Articles

La mémoire a t-elle un futur ?

cerveau mémoireOn pourrait tout aussi bien dire le futur a t-il une mémoire et vous allez comprendre pourquoi…
Quand il est question de « mémoire », on pense immédiatement – par habitude – au passé. Cette croyance fait partie des nombreux à priori sur le temps…et sur la mémoire.
Le mot mémoire vient du  latin, « memoria »  qui signifie se souvenir. Communément , la mémoire c’est  la faculté de  se rappeler des choses passées.
S’il y a  une association d’idée  qui peut sembler déplacée, c’est bien  la Mémoire « conjuguée » au  futur, Et pourtant … la «mémoire du futur» est même devenue une discipline de recherche scientifique à part entière ! 
Si nous gardons des souvenirs en mémoire, il y a sans doute plusieurs raisons, mais une des plus importantes, c’est que cela va nous servir pour l’avenir. Nous nous appuyons  sur nos souvenirs pour créer notre avenir.
Que se passe t-il alors si , pour une raison ou une autre, on est coupé de la mémoire du passé ?

Et dire que tout est arrivé par manque de couverts!

belle au bois dormantTout est arrivé par manque de couverts! Rendez-vous compte ! et rendez vos contes! Un fait anodin dans une famille et c’est la malédiction!
Vous pensez à quelque chose, un fait divers semblant sans importance qui a pris des proportions ? Réfléchissez! ressentez! Vous allez trouver  une clé de transformation.
Lisez bien l’article et à la fin vous pourrez faire un changement par miracle. Découvrez par vous-même. Je vous conseille vivement de lire la première partie de l’ article ici
Un conte n’est jamais intéressant   pour ce qu’il raconte, mais  pour ce qu’il signifie (pour vous). Il vous fait rentrer dans le monde du SENS.  Il vous donne la connais-sens. L’important  n’est pas le descriptif, l’historique  d’une situation réelle ou imaginaire. Les personnages/symboles  du conte  viennent vous parler de vous-même de manière mystérieuse. Car, si on écoute au premier degré ce que l’histoire raconte, on ne comprend rien; c’est une histoire invraisemblable pour notre raison raisonnante.