Articles

Pour ne plus craindre la mort, l’affronter vivant !

cerbereComment  se mettre en quête de l’immortalité  et renaître ?

Pour lire la première partie de l’article : « Voici pourquoi la mort ne m’effraie pas »

Examinons ici le  douzième des travaux d’Hercule : la descente aux enfers. 

A la fin de l’article je te propose un petit exercice

Hercule est l’emblème du héros.

Le père « biologique » d’Hercule est Zeus qui voulait se donner un fils capable d’être pour les Immortels comme pour les mortels, un puissant protecteur.

Zeus a voulu  qu’un homme au moins puisse devenir «immortel». Depuis tous les héros peuvent suivre l’exemple d’Hercule, le chemin est tracé. 

Le héros  n’est pas l’ego, C’est celui qui réconcilie  le visible et l’invisible, le monde ordinaire et le monde extraordinaire, se met en quête de « l’immortalité » et relève des défis , résout des énigmes dans ce but. Le héros est un pont, un pivot.

Une voix lui murmure au fond de son cœur : «Tu as en toi quelque chose d’essentiel à réaliser que personne d’autre ne pourra accomplir à ta place ». Il répond à l’Appel.(de l’âme). Si ce n’était pas le cas, que ferions-nous là ? Tu as  bien conscience  depuis longtemps je suppose, que toute la vie est bien organisée, que le hasard insensé n’y a pas sa place ( malgré ce que la science mainstream essaie de faire croire quand elle n’a pas la réponse)  !

Voici pourquoi la mort ne m’effraye pas !

expansion de conscience

Au sujet de la peur qui sévit en ce moment concernant l’épidémie de coronavirus, ne pas faire tomber la fièvre, mais faire tomber la peur. 

On va parler de « l’immortalité » .

Dans cet article, tu vas comprendre  pourquoi je me moque de la mort, pourquoi tu pourrais en faire autant, et  malgré  cela  pourquoi je fais partie des personnes  qui, depuis plus de trente ans, soutiennent la Vie (créativité,vitalité, émerveillement), à travers mes propositions et notamment la dynamique du héros des contes .

Je dis bien « la Vie » et non ce dispositif de survie sans cesse instrumenté par les gouvernements et le « management de la multitude par la terreur. »

Car oui, c’est le terrorisme qui s’installe peu à peu. C’est le terrorisme auquel on veut  habituer les gens, afin que celui-ci n’enclenche pas la révolte mais davantage de soumission; jusqu’à ce  que le sens de ta vie se réduise à « échapper à la mort ».

Je souhaite  te rassurer, selon mon expérience,  au sujet de la mort, pour retrouver l’émerveillement de vivre et  ta puissance d’être.