L' »affaire du siècle » : bienvenue dans le monde fini

trainSi tu veux bien refaire alliance avec le vivant, si tu n’es pas  dans le déni au sujet de notre avenir en tant que Terrien, si tu te poses des questions, et que tu cherches des « pistes » de réponses, cet article va t’éclairer. c’est du moins mon souhait !

La conscience collective s’éveille peu à peu à la possibilité d’un effondrement planétaire. (collapse), un changement radical de civilisation. Pour moi, cela ne fait aucun doute .

Cette situation te provoque certaines angoisses ou au moins un flou dans ta vie, comme si tu avais du mal à envisager l’avenir, mais elle te force à réfléchir;  car tu as peut être des êtres chers dans ce futur, des enfants,  des petits-enfants. Même si ce n’est pas le cas, par compassion, tu  cherches des solutions ou  tu souhaites en mettre en place. 

Comment vivre au mieux  l’effondrement et contribuer au changement par la puissance  érotique ou héroïque ?

maison dieuLa fin d’un cycle ou un effondrement n’est pas obligatoirement une fin , ni une mauvaise nouvelle dans tous les cas puisque quand une ruine s’effondre, quand un homme mauvais chute ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Quand quelqu’un ou quelque chose qui nous fait  mal,  quand une situation difficile prend fin, c’est aussi une bonne nouvelle.

 

Le problème mondial n’est autre que le problème individuel » (J. Krishnamurti)

                                                                                   Nous ne pouvons pas toujours avoir peur de tout, (mais seulement « craindre » et se responsabiliser), ni cacher  ou se cacher les mauvaises augures ; c’est pourquoi, par exemple,  des cartes dites négatives existent dans les tarots. 

 

 

Sortir de la névrose infantile

 

Les clefs du changement : comprendre aujourd’hui pour imaginer demain.

En incitant la population mondiale…

Il n’y a de sauveur que toi !

 

religion…on a maintenu l’humanité dans une sorte de névrose infantile . Les religions  ( un mot qui veut dire relier !!! je rêve ! ) spiritualistes   et matérialistes de tout poil ont fait croire que l’être n’avait pas besoin de donner le moindre sens intime à sa vie, mais seulement d’obéir aux diktats de toutes sortes, venant   des dogmes religieux ou des  pouvoirs temporels ;  rester  coincé entre entre la carotte et le bâton. Le sens et la liberté sont immanents  et non transcendants ( au sens de au-delà). Comme Einstein, je « crois » au dieu de Spinoza et non à ce « Père Noël » des religions. On nous a proposé un amalgame du Père Noël, des cadeaux, de la fête des enfants et de la naissance d’un « fils de dieu ». Quel salmigondis propre à farcir  la tête des gens ! Ajoutez-y la débauche consumériste des « fêtes de fin d’année » et vous avez la recette de la per-version ! (version du père). La (Terre)-Mère, on s’en fout !

 

Envisager le pire pour se préparer au meilleur

 

L’EQUIPAGE DU NOUVEAU TITANIC pas aussi beaux que les pingouins sur la banquise ! ( sur ce qu’il en reste)

Retrouver ta  royauté

Les contes présentent l’inconscient comme un royaume ensorcelé et donnent les clés de sa délivrance.

Dans les contes merveilleux – modèles universels de réussite-  la première fonction ( il y en a 3) est la fonction royale; fonction « politique » donc. C’est le roi (l’intelligence) qui tire la sonnette d’alarme en voyant la décadence du royaume et/ou la nécessité d’évoluer.

Ce n’est pas actuellement le cas dans nos « contrées »;  les hommes politiques n’admettent pas leur impuissance , leur incapacité, les failles du système et ne connaissent d’autre croissance que la croissance physique.  La grande majorité ne cherchent  qu’à plaire pour être élus; sont prêts à tous les mensonges et les tromperies ..

Ce sont des « rois maudits » mis au pouvoir (élus de manière truquée) par des gens qui se projettent eux-mêmes dans leurs mandats .  La grosse carotte pour se faire élire est la promesse de « plus de pouvoir d’achat ».

_ « Donne moi du pouvoir, je t’en donnerai en retour »

Evidemment, vous connaissez tous  la suite…

…parce que ce n’est pas le bon plan évidemment !

 

Devenir souverain en ton royaume

 

Chacun doit devenir souverain dans son royaume et tirer sa propre sonnette d’alarme et développer son propre vrai pouvoir de décision…pour ACHETER MOINS mais MIEUX !

télévisionAutrement dit acheter en tant que « te procurer » ce qui va te faire grandir prospérer  en tant qu’être humain,  et contribuer à un monde plus harmonieux et respectueux. Des achats qui servent tes buts et la vie. Donc  acheter ce qui ne va pas nuire à l’ensemble d’une quelconque manière (éthique- écologie- biomimétisme)

« Acheter »  n’est pas  l’essentiel de notre vie sur Terre, contrairement à ce que beaucoup ont cru ou croit toujours. S’identifier à son « pouvoir d’achat » est une folie qui a été possible grâce à l’éducation de masse, la manipulation de masse et à des lois qui sont faites pour ne favoriser que quelques-uns. La loi est toujours celle du plus fort et elle est faite pour lui donner plus de force encore. La loi est une invention au service de ceux qui y gagnent.

Acheter est devenu  souvent un comportement compulsif comme manger trop, fumer, s’alcooliser, regarder la télé trop et mal, etc…Donc, ce n’est en rien un « pouvoir » mais une dépendance toxique pour toi et l’ensemble de la planète.

Il existe mille manières de « se procurer » ce dont on a besoin, dont l’acte d’achat représente seulement une partie. Ton autonomie, ta liberté, ton pouvoir  ne consistent donc pas à être dépendant(e) d’un pouvoir illusoire  d’achat, mais de ta capacité à être créateur  inspiré pour atteindre tes objectifs vitaux de santé, de sobriété, d’humanité; en protégeant le Bien Commun.

Je le répète:   le sens et la liberté sont immanents et ne concernent rien d’extérieur et/ou de supérieur. Et la seule transcendance à laquelle je crois est une transcendance horizontale, une trame dont nous sommes tous tissés ( tous les êtres vivants compris)

Aucun principe fut-il appelé « divin » n’est extérieur à ce monde dont l’homme est une partie, (voir vidéo : spiritualité incarnée)

 

La vision est nécessaire

 

La fonction royale telle que je te la décris plus haut est « visionnaire ». Sans vision, tu es aveugle évidemment et tu te laisses éblouir par la première loupiotte venue. Le roi doit « voir » un avenir à son royaume et agir en fonction de cette vision.

contes de fées - le chat bottéC’ est le thème du conte « Le Chat Botté » dans lequel le Chat, (qui représente la vision inspirée ), « voit » l’avenir de son maître  et organise son histoire en fonction du Happy end. Ce conte dit « comment de rien tout obtenir ». Mais il faut d’abord consentir à Rien, à laisser  s’effondrer les privilèges passés. la vision promet un meilleur futur.

 

Il faut savoir se préparer à certains événements. Se préparer ne veut en aucun cas dire que l’avenir est figé. Cela veut simplement dire qu’il y a un avenir le plus probable correspondant à une certaine dynamique initiée dans le passé.

 

 Par exemple si quelqu’un mange trois plus qu’il ne faut et qu’il s’est  déjà engraissé de 20 kilos, en continuant de la même manière, on peut raisonnablement et statistiquement envisager qu’il va prolonger sa courbe de poids à la hausse, et sa courbe de vitalité à la baisse le plus certainement aussi.

ogre Gustave Doré

Ogre de Gustave Doré

C’est un cas typique où la personne n’a pas de but ; donc elle ne se prépare à rien. Elle ne « voit »rien. Elle grossit ( ou est sujette à toute autre problème destructeur) parce qu’elle n’a pas de but conscient, de but sensible; donc le but se manifeste négativement, il est inversé dans le temps et devient  destructeur (Thanatos domine )  Idem pour toute attitude destructrice.

C’est ce que vit l’humanité ; ses actes sont  absurdes de manière collective. Dans sa grande majorité elle ne s’est pas donné d’autres buts que le confort, la distraction, la compétition, la croissance.

Le but des Etats est la croissance, tu le crois ça toi ? Pas le bonheur, la joie, la bonté, la beauté, l’amour. Non la croissance du PIB, du PNB; peu importe ce qui fait enfler ces paramètres, pourvu qu’ils enflent jusqu’à créer des monstres ogresques. Les lois vont dans le sens de la croissance, de l’engraissement.

 

Réveiller le (H)éros

 

 La destruction  prédomine quand l’impulsion, la croissance viennent du passé, qu’il n’y a pas d’appel, pas de but, pas de vision. Faire plus que hier. Pas mieux, mais plus ++++++

. Bienvenue dans le monde de la quantité ! C’est alors une enflure, une démesure (l’hubris) apocalyptique.

Le manque de  futur, est un manque de VISION. (Voir l’article sur le présentisme).  Le fait de ne pas donner le sens, la direction à sa vie de manière consciente  est une difficulté à s’engager, se donner, se dépasser. Thanatos et son frère Hypnos (le sommeil ) dominent la vie du sujet et l’impuissante.

Eros est absent et le Héros est absent aussi. Le Héros, c’est Eros et cela est le vrai principe d’attraction (VOIR secret, argent,séduction t autre polichinelles). 

 

Stopper le Train avant qu’il ne déraille ou tombe dans le précipice.

 

Quand un train est lancé sur des rails vers  une certaine destination, il faut utiliser des forces inhabituelles.pour ralentir sa course et l’aiguiller vers une autre destination. Pour « changer l’ancien futur ». Seul  le héros en soi peut réveiller ces forces exceptionnelles. Ces forces (érotiques. Le héros est démuni mais il ne sera pas seul car la fée interviendra si, et seulement s’il s’engage dans l’action et qu’il est totalement en amour (éros) avec le souhait, la demande initiale du roi.

L’énergie est dans le but. Sans but de vie, on n’a que des buts de mort ! Parce que c’est la peur qui domine le sujet, la peur que la mort soit le but. C’est un manque de connaissance et de connaissance de soi.

 

T’impliquer et vivre l’effondrement intérieur

 

Tous ceux qui sont privilégiés sont bien contents de leurs privilèges et ne veulent pas les abandonner, consciemment ou inconsciemment.

Chaque problématique doit être prise individuellement, bref faire du travail concret plus que des grands discours dans le monde des idées.

Tu dois laisser s’effondrer en toi les vieilles valeurs, les vieux privilèges

et remettre la sensibilité, la subtilité, le vivant au centre de ta vie.

Faire que cette destruction devienne constructrice.

Pour récapituler  

 

  • Sortir de la névrose infantile

  • Le sauveur c’est toi…

  • IL est sage d’envisager le pire et se préparer au meilleur

  • Devenir souverain en ton royaume

  • Changer ton ancien futur

  • Stopper le train fou et changer les aiguillages

  • Réveiller le (H)éros en toi

  • T’impliquer concrètement

  • Vivre l’effondrement à l’intérieur de toi

 

Et puis

  • penser dans l’espace et dans le temps, envisager les crises passées, présentes et à venir pour édifier un monde vert et bienveillant

  • s’amuser, remercier, rester en éveil, curieux et, jusqu’à la dernière minute, toujours vivant.

Pour terminer je te mets un texte d’Eric Lenoir  que j’ai trouvé fort à propos.


Tu la vois, la catastrophe, qui t’arrive en plein nez ? 
Tu la sens, la cendre qui s’envole quand les forêts brûlent du Brésil à l’Alaska, de la Sibérie à Bornéo en passant par la Provence ? 
Tu le respires, cet air lourd, chargé de monoxyde de carbone et de gaz carbonique, qui raconte la ruine d’une civilisation entière? 
Tu les vois, ces bêtes qu’on élève dans des boites immenses pour les consommer trop, après les avoir gavées de cultures dérisoires qui remplacent le bocage où elles paissaient jadis ? 
Tu le vois, ton corps plein de sucre, de gras, de pesticides, de nano particules dont certains te remplissent en te priant de croire qu’ils le font pour ton bien ?
Tu les vois, les migrants sous les ponts, sur les quais, dans tes rues, noirs comme l’ébène ou blanc foncé comme l’ivoire fossile, qui cherchent un abri dans une langue que tu ne parles pas, pour des raisons que tu ne comprends pas, d’une façon qui te fait peur ?

Tu la sens, ta colère, quand tes vieux meurent de ne pas être riches, quand tes gamins attendent sans fin dans les services d’urgences surchargés parce que la clinique vaut mieux que l’hôpital que toi, imbécile, peux seulement te payer ? 
Tu sens tes nerfs se tendre quand on te raconte les caisses de l’Etat vides, alors que ton pays est champion du monde des dividendes et de leur fructification obscène, et qu’une poignée de fous possède plus que nous tous réunis?

Tu la ressens, ta rage, quand on préfère salir une jeune autiste activiste plutôt que dévisser les responsables du crime climatique de leur piédestal de pognon et de collusion ? 
Tu les entends, la misère intellectuelle et la pauvreté du bon sens, quand tout le monde connaît les causes des maux, quand les sciences convergent et que l’abrutissement généralisé les fait passer pour fausses ?

Tu la sens trembler, ton âme, quand tu sais mais n’agis pas, quand tu as peur de changer de façon de vivre parce que tu crois que tu y perdrais trop?

Tu le sens t’aspirer, le vide dans lequel tu t’engouffres quand la spirale t’emporte avec tous ces mensonges, alors que tu vois bien que tout ce modèle que tu préserves malgré toi ne peut que s’effondrer?

Tu les entends, les cages des gardés à vue, celles des expulsés vers des pays de mort, les vagues qui ballotent les cadavres flottants ? 
Tu les entends mugir, les taureaux torturés pour satisfaire l’horreur d’une culture impensable ?

Tu les entends, mes cris et mes tripes se répandre, quand j’enrage à ne pouvoir qu’être un simple jardinier qui cultive l’espoir de parvenir ensemble à des solutions justes ? 
Tu la vois ma misère à n’être pas partout où je devrais ? 
Tu la partages, ma peine, à n’être qu’un seul pion quand il faudrait des hordes ? 
Tu la vis, ma révolte, à perdre autant de temps à trier les nuisances que tu es en mesure de refréner un peu ?

Tu le portes avec moi, ce bouclier si lourd, qui nous sépare encore du pire qui s’y assied ? 
Tu les fais avec moi, ces gestes qui nous sauvent, là où nous sommes meilleurs qu’en tout autre domaine ? 
Tu la sens dans ta main celle que je t’ai tendue pour m’aider à tirer ce qui gît dans les flammes ? 
Tu la sens, ta poitrine, quand ton cœur bat plus fort parce que tu as trouvé ce que tu pouvais faire ? 
Tu l’aideras un peu, cet avenir possible, à ne pas être seulement un océan de larmes ?
Tu la feras ta part, comme j’essaie de la faire, aussi anecdotique qu’elle paraisse à nos yeux ?

Tu la planteras, la graine d’une société meilleure qu’on nous empêche d’espérer ? 
Tu les verras, ce champ, cette forêt et cette prairie où certaines germent déjà malgré l’immonde, la menace, le sordide et la mort. 
Tu le boiras, ce vin des vignes qu’on y aura plantées. 
Tu l’auras, ce frère, pour le boire avec toi.

 

Eric Lenoir 21 août 2019

One comment on “L' »affaire du siècle » : bienvenue dans le monde fini

  1. Pingback: Couches-tu dans le lit de Procuste ? | Le Royaume Amoureux d'Elisandre

Leave a reply

CommentLuv badge