Aux noms des dieux !

Les deux premiers mois d’été en astrologie sont consacrés aux luminaires. La Lune pour le signe du Cancer et le Soleil pour le signe du Lion.

Triple  occasion pour moi 

1) de parler de la Déesse Artémis et de son frère jumeau Apollon, respectivement déesse de la Lune et  Dieu du Soleil. 

 2) d’apporter quelques précisions sur les dieux et déesses, sur les religions en général. 

3) de proposer des astro-coachings de 30 minutes sur des sujets précis comme  « le code secret de ta destinée », « ton potentiel amoureux », « la découverte de ton Génie », l’activation de ton potentiel financier. 

(clique pour voir mes propositions)

Dans un prochain article, nous ferons  connaissance   avec la Déesse Artémis qui porte aussi le nom de Diane chez les romains,  Nous la retrouvons en tant qu‘Isis chez les égyptiens et même en tant que Marie  dans les religions monothéistes  qui ont suivi (Judaïsme- christianisme et islam).

Oui oui, c’est toujours la même ! Cela t’étonne non ?

Ceux qui sont « religieux » croient toujours que ce à quoi ils croient est la vérité et que les autres n’ont que des croyances ridicules et des superstitions. Ou sont des fanatiques. Mais quand on croise un peu  différentes histoires au sujet  des « dieux », on s’aperçoit qu’au fil du temps et parce que ça les arrangeait, les « autorités » de l’époque ont repris à droite à gauche les mêmes histoires en les arrangeant un peu, en les remaniant à des fins politiques.

C’est aussi avec le même mépris  que les contes de fées (ou contes merveilleux) sont relégués aux enfants;  une manière de dire qu’il faut être bien naïfs pour croire à des histoires pareilles ! Cependant ce qui est dit dans les contes n’est pas plus incroyable que ce qui est écrit dans la Bible ou le Coran ou  les Upanishads, la Bhagavad Gita ou tout autre récit ayant initié une religion.

Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de récits allégoriques, de métaphores qui parlent à l’être humain de sa capacité  à dépasser ses limites.

 

L’être humain est biomythique

 

Il invente des fictions qui le « suggestionnent » et parfois l’hypnotisent même. 

Dessinateur Siné

Si on considère  que ce sont les hommes qui racontent des contes depuis toujours, on peut facilement en conclure que l’accomplissement miraculeux des souhaits est une fonction humaine. L’homme l’a connaît, la raconte, l’écrit, la lit…et cependant souvent n’ose pas y croire, et la considère comme des fadaises !  le conte ou tout autre fiction religieuse est  un témoignage universel,  un testament renouvelé de génération en génération. D’ailleurs ne parle t-on pas du Nouveau Testament ou de l’Ancien Testament en parlant de la Bible.

En profite qui veut ou qui peut !

Les contes, la mythologie  sont des testaments, des témoignages de miracles au même titre que la Bible ou autres livres que l’on dit sacrés.

 

Même s’il y a un substrat historique à certaines histoires, il y a ensuite « cristallisation » d’un récit autour d’un personnage (dans le cas des religions) .

On a toujours des problèmes avec l’existence historique d’un individu à l’origine d’une secte religieuse parce qu’il faudrait qu’elle soit validée par des preuves. L’absence de preuves ne dit pas non plus que le personnage  n’ait pas existé.

 

Les internautes et téléspectateurs ont l’impression de découvrir des fakes news aujourd’hui parce qu’ils deviennent un tout petit moins « crédules », mais les fictions  ont toujours été racontées et présentées comme vraies  par les  auteurs ou médias de ces fictions ! Tout comme les histoires font s’endormir les enfants, elles font fantasmer et se soumettre les Grands (s’endormir éveillé).

Il ne te viendrait probablement pas à l’idée de croire qu’ Isis, la Grande déesse égyptienne Isis ait existé ? C’est juste parce que tu été nourri au lait du christianisme ! (ou d’une autre religion)

Pourtant, Isis a juste été rebaptisée sous le nom de Marie. Son enfant Horus est devenu Jésus. Les mêmes thèmes se retrouvent au cours des âges dans différentes civilisations.

Parce que les archétypes restent les mêmes.

 

Les égrégores « religieux »

 

égrégoreToutes les religions, sans exception, sont des égrégores. Comme tu le sais  peut être, la religion catholique est une secte qui a  prospéré très largement.

C’ est un égrégore que Jésus et ses douze apôtres constituèrent.( cependant l’existence historique de Jésus n’a jamais été prouvée).

Dans l’histoire, Jésus  donna même clairement le mode d’emploi aux douze apôtres (12 un chiffre symbolique !) en leur conseillant de se réunir entre eux, après sa disparition pour accomplir des gestes (la Cène) en mémoire de lui, et prier. On voit mal 11 apôtres ou 14 ou 15 non ?

Les actes rituels et les pensées communes, vont nourrir l’égrégore qui, comme tout ce qui est vivant, naît, vit et meurt. L’égrégore est  un être psychique qui s’alimente  de  la foi de ses fidèles ( ceux qui se « fient » à l’histoire.)
Quand il n’a plus  de quoi se sustenter, l’égrégore finit par disparaître.

Plus l’égrégore est puissant,  plus il est en mesure d’exaucer les voeux de ses fidèles,  et plus il attire à lui d’ adeptes. A l’inverse plus il s’affaiblit, moins il est efficient, alors de plus en plus de gens se détournent de lui. D’autres croyances sont créées; d’autres égrégores apparaissent. D’autres dieux sont idolâtrés.

On voit bien aujourd’hui la décadence de la civilisation basée sur le christianisme.

Il peut en rester des éléments positifs cependant dans le psychisme collectif.

 

Les nouvelles religions matérialistes

 

Aujourd’hui , dans une société tournée vers la matérialisme ( qui est une pathologie de la matérialité), la technologie et l’argent  sont élevés au rang « divin », ce qui veut dire tout-puissant.  Ce qui veut dire entre les mains de quelques-uns seulement. Tout est fait habilement pour que chacun soit obligé de se soumettre à ces inventions –  pratiques en l’occurrence -. C’est un processus pervers d’uniformisation.

L’argent comme la technologie donnent faussement à l’être humain une impression de « pouvoir » mais plus certainement au final d’impuissance, de dépendance, de soumission.

C’est ce que les « autorités » essaient  de mettre en place – et ça marche- car ce sont des moyens modernes de contrôler les masses populaires. Toute idolâtrie apparaît d’abord comme un moyen surnaturel de remédier aux peurs fondamentales de l’être humain ( peur de la nature, de la mort). ceux qui veulent le pouvoir en jouent largement.

Il n’y a qu’à voir la quantité de  gens (jeunes et vieux) avec leur téléphones portables ! Ils se biberonnent au réseau  !

Une spiritualité saine tournée vers le bon sens pratique, le quotidien  et la joie de vivre devrait remplacer les doctrines religieuses de tout poil.

Une attitude saine envers le moyen d’échange qu’est l’argent ainsi que  l’utilisation modérée de la technologie à des fins utiles devraient être la préoccupation de chaque être humain.

 

Représente-toi les dieux !

 

Quelque soit d’ailleurs la religion que tu auras adoptée, n’aie pas crainte de verser dans un anthropomorphisme un peu primitif. Représente-toi les dieux, les génies et les saints, comme des êtres objectivement réels. Matérialise au maximum l’idée que tu t’en fais

C’est ce qu’on est parvenu à faire avec Jésus, Marie et tous les « saints ». L’imagerie, l’iconographie « chrétienne » n’est apparue qu’ au 4ième siècle seulement…à méditer…

 

Tu peux matérialiser Merlin l’Enchanteur ou le Petit Poucet si cela t’aide.

L’effigie de Marianne, par exemple, est une stratégie pour rendre plus réelle la notion de patrie, donc de patron et de patriotisme, le « pays des pères ».  Pourtant elle n’existe pas ! C’est bel et bien une fiction pour rassembler un peuple ( et les impliquer dans des guerres contre d’autres peuples) , donc une sorte de religion.

 

Dis-toi  que  ce ne sont pas plus des illusions que ce que tu  considères  comme le monde extérieur. Peu à peu, ces entités mythiques deviendront pour toi aussi réelles que les entités humaines avec lesquelles tu vis  au quotidien.

Certaines d’ailleurs correspondent à des entités réelles, et pour d’autres il s’agit  de personnalités forgées de toutes pièces au cours des siècles par l’imagination des fidèles.

 

NATURE

LA NATURE

Au Moyen Âge on m’aurait traitée d’hérétique  et on m’aurait fait abjurer, soumise à la question. C’est bien pour cette raison que la Connaissance ésotérique des initiés (circulait sous des récits  qui semblaient si naïfs et inoffensifs comme  les contes de fées. Il y a toujours eu des gens qui n’étaient pas dupes des fictions officielles.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes se réveillent pour défendre la Nature. Un égrégore se forme autour des valeurs féminines. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi on ajoute le mot sacré à féminin, comme s’il y avait un féminin qui ne le soit pas !

 

A suivre avec Artémis, déesse lunaire aux flèches et  carquois d’argent. 

Leave a reply

CommentLuv badge