Stop autosabotage ! ta raison d’Être est de la plus haute importance

Esculape

Esculape

Ce dont tu rêves, ce à quoi tu aspires  est emblématique  de ta raison d’être.

Suivre sa voie peut devenir une question de vie ou de mort !

 « Toute structure qui ne suit pas sa raison d’être s’autodétruit à court ou moyen terme »

Cet avertissement  est attribué à Esculape. 

Dans la mythologie grecque, Asclépios ou Esculape  est dans l’Epopée homérique un héros  puis, , le dieu  de la médecine.

 

Esculape  réanimait des centaines de gens, ressuscitait les morts,  rendait le sourire aux familles en deuil;  tout le monde était reconnaissant envers ce médecin.

 

Mais Hadès, le Dieux des morts n’était pas de cet avis.

 Il ne recevait plus personne dans son royaume d’en bas à cause des miracles d’Asclépios.

Alors il rendit visite à Zeus pour lui exprimer son mécontentement et lui rappeler que si le médecin continuait  à exercer ses fonctions, l’ordre de la vie, serait fortement perturbée.

  Sur ces mots Zeus fit le nécessaire et foudroya le médecin.

Moi, cela me fait penser – je ne sais pas toi-  à l’histoire de la chloroquine…et au professeur Raoult.

Cet article est visible et audible dans la vidéo ci-dessous ou tu peux continuer de le lire plus loin sous la vidéo…

 

Bien plus tard, Zeus prit conscience de son acte injuste et estima qu’au fond Asclépios était quelqu’un de bien qui ne cherchait pas coûte que coûte à surpasser les Dieux – c’est leur grande inquiétude ! – mais simplement à faire le bien, à rendre service aux hommes.

Alors le Tout Puissant Jupiter/Zeus lui accorda une grande faveur:  il le transforma en constellation : le Serpentaire.

 C’est ainsi qu’Asclépios connut l’apothéose c’est à dire qu’il devint immortel !

 

 Ma raison d’être est de t’accompagner à créer et à vivre ta vraie vie tel le héros des contes et    selon la dynamique créative  des contes merveilleux. (en fait plus généralement  ma raison d’être est d’accompagner la renaissance, la vitalité, la joie, la beauté, le réenchantement  lds histoires de ceux qui le souhaitent)

Les héros sont en quête de l’immortalité ; l’immortalité s’éprouve et n’exclut pas la fin du corps physique éphémère.

 Je peux t’ assurer qu’on vit beaucoup plus heureux quand on a vraiment éprouvé cette immortalité et celle-ci s’éprouve quand on incarne sa raison d’être, parce qu’elle est la mémoire de notre être essentiel qui est immortel.

 Dans cet éprouvé  chacun de nos actes est imprégné d’une valeur absolue.

 

Le principe énoncé par Esculape

 

«  Toute structure qui ne suit pas sa raison d’être s’autodétruit à court ou moyen terme »

 s’applique bien sûr à toi-même !

Si la raison d’être est la raison pour laquelle une chose ou une personne existe, plus tu es éloigné de ta raison d’être, moins tu as de raison d’exister donc de continuer à vivre et petit à petit tu t’installes dans un processus mortifère, souvent à ton insu.

 

Des leviers vers ta raison d’être.

 

Les contes , sont de puissants leviers de transmutation vers ta raison d’être ; Ce sont des mensonges qui décrivent ta vérité unique.

Nombreux sont ceux qui n’ont pas trouvé  leur  raison d’être, car  l’humain est transformé en consommateur qui développe plutôt des raisons d’avoir multiples et fallacieuses : comme  être admiré, envié, reconnu dans un monde  qui base ses valeurs sur le matérialisme et le quantitatif,

une sorte de folie collective déconnecté du monde réel, que certains voient comme une fatalité.

Plus on est proche de sa raison d’être et plus on est vivant , connecté au vivant et à l’abondance qui nous est nécessaire, car la raison d’être est celle de l’âme, l’anima, ce qui nous anime, l’animal en soi.

Avoir est valable  quand c’est la raison d’être qui est souveraine !

Donc je répète  « Suivre sa voie peut devenir une question de vie ou de mort ».

A un moment de mon existence j’ai vraiment ressenti ce que je vous dit là ; c’était une intime conviction , mon corps me donnant des signes tangibles des risques que je courais par omission de ma véritable identité et de ma raison d’être.

 

 

Le prix à payer c’est la mort ou la maladie

 

Parce que la mort ou la maladie, est le prix à payer quand nous ne suivons pas la voie de notre cœur.

Nous devrions accorder la plus haute importance à notre raison d’être et pourtant la majorité des gens accorde la plus haute importance à l’avoir.

Nous avons biologiquement reçu la vie sur Terre, mais nous avons été  passifs  dans ce processus.

 Ensuite nous avons-nous même , la responsabilité de donner vie à notre vie, de cesser de refouler  nos plus belles qualités  pour sacrifier à la conformité et à une pseudo sécurité.

Et même si nous avons dû enfouir nos rêves et nos aspirations quand nous n’avions d’autres choix, rien ne nous empêche de lever le voile des conditionnements , et de reprendre notre vie en main avec courage tel les héros des  contes merveilleux.

 

Envies !

 

il appartient à chacun de refaire alliance avec l’Esprit pour retrouver le bon sens de sa vie et de ses envies.

 Ce que l’on appelle le stress est tout simplement la vitalité gaspillée  à refouler qui l’on est, ce que l’on ressent, ce que l’on pense et ce que l’on voudrait réaliser selon sa raison d’être.

 La vitalité dépensée à refouler ta raison profonde d’exister ampute ta  longévité.

Es-tu  prêt(e) à en payer le prix par la diminution de la durée de ta vie  et  la détérioration de ta santé ?

Si tu abandonnes tes envies avant de les matérialiser, tu abandonnes tes raisons d’être en vie

Tout le monde sait  que ceux qui retrouvent une raison forte de vivre lorsqu’ils sont atteints d‘une maladie grave ont beaucoup plus de chances de guérir.

Un simple placebo peut suffire à ressusciter quelqu’un.

Eh bien cela s’applique même si tu n’as pas encore une maladie grave.

.Le fait de ne pas réaliser ce qui te tient à cœur est déjà un mal  grave de civilisation, mais une fois que le « mal a dit » c’est parfois irréversible.

L’existence est un processus de renouvellement, de régénération   qui demande ton consentement éclairé , ta participation active.

La transformation de soi est en réalité une révélation de la puissance de l’être en toi et non une amélioration  pour correspondre à un idéal social du moi.

 

Ta légende de  vie

Depuis la nuit des temps les contes  racontent la transformation de la chenille en  papillon Comment ?

Ils   font appel à des images source, a des symboles  qui emmènent l’humain vers l’Être, vers l’infini, vers le monde du sens , vers la vérité intérieure de l’ enfant intérieur libre et aimant.

timideLe coaching  par les contes a pour but de laisser émerger ces images sources  pour réécrire ton  histoire sur le mode légendaire et non plus  névrotique , entropique.

Vivre ta vie sur le mode légendaire te  hisse sur le plan de l’immortalité.

 Les images-sources des contes sont plus que des souvenirs, ce sont des traces indélébiles  de ton origine spirituelle.Elles  sont simples et fortes afin de réveiller et surtout de ré-éprouver ta mémoire identitaire, le souvenir de ta raison d’être sur Terre.

. Des couches et des couches de mémoire fallacieuses le recouvre.

Esculape ressuscitait les morts toi aussi tu peux  redonner vie à des parts de toi-même dont tu es en deuil et que tu pleures.Tes frustrations, tes chagrins, tes somatisations sont les signes de ces deuils de ces parts oubliées  de toi-même.

  Si tu veux rester ou devenir vivant au sens vrai du terme, prévois le retour de l’héroïsme et renégocie ton destin

 J’en parle dans  cette vidéo

2 comments on “Stop autosabotage ! ta raison d’Être est de la plus haute importance

  1. Fidelis86

    Belle et profonde histoire sur Asclépios… en tout cas, cela ramène au fait que chaque humain a sa valeur et sa ou ses fonctions dans cette vie… en se supprimant ou en étant supprimée, chaque personne enlève un peu de sa chance à l’univers d’avoir une continuité « normale »

    1. Elisandre

      Merci de ton commentaire ! c’est tout à fait ça !

Leave a reply

CommentLuv badge