Donnez-vous une mission, pour que la vie prenne sens !

mission de vie contes de féesQuand je donne  sens à la vie, la vie prend sens. Quand nous sommes venus au monde, nous étions porteurs d’une mission. Pourquoi certains d’entre nous semblent avoir égaré cette sorte de contrat d’alliance avec leur âme ? Et comment retrouver le chemin quand on est perdu dans le labyrinthe existentiel ?

Regardons un peu ce qui se passe au niveau biologique car c’est dans le biologique que la logique ( = intelligence, cohérence, entendement) de la vie s’exprime. ( bio = vie). Prenons un exemple simple :
Quand le gland vient au monde, sa « mission » est de devenir un chêne. On pourrait dire qu’il est guidé par son « modèle de croissance »,  modèle commun à toute son espèce ,  sorte de plan de croissance qui le tire de son inertie ; il vainc la gravité terrestre.
Même si nous sommes des êtres un peu plus complexes, c’est la même vie qui nous habite, le chêne, le singe ou la cellule. Comment pourrait-il donc en être autrement pour nous êtres humains ?

Comme un navire sans gouvernail

Parce qu’ils ont davantage de libre arbitre ( mais s’en servent peu, les êtres humains égarent leur mission et quand ils ont perdu ce gouvernail qu’elle représente, ce « modèle de croissance », ils sont confus, égarés, malheureux, comme un navire au milieu de l’océan, qui n’aurait plus ni gouvernail, ni boussole, ni capitaine et que les vents pousseraient « au petit bonheur la chance », c’est à dire trop souvent « aux grands malheurs la malchance ».
Alors, l’ histoire qui résulte de cet oubli de la mission, n’est pas passionnante parce qu’elle est répétitive, compulsive et semble n’avoir ni sens ni direction. Elle devient  parfois  » absurde » ( de à préfixe privatif et surdus = sourd. C’est comme un mauvais film qui tournerait en boucle quand on est « sourd » aux messages que la vie nous propose pour retrouver cette mystérieuse mission.

Disons tout net que le bénéfice de « répéter les mêmes histoires », mêmes ingrates, est apparemment réel : il permet  de ne pas s’avancer vers la fin, la mort bien sûr. La répétition consiste à ne pas dérouler le fil du temps. Si vous saviez toutes les stratégies que l’Insconscient  met en place pour se préserver  de mourir à la fin, donc de vivre dans le « ici et maintenant » ! Occupé à ne pas vouloir mourir – survivre –  l’Être Humain en oublie de vivre tout simplement. Quel paradoxe !

Les sens de sens, un mot protéiforme

Le mot “sens”est plein de sens en somme ;  en français il a trois significations  :
1 ) la direction qui pourrait correspondre au gouvernail du navire
2) la signification ( le capitaine qui donne un sens, un but à son voyage)
3) nos organes des sens qui nous permettant comme une boussole, de nous orienter.

La logique du vivant

division des cellules

division cellules

Revenons au bio-logique

Savez-vous comment la Vie donne la direction et la signification à nos cellules ?
A partir de 2 premières cellules (gamètes mâles et femelles) qui se rencontrent, pour fabriquer un nouvel être, chaque cellule qui va naître (se multiplier) de ces deux cellules initiales à une mission précise : s’organiser avec les autres cellules qui ont des missions semblables pour fabriquer un organe précis : par exempleun foie, un coeur, des poumons des muscles etc …
A la base, les cellules sont identiques et elles vont se différencier pour remplir leur mission et collaborer à l’ensemble. Quelle logique du vivant !

Observer le fonctionnement du corps humain nous apprend beaucoup !
Les organes, une fois constitués, ont aussi une mission : s’organiser ensemble pour faire que l’être auquel ils appartiennent reste vivant, en santé et heureux ! On peut  conclure de cette observation que pour maintenir la vie, la santé, donc la joie de vivre, chaque mission doit être accomplie. Sinon c’est la dés-organisation : les organismes, les organes ne peuvent pas vivre.
Quoi de plus simple que la logique du vivant ?

Sur la terre tout a une fonction ; à chaque maladie une herbe pour la guérir, à chaque personne une mission.” ( sagesse indienne)

L’organisation de la vie est fractale

Le terme fractal est un néologisme créé en 1974 par Benoit Mandelbrot (mathématicien franco-américain ( 1924 / 2010)
Une fractale désigne des objets dont la structure est invariante par changement d’échelle.
Les cellules forment des organes, les organes un organisme et cet organisme est lui-même une cellule de l’espèce humaine, qui elle-même est une partie de toutes les espèces vivant sur cette terre etc …
C’est ainsi que le monde s’organise.C’est ainsi que l’Amour, EROS organise le monde.
Chaque être a une mission qui sert l’ensemble. Et si cet être ne la réalise pas, il crée de la dysharmonie en lui et autour de lui. Je crois que l’Être humain est fondamentalement bon et prêt à coopérer mais lorsqu’il ne trouve pas les moyens de s’accomplir en accomplissant sa mission (relié à son âme), il peut devenir terriblement destructeur.

Celui qui incarne sa mission s’y donne corps et âme. Il devient un allié du monde de Fécondité, ce monde quantique de toutes-potentialités.

L’enfant arrive avec une mission

Comme le gland, quand un enfant vient au monde, il a une mission. Il est joyeux et enthousiaste de la réaliser. Et voilà que rapidement les ennuis commencent. Comme il dépend longtemps de son entourage,
pour ses besoins physiologiques, son intégrité spirituelle est rapidement remise en cause par des circonstances extérieures plus ou moins favorables à la réalisation de sa mission particulière, justement parce que sa mission est absolument unique. Qui d’autre que lui peut la penser, la ressentir ?
C’est seulement à partir du maintien du lien avec le monde dont il est issu – le monde de l’Esprit créateur – qu’il pourrait, qu’il peut rester en contact avec qui il est vraiment et surtout l’accomplir.
Mais il y a tant de conditionnements culturels contraires à son modèle de croissance que l’enfant subit un véritable « lavage de cerveau » et devient un amnésique spirituel. De créateur, il devient une simple créature
et reste dépendant de l’entourage.Son épanouissement spirituel reste atrophié, comme un organe qui ne servirait pas.

De nombreuses crises ou   chocs émotionnels lui permettraient de se souvenir :  des chocs individuels et des chocs collectifs ; autant d’occasions de décider de reprendre le chemin de sa maison véritable.
Les crises sont autant de possibilités pour son âme  de se faufiler par la brèche qu’ont laissée ses blessures,la coupure avec le créateur qu’il est.

Ma deuxième naissance

Comment je peux, moi, vous raconter cela comme une vérité universelle ?
Pour au moins 2 raisons :

Voyons la première :

Tout simplement parce qu’ à l’âge de 28 ans, qui est l’âge  de la majorité spirituelle, j’ai voulu très fort retrouver le contact avec mon âme,  et  connaitre ce que je faisais réellement sur cette terre, que j’ai levé les barrières de la peur.
Je n’ai pas souhaité rester aliénée par les conditionnements, j’ai désobéi aux lois, conventions, conditionnements, selon mon cœur. Ainsi, les portes de l’Autre Monde se sont ouvertes en grand ;  j’ai vécu l’Eveil que l’on dit spirituel . Ma mémoire véritable s’est réveillée. La mémoire de qui je suis.
Ma mission m’a été redonnée par mon âme et mon histoire a commencé  à prendre la dimension d’un conte de fées, d’une Légende Personnelle. Depuis la foi ne m’a jamais quittée.
J’ai vécu comme une seconde naissance et cette fois, j’ai pu éduquer, élever mon enfant intérieur en favorisant son originalité ( signifie » lié à l’origine ») et l’accomplissement de sa mission.
La mission est le travail le plus sérieux qui soit pour oeuvrer dans ce monde, dans l’ incarnation. J’ai coutume de dire  : « mon patron c’est la vie,et  je ne manque jamais de travail ! »

indexLa seconde raison est que c’est exactement ce que disent les contes de fées. Ils  parlent d’un monde dont nous sommes issus mais que nous avons oublié. Vous pouvez aussi retrouver votre mémoire et reprendre de la force pour vous accomplir vraiment. Vous pouvez retrouver votre royauté !
Les contes sont des récits qui permettent de retrouver la mémoire de nos origines et la mission que nous avons à accomplir.
C’est pour cela qu’ils nous semblent si extraordinaires et qu’on les croit destinés aux enfants. Ils nous emmènent dans un monde où le héros  retrouvent ses possibles. Au fil des épreuves, il  reprend sa place de roi dans un nouveau royaume.

Ma mission

Ma mission est de vous accompagner à donner une dimension de légende à votre histoire pour que vous viviez votre Légende Personnelle en  contribuant  à la Légende Collective.
La grâce de mon Eveil ne m’a pas été accordée pour rien mais pour que je communique la bonne nouvelle et remplisse ma mission. Il en est ainsi pour chacun.

Dites-moi dans les commentaires où vous en êtes avec votre mission sur Terre !

19 comments on “Donnez-vous une mission, pour que la vie prenne sens !

  1. Euphorique

    C’est très important de savoir la mission qui nous est assignée sur terre. ça nous permet essentiellement d’oeuvrer pour un cause noble. Merci pour ce t’article

  2. Lettrineculture

    Merci d’accompagner les gens à embrasser leur destinée.Je voudrais savoir s’il y a un moyen de suivre des cours particuliers à distance?

    1. Elisandre

      Oui bien sûr ! je propose des Parcours Héroïque individuels à partir d’une question vitale qui vous concerne vraiment. C’est une histoire que vous n’oublierez jamais !

  3. Julien

    Mais notre mission ne se dessine-t-elle pas au cours de notre existence ?

    1. Elisandre

      Bonjour Julien,
      Comme vous dites, elle se « dessine » dans la matière bien sûr, mais vous ne pouvez pas être autre chose que ce que vous êtes en potentiel. Vous voulez bien « être vous-même » non ? Dans cette petite phrase se trouve le secret de votre réalisation, avec beaucoup plus de « libre arbitre » pour exprimer qui vous êtes qu’un gland qui doit devenir chène. Et c’est bien ce libre arbitre qui nous fait parfois grandement dévier de notre authenticité par exemple quand on accepte d’être ce que les autres veulent que nous soyons et nous laissons faire par paresse, par ignorance, par bêtise.
      Autre chose : aujourd’hui l’être humain a t-il le courage d’être qui il est en général ? c’est à dire un esprit incarné ? ou se laisse t-il manipuler ? Ne se contente t-il pas d’être un esclave ?
      Je vous laisse réfléchir sur le sujet…

  4. Tiphaine

    Accomplir sa «mission» ne semble pas simple… je ne suis pas sûre que nous soyons tous des héros, mais l’idée de retrouver sa légende comme celle d’un conte de fée semble attirante. Un peu de magie autour de nous et en nous, pour plus de bonheur !

  5. Elisandre

    Bonjour Tiphaine,
    bien sûr que peu de gens sont devenus des héros au sens initiatique du terme, mais l’important est de se mettre sur le chemin, de tendre vers cela et malgré tout, chacun à son niveau de conscience on peut très bien se « dépasser », remporter des victoires.
    Voilà ! et c’est très simple en fait avec le contes parce qu’on revient au contact d’une « technologie interne », un programme de croissance qui est en nous.

  6. Will

    Et si notre mission n’a rien d’extraordinaire ?
    Pourquoi cette mission ne serait elle tout simplement pas de grandir, survivre, vieillir et mourir dans l’anonymat le plus total et sans avoir apporter quoi que ce soit au monde ?
    C’est une mission comme un autre, celle de 90% de l’humanité, et pas plus bête que celle d’un gland de devenir chêne pour reprendre l’exemple de l’introduction.

  7. Elisandre

    Bonjour Will,

    Déjà votre prénom ou pseudo m’interpelle et n’a rien d’anodin ( will est la volonté en anglais et ensuite le w représente une « onde », une vibration) Même le chêne n’oserait pas ne pas grandir, sous peine de « pourrir » évidemment, en tant que gland; Tout est amené à croître et redonner des graines, des fruits et à finir le cycle par la mort, la décomposition pour nourrir la suite.
    Vous voulez sans doute dire que 90% de l’humanité « résiste » au changement, je suis d’accord avec cela, et est obligé de changer dans la douleur ? oui je suis d’accord avec cela. Il n’y a qu’à constaté. L’ignorance est mère de tous les maux.

    Avoir une mission ne signifie pas « ne pas être anonyme » et implique donc d’être célèbre ; cela n’a rien à voir ! on peut avoir la mission d’apprendre à s’incarner par exemple et prendre soin de soi : on devient alors forcément exemplaire vis à vis des gens, enfants, parents que l’on fréquente, tout cela dans le parfait anonymat.
    Mais ne confondons pas « anonymat » et « inconscience ». Remplir sa mission c’est faire ce qu’on a à faire sur cette Terre en tant qu’ un « esprit incarné » ; je veux dire avec « conscience » de la vibration de son âme. Être une âme incarnée dans la matière, participer au projet collectif. devenir un « Je » individualisé et fraternelle, faire DON de soi, de ses expériences, de ses découvertes, de ses solutions au reste de la création.

    Ce que vous décrivez est cette attitude parfaitement individualiste et égoïste, qui est de la simple survie et dans laquelle se complait, par inconscience, effectivement une grande partie de nos contemporains, encouragés en cela par des autorités qui tire les ficelles.
    « après moi le déluge » pourrait être leur devise effectivement; « mission, moi connais pas ! » responsabilité moi sûrement pas ! » et ainsi de suite…
    A méditer sur le « dépassement de soi » et la VOLONTE. L’héroïsme en fait, celui que raconte les contes de fées.

  8. Nicolas

    Moi je suis complètement d’accord avec Julien, je confirme notre mission se dessine-t-elle pas au cours de notre existence ! J’ai eu de nombreuses discutions profondes avec des amis et je peux aujourd’hui, affirmer que c’est le cas !

    1. Elisandre

      Merci de votre commentaire Nicolas ! Notre mission se dessine, c’est à dire qu’on en retrouve la mémoire par les informations que l’on reçoit de notre soi – partie spirituelle de nous-même qui « vit » dans un autre espace/temps – à condition d’être à l’écoute de ce soi et de ne pas se laisser manipuler par le moi, qui lui ne veut remplir que la mission sociale parfois totalement en décalage de la vraie mission de vie. Découvrir sa mission demande pour commencer des efforts et ensuite on trouve son libre arbitre pour l’exercer. Le héros est celui qui écoute ce que le soi lui souffle et exécute en totale adhésion.

  9. Antoine

    Hello, je suis d’accord avec Andry, le but, final, ultime, c’est de devenir ce qu’on est capable de devenir…et de faire le maximum d’effort pour !

  10. Max2kdo

    Avoir une mission ça simplifie les choses : mais comment trouver notre mission ? et si notre mission était juste « ordinaire » et non pas extraordinaire ?

  11. Clara

    article intéressant qui me questionne énormément…
    surtout en tant que mère !

  12. Berta

    Bonjour,
    Je vous remercie pour ce moment de lecture, j’ai été un peu triste mais en lisant votre article je voie maintenant les choses autrement.
    Merci encore et bonne continuation.

  13. Ludivine

    Merci pour ces petites astuces, retrouver sa mission est indispensable pour retrouver un équilibre psychologique et retrouver surtout le bonheur ! Enfin bref, merci pour votre article c’était rafraichissant.

    Ludivine.
    Un article par Ludivine : Crédit immobilier pour CDD

  14. Laurent

    Je confirme ce qui est dit plus haut, il est très important de garder une certaine sérénité si on veut pouvoir bien avancer dans la vie.

Leave a reply

CommentLuv badge