrai choix et c’est primordial ! Il existe plusieurs versions du conte la Belle et la Bête. « Comment on rate sa chance » est  le thème de mon article précédent : dans la version lorraine du conte titrée « Le Loup Blanc » . Ce  sera ici « comment réussir sa chance » dans la  version plus connue  de Madame Leprince de Beaumont : une pure merveille  dont je vais  proposer une interprétation complémentaire à celle qui est habituellement donnée par Bettelheim.

Dossier secret #1 « révélation sur les contes de fées »

Les contes de fées ne vous sont pas totalement étrangers mais vous avez sans doute à leur sujet, des croyances, idées reçues du collectif, qui vous masquent le véritable sens de ces puissantes histoires. Vous ne voyez pas bien ce que vous pourriez en faire, à part rêver quelques minutes au pouvoir féerique dont ils parlent, aux accomplissements miraculeux qu’ils promettent, avant de retomber dans votre réalité quotidienne, qui vous semble à côté si ordinaire et éloignée de ce monde fabuleux.

Vivre dans un « royaume amoureux »

Il était une fois un vaste domaine dirigé par un roi et une reine très amoureux. Leur gouvernement était composé  de ministres, comme dans tous les royaumes. Il y avait le ministère de la Tendresse, celui de l’Affection, un autre de la Volupté, le quatrième de la Poésie, et puis un autre de la Fantaisie, encore un de la Beauté et du Désir et puis un autre et un autre…en tout une douzaine qui administraient vraiment le royaume de leur mieux ! Tous les ans le roi et la reine nommaient un nouveau ministre pour apporter des  vertus dans ce royaume de splendeurs. Le roi et la reine étaient heureux et les sujets forts satisfaits.