Articles

Le Prince qui mourait de désir…

 

 

Ecoute ce court début de conte et tu comprendras les deux facettes d’ une seule et même chose : la peur/désir

Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous. ( Goethe)

Rêves-tu de ne plus avoir peur pour accomplir ta mission, révéler ta vocation, vivre ton rêve ?

Attends-tu d’être sans peur et sans reproche comme le chevalier Bayard ?

Ecoutes-tu ta peur ou ton désir ? sans savoir qu’ils sont siamois  ?

Pour vivre ta vraie vie, réaliser ta prophétie, c’est le désir, même habité de peur, qui te portera. Ta mission s’enracine dans ton désir (clique pour assister au webinaire du 21 mars ), ces pressentiments de possibilités en toi

 

La peur de la peur… de vivre l’ Aventure de ta Vie ?

Cet article est préliminaire à un webinaire offert le 21 mars à 19h30 sur « les caractéristiques de la mission de vie » et

tu peux t’y inscrire en cliquant ici

C’est bien évident que la peur de la peur empêche de vivre une vie alignée avec tes valeurs profondes et originelles; ta mission

Si tu intègres le contenu de cet article, tu vas gagner 10 ans de thérapie et/ou d’ennui et faire de ton histoire une Aventure passionnante.

Ce que tu appelles « peur » n’est pas ce que tu as crû jusqu’à présent : quelque chose à éradiquer pour avancer vers ton but ou réaliser ton rêve, vivre ta mission.

 

« Il n’y a qu’une façon d’apprendre, c’est par l’action. ( Paulo Coelho)

Je te propose de connaitre la peur plus intimement et d’en faire un potentiel  !

La psychologie actuelle croit aux vertus d’un « égo fort », en se trompant de cible.  L’égo, c’est la sensation qu’on est mortel, c’est ce qui en nous refuse la fin, le choix, l’erreur, l’échec; ce qui veut être éternel mais ne le sera jamais : les formes physiques ( ou vues comme telles) .

L’ego « sain » a une sagesse liée à notre  corps physique. Dès que l’on contrarie cette sagesse, il y a pathos. Quand il s’agit de réaliser ses objectifs, la peur est toujours dans le collimateur, à tord.

Comment cette peur là vous confisque votre souveraineté

retrouvez votre souvrainetéAvez-vous remarqué dans les discours électorales, comment sont nommés les personnes qui devront voter ? C’est très significatif. On entend parler d’électeurs, de français et de consommateurs. Entendez-vous souvent le mots « êtres humains, individus, personnes humaines ?

Avez-vous remarqué le nombre de fois qu’est prononcé le mot « pouvoir d’achat » ? Entendez-vous souvent les mots joie, beauté, créativité, épanouissement, création de vraies richesses, éducation à l’abondance ?

Entendez-vous parler de la nature, de Votre nature, des animaux, des beautés, des paysages à préserver, de l’amitié à développer? Enfin des choses essentielles en somme. Qui propose un programme qui tiendrait compte de la vie, et pas uniquement de la survie  ?

La peur de l’engagement

engagement amoureuxCes deux magnifiques oiseaux sont-ils en train de se faire des promesses ? nous ne le saurons jamais mais pour les êtres humains, le mot engagement a mauvaise réputation.  Cette mentalité  vient d’un temps où on associait l’engagement à une “condamnation à vivre la même vie jusqu’à la fin” L’idée était  qu’avec un engagement à vie on doit renoncer à quelque chose et peut être à  toutes sortes d’autres privilèges.

Vous pensez” non moi, je n’ai pas peur, cela ne me concerne pas”, mais la peur de l’engagement émerge de façons subtiles – et elle existe chez beaucoup de personnes dans les relations affectives. Elle avance masquée dans les problèmes relationnels : chamailleries, critiques…et même dans la chambre à coucher …

Vivre d’amour avant de mourir de peur (partie 2)

vivre d'amour

« L‘amour est la seule chose qui double à chaque fois qu’on le partage » (Albert Schweitzer

Quelle merveilleuse équation !

Je décris dans la première partie de l’article mes récentes tentatives amoureuses « échouées », (sur la grève de mon coeur),   ma progression vers la liberté d’aimer et mon désir de vivre une relation « créative ». Car telle une vertu, je cultive l’inaptitude au racornissement. Impossible pour moi de me soumettre définitivement à l’idéologie de la peur. Elle est tellement l’ennemie de la joie,  de la créativité et donc du désir de vivre.

Mourir de peur ou vivre d’amour ? partie 1

vénus« A celui qui a acquis la lumière à partir de son ombre, on donnera une lumière plus grande » (extrait de la Bible)

Derrière chaque peur il y a un désir et derrière chaque désir se cache une peur. Puisqu’un jour le désir s’est figé dans la peur, toute peur est donc convertible en désir. Quelle est la nature profonde de ce désir ? D’où vient la peur ? Voici la première partie d’un article qui en comptera deux.

Tout blocage de notre accomplissement est une peur qui avance  masquée. Son masque est tissé des croyances qui nous maintiennent dans le mensonge, une fausse identité.

 Réveiller la source du désir endormi par la peur, est la voie vers l’expression de notre vérité, notre identité, notre réalisation plénière. Affronter la peur qui garde la porte étroite du domaine de notre royaume intérieur c’est approcher notre vérité. Il n’y a pas d’autre passage.

Ils ont dansé avec un ange…la loi d’unité

Cette relation LUI/ELLE  ( lire les deux articles précédents ) empreinte de beaucoup de romantisme a rapidement  montré ses promesses mais aussi  ses ensorcellements, ses sortilèges . La relation homme/femme est un lieu ou tous les contrastes se révèlent, tous les possibles s’actualisent, ainsi que la nécessité de croissance.

Ici je vais parler de la loi d’attraction ou loi d’unité, pour expliquer comment, alors que tout s’annonce merveilleusement, que toutes les chances sont là, le bien être entre deux êtres se délite jusqu’à la crise et la rupture. Qu’est-ce qui attirent des évènements qui semblent la fatalité ? Comment retrouver son libre arbitre, défaire les enchantements ?