Articles

Le truc « démoniaque » qui donne les meilleurs résultats

« Ce n’est pas un signe de bonne santé que de s’adapter à une société malade ». Si mes souvenirs sont bons, c’est Krishnamurti qui a dit cela. J’aurais pu en dire autant. Evidemment au départ, comme tout le monde ,  j’ai tenté de « m’adapter ». Ne dit-on pas toujours « il faut s’adapter? » Et même se sur-adapter ? Le résultat c’est le stress et toutes ses conséquences. 

Je suis sortie (il y a plusieurs décennies) de la névROSE, l’humeur moROSE et  l’arthROSE  le jour où j’ai OSÉ écouter la Rose qui parle, autrement dit mon Elan vital qui s’exprimait à travers un désir fort  d’amour et de liberté; et j’ai osé agir en fonction de cela.

Tous les jours, la question était : « veux-tu entrer dans la vie ? »

J’ai découvert ainsi qui j’étais. Qui a peu à voir avec qui on croit être. Ou à qui on croit devoir ressembler. La Rose qui parle est l’Eros qui parle en nous . Eros est le daemon ou daïmon ou démon. On sait ce que la religion a fait du daemon  !

Une vie romantique avec Eros ?

Afficionados des « techniques de séduction amoureuse  mondaine » don’t hurry ! ( ne vous précipitez pas  !)  Eros est d’abord et avant tout le Désir primordial, archaïque.   

Comment vivre une vie romantique, le Grand Amour de toutes façons ?

Si tu veux du romantisme, de l’aventure,  vivre quelques frissons, tu peux aller au cinéma, lire des romans pour te procurer certaines émotions.  Mais tu peux aussi être toi-même l »héroïne de ton histoire, l’acteur, l’actrice principale.

C’est plus valorisant, car quand tu sors du cinéma,  quand tu fermes le livre au mot fin, l’aventure est terminée. Tu t’es identifié au héros ou l’héroïne un petit moment et pfff, c’est fini. Tu retournes à ta vie plate et conditionnée. Alors, comment faire de ta vie une histoire utile au monde, passionnante et haute en couleur ?

 A la radio, récemment  j’écoutais Eric Rochant le réalisateur  de la série télévisée « Le bureau des légendes » ( série que je ne connais pas) et ses explications données au cours d’une interview, étaient intéressantes. Il disait que lors de l’écriture d’un scénario, puis lors du tournage et à chaque étape  de la réalisation de tout film, ce qu’ils avaient à faire, lui et son équipe, c’était toujours de tirer vers le haut. Parce que ça retombait toujours à plat, c’était toujours moins bien que prévu. Il disait que la réalité était toujours moins bien que ce qu’on imaginait.

La « guérison » du triangle amoureux

triangle amoureuxAu sujet du triangle amoureux, je posais, dans la première partie de l’article, les questions suivantes : « peut-on  se considérer comme victime de son propre destin ?  contribue t-on à son propre malheur ? et comment s’en sortir ? »  Je précisais que  » La littérature, le théâtre, les films ont largement visité la « triangulaire amoureuse », en nous faisant rire ou pleurer », selon que l’on est dans le triangle, ou bien spectateur évidemment !

Et pour cause ! voyons cela.