Articles

Le doute libérateur et la foi salvatrice, un duo de choc !

lanterneOn parle trop – à mon sens –  de la « confiance en soi (en le moi)  » comme d’un Saint Graal à atteindre ; on ne laisse plus de place au « stress » d’un certain « manque de confiance en soi », plus   de place au doute, à la tension libératrice. Faudrait-il être « sûr » de soi », de façon définitive, de manière absolue ?

Douter c’est pourtant laisser la porte du questionnement ouverte et garder les pieds sur Terre dans le quotidien. C’est rester humain. Une humilité qui relève de la Sagesse et n’empêche en rien, au contraire, l’évolution, la croissance vers la liberté d’Être. 

Le doute est un filtre entre ses propres convictions et la réalité des expériences quotidiennes. Ne plus se permettre le doute, l’autocritique, le questionnement, un certain niveau de stress nécessaire  au vivant c’est ouvrir la porte à tous les délires, les croyances farfelues,  ne plus avoir de discernement, ne pas savoir faire la part des choses ni  séparer le bon grain de l’ivraie. c’est ne pas supporter la moindre frustration et laisser de côté les choses vraiment importantes.

Un pas certain vers la folie…

La grande thérapie de masse : l’éveil

cinemaVous n’aurez pas été sans remarquer que nous sommes dans une sorte de grande pièce de théâtre ou un  film, dans lequel vous n’êtes probablement  que « figurants » ?  Oui enfin… difficile d’attirer l’attention sur un sujet de déni majeur !

On vous a donné un costume et placé à un certain endroit  et vous êtes sensé suivre le mouvement de foule, ou rester dans le décor pour donner une impression de vraisemblable historique ou social ou géographique. Et puis, si vous pouviez participer à l’émotion général, ce serait  bien…ça fait réaliste, et vous aurez peut être une prime ( enfin si on vous a donné un costume de policier). 

Bon !   comme disent les bouddhistes, la vie est une illusion (la fameuse maya), mais ce qui est sympa, c’est quand chacun peut se créer la sienne librement. D’un état à l’autre, de la dépendance ( esclavage même)  à  la liberté, c’est l’éveil. Ne vous illusionnez pas un peu plus, c ‘est graduel . Vous pouvez seulement augmenter votre degré de liberté, un pas après l’autre.  La liberté absolue n’est pas pour demain.

Ne pas avoir les mains liées n’est pas signe de liberté pour autant. Nous sommes intoxiqués et prisonniers dans nos propres maisons.
Et c’est vrai.