Articles

La mémoire a t-elle un futur ?

cerveau mémoireOn pourrait tout aussi bien dire le futur a t-il une mémoire et vous allez comprendre pourquoi…
Quand il est question de « mémoire », on pense immédiatement – par habitude – au passé. Cette croyance fait partie des nombreux à priori sur le temps…et sur la mémoire.
Le mot mémoire vient du  latin, « memoria »  qui signifie se souvenir. Communément , la mémoire c’est  la faculté de  se rappeler des choses passées.
S’il y a  une association d’idée  qui peut sembler déplacée, c’est bien  la Mémoire « conjuguée » au  futur, Et pourtant … la «mémoire du futur» est même devenue une discipline de recherche scientifique à part entière ! 
Si nous gardons des souvenirs en mémoire, il y a sans doute plusieurs raisons, mais une des plus importantes, c’est que cela va nous servir pour l’avenir. Nous nous appuyons  sur nos souvenirs pour créer notre avenir.
Que se passe t-il alors si , pour une raison ou une autre, on est coupé de la mémoire du passé ?

Ce que les contes apportent aux enfants ( intérieurs)

le petit poucetBeaucoup  de personnes croient que les contes sont des histoires de bonnes femmes à raconter aux enfants avant de s’endormir.

Je viens même de lire ceci sur un blog  :  » A l’origine, les contes ont été inventés pour prévenir les enfants de la cruauté dans le monde. Les « happy end » n’existent donc pas vraiment et on remercie Walt Disney de les avoir retouchés pour ne pas nous traumatiser à vie ».

Là c’est le pompon, je dois dire ! Il n’est pas interdit de croire ce que l’on a envie de croire, mais remercier Walt Dysney comme le sauveur des enfants, là j’avoue qu’il fallait y penser.

Les enfants sont un excellent public, très docile et les parents tellement heureux que leurs petits soient occupés ! Alors, ce fut une aubaine commerciale  pour Dysney et cela l’est toujours.

Retouché veut dire mystifié, enrobé, déformé,  infantilisé, à tel point que le message initial en est parfois absent ou qu’on se retrouve avec une morale liée à la pensée conditionnée  de l’époque à laquelle le conte a été réécrit.

Le cinéma est aussi un moyen de faire connaitre les contes aux enfants, mais ça ne leur permet pas vraiment de développer leur imagination. Une histoire racontée donne davantage de liberté.

Au secours ! Je croûle sous une montagne d’or !

je m'écroule sous la richesseCe titre  vous  interpelle n’est-ce pas ? Vous pensez:   » l’auteure de cet article n’a qu’à m’en donner un peu et ça la soulagera ! » C’est exactement ce que je vous propose…et vous allez voir comment je fais partie de la famille Duck, mais pas tout à fait comme vous l’imaginez.
Vous connaissez Donald, ses trois neveux Fifi, Riri et Loulou et son Oncle Balthazar Picsou? Quand j’étais gamine, je suivais leurs aventures en bandes dessinées. Ma grand-mère m’en  achetait des paquets au marché, lorsque je passais mes vacances chez elle. Je dévorais toutes ces histoires et elles font partie de ma petite mythologie personnelle ( avec Les pieds nickelés, Akim, Sylvain et Sylvaine, Tintin et bien d’autres). En tous cas, irrémédiablement, elles ont dû participer à nourrir mon imagination.
Un peu plus loin, vous allez voir l’Oncle Picsou en vrai et comment il peut vous aider !

Donnez-vous une mission, pour que la vie prenne sens !

mission de vie contes de féesQuand je donne  sens à la vie, la vie prend sens. Quand nous sommes venus au monde, nous étions porteurs d’une mission. Pourquoi certains d’entre nous semblent avoir égaré cette sorte de contrat d’alliance avec leur âme ? Et comment retrouver le chemin quand on est perdu dans le labyrinthe existentiel ?

Regardons un peu ce qui se passe au niveau biologique car c’est dans le biologique que la logique ( = intelligence, cohérence, entendement) de la vie s’exprime. ( bio = vie). Prenons un exemple simple :
Quand le gland vient au monde, sa « mission » est de devenir un chêne. On pourrait dire qu’il est guidé par son « modèle de croissance »,  modèle commun à toute son espèce ,  sorte de plan de croissance qui le tire de son inertie ; il vainc la gravité terrestre.
Même si nous sommes des êtres un peu plus complexes, c’est la même vie qui nous habite, le chêne, le singe ou la cellule. Comment pourrait-il donc en être autrement pour nous êtres humains ?

Qui d’autre veut gouverner son Royaume Amoureux ?

Voici quelques clés de sagesse  du conte la Belle et la Bête. Il est indispensable, pour comprendre  cet article d’avoir lu  Retrouver votre royauté ou la Belle et la Bête.  Le  royaume magique dans lequel vit la Bête n’est autre que celui de toutes nos potentialités latentes et inconscientes : le monde de Tout-Possible. Ces potentialités sont refoulées par les conditionnements de penser qui nous les font apparaître monstrueuses. C’est pourtant irrémédiablement la fréquentation de nos ombres, qui nous semblent des  monstruosités, qui nous  rendront familières  nos chances, notre génie.

Si jamais vous pensiez que les contes de fées n’existent pas… !

Voici une merveilleuse histoire qu’on m’a racontée et je pense qu’elle va vous inspirer ; je  suis sûre  que cette jeune personne avait bien intégré les contes de fées et qu’elle n’avait pas dit que « ça n’existe pas ». Vous allez comprendre de suite…

Voici l’histoire :

« Je n’ai jamais été très séductrice. Mais jamais je ne serais tombée si bas si je n’avais pas vécu cette expérience traumatisante. J’ai passé  des mois à fantasmer en silence sur un garçon de mon lycée.