Le pont vers le monde de Tout-Possible

monde de tout-possibleLes contes de fées questionnent  : ”Qu’as-tu fait de ton talent ?” …et donnent chacun une méthode particulière d’accomplissement, comme une sorte de traitement homéopathique.    Construits selon une structure unique et universelle les contes fascinent ; ils  ont su traverser les âges parce qu’ils répondent simplement à cette question essentielle. Ils  réveillent le  voeu oublié, le mystère de soi-même, laissent  entrevoir que rien n’est impossible. Il n’y a qu’à « révéler » qui nous sommes. L’Esprit -oublié-  va essayer de se faire connaitre à travers un souhait, un rêve qui semble inaccessible.

La Biodanza (cliquez pour connaitre) questionne : comment t’y prends-tu pour VIVRE, INCARNER ton talent ? … et réveille les gestes oubliés de l’ Elan, de la Joie, du Lien, du Sacré, du mouvement plein de vie, connecté au coeur.

Tandis que les contes lèvent les barrières mentales, la Biodanza dissout celles des corps. L’alliance des contes et de la Biodanza  est étonnante, détonante d’un  nouveau  goût de vivre et de plaisir d’ être en vie, de sentir notre cœur s’ouvrir vers de nouveaux possibles.

Et si c’était vrai ?

Qui n’a pas déjà entendu cet Appel d’une vie qui vous correspondrait vraiment ? à traverser les résistances du vieux monde pour affirmer une nouvelle vie pleine de joie et d’amour ?

Et si c’était vrai ? ces baisers qui réveillent d’un long sommeil, ces pauvres gens  qui deviennent rois, ces servantes qui épousent des princes, ces grenouilles qui se transforment ? Et si « l’eau de la vie » existait, si  les miroirs magiques et les animaux parlaient ?

Je m’intéresse aux contes de fées depuis longtemps (toujours) et  je les utilise depuis 15 ans pour faciliter le processus identitaire des personnes. Pour évoluer, s’accomplir, je n’aime pas les méthodes compliquées. J’affectionne celles qui sont  directes et ludiques de surcroit. Par directes , j’entends ce qui va droit au coeur, sans détour et devient une évidence, ce qui parle directement au cerveau droit et court-circuite les ratiocinations de l’hémisphère gauche.

C’est aussi le cas du Système  Biodanza: il est directement opératif : pendant les séances, on est « en live » ( la méthode est dite vivencielle),  d’une manière ludique et  harmonieuse, stimulant des potentiels créatifs « endormis »,  renforçant la partie saine de notre identité :  notre « talent »en quelque sorte. Sans se demander  pourquoi on était malheureux, ou « qui ? » est responsable de notre malheur, on peut  intégrer des comportements qui facilitent la bonne humeur. La personne qui anime la séance s’appelle d’ailleurs un « facilitateur/facilitatrice ».

La bonne humeur, on le sait, est le commencement du bonheur. (ce sont des synonymes). On est malheureux toujours pour la même raison d’ailleurs : prisonnier de la membrane que nous avons tissée comme système de résistance à la vie.  Le bonheur ne vient pas de l’extérieur mais d’un ressenti, d’un « éprouvé » personnel satisfaisant face à la vie qui vient à notre encontre. La Biodanza nous permet de ressentir que le bonheur est organique. C’est plutôt une bonne nouvelle non ?

Relancez les dés !

Et le bonheur cela s’apprend. Vivre son talent, voire son Génie, demande un peu d’entrainement. La Biodanza, via le système neuroendocrinien nous permet de stimuler les hormones du « merveilleux » (du plaisir, celles qui font se sentir bien), tandis que les contes les fixent dans le temps et orientent notre  vision vers de nouveaux futurs à notre disposition. Il ne s’agit pas de futurs improbables mais de celui dans lequel on s’engage immédiatement,  dans une Dé-marche synergique, consciente. Avec les « Dés » de décision, de détermination, de dévotion. Ces dés là sortent toujours les combinaisons gagnantes ! Le préfixe de donne une valeur intensive à la racine du mot qu’il initie.

La décision est le fait de se couper (cision) de toutes autres possibilités que celle que vous choisissez, là maintenant.

La détermination (de-terminare)  renforce la décision,  la délimite  dans l’espace/temps et lui ajoute une composante de volonté. Elle ne reste pas dans la passivité du déterminisme car elle est dans l’action..

La dévotion (de-vovere) est l’adhésion à votre voeu de toujours, celui qui fait de vous un être singulier, porteur d’une mission ; que diriez-vous d’en faire le levier de votre action , de faire alliance avec le Monde de Tout-Possible pour vous réaliser ? réimplanter votre voeu au coeur de votre vie, de votre quotidien pour lui redonner un nouveau souffle, de la couleur, du relief ?

Le Monde infini de Tout-Possible

Les contes proposent un élément fondamental : l’ infini du Tout Possible qui contient la résolution de nos problèmes. Question et Réponse sont un couple indissoluble. Nous vivons dans un monde de questions et les contes nous emmènent dans un monde  de réponses : le Monde de Tout-Possible. Les histoires féeriques nous semblent merveilleuses car ce sont des médiateurs entre le monde limité de nos sens physiques , de nos   conditionnements mentaux (avec nos questions existentielles) et la Source illimitée qui attend que nous venions y puiser des réponses ; cette Source d’infinies potentialités a besoin de notre alliance pour communiquer ses bienfaits, ses bénédictions.

C’est aussi simple que cela :

  •  un monde que nous créons à partir de nos sens limités et que nous appelons naïvement « la réalité » ( le monde ordinaire et quotidien de Monsieur et Madame Tout-le-monde)
  •   un monde  vaste et infini au-delà de nos conditionnements ; une réalité transcendante dont il  est possible  par eurêka (inspiration) de recevoir des réponses qui nous concernent et de les implanter dans une « réalité » renouvelée.. Ce monde est celui que décrit la Nouvelle Physique ( quantique)  mais qui existe évidemment depuis toujours. On y plonge par sauts quantiques successifs, par inspiration. Les contes en ont le secret et la mission.

Tel est le Merveilleux que nous proposent les contes !

La clé d’accès au Monde de Tout-Possible

le chat bottéChaque individu porte en lui un potentiel particulier, des qualités et talents propres qui, portés à l’infini, constituent sa clé d’accès au Tout Possible.

Le Héros accède aux solutions miraculeuses ( = étonnantes) que lui propose le Monde de Tout-Possible en s’accrochant à sa propre part d’infini contenu dans son talent. C’est en élevant sa vitalité, son adhésion sans limite à son voeu initial qu’il attire par similitude ce qui lui est destiné, s’il le souhaite de tout son coeur. Mais s’il le souhaite de tout son coeur c’est parce que cela lui est destiné ! Les épreuves cependant sont nombreuses pour accéder à ce niveau auquel les limitations illusoires basculent tandis que se dévoile Sa Vérité.

Les difficultés que rencontrent le Héros viennent non pas de recevoir la Grâce mais de ses luttes intestines et résistances causées par ses doutes et hésitations à devenir qui Il est. Parce que » qui il est » est unique au monde et l’accepter c’est prendre la responsabilité d’être singulier.

Pour ma part, je tiens par dessus tout et depuis toujours à garder l’énergie, l’enthousiasme et la joie de vivre avec lesquels je suis venue au monde. C’est ma clé d’accès au Monde de Tout-Possible. A chaque fois que ces vertus se sont trouvées en danger, je les ai placées devant le miroir magique des contes pour leur insuffler de l’infini…et à chaque fois, comme dans les contes, le miracle s’est accompli…le miracle de l’intégrité, de l’abondance, de l’innovation, de la paix, de l’harmonie…les gens heureux croient aux contes de fées !

Réfléchissez un instant…

enfantPourquoi croit-on globalement (ou fait-on semblant de croire), que les contes sont destinés aux enfants ?
Justement parce que leur compréhension est si simple et leur action si efficace…
MAIS  l’adulte, écrasé par des conditionnements de penser, et plein de certitudes, n’est plus ou peu capable de le comprendre et d’intégrer la magie dans sa vie !

Quel dommage !, quelle perte de vitalité !

Cela signifie cependant que les contes s’adressent à cette part de nous-même « infante ».

Un peu d’étymologie car elle est intéressante, particulièrement dans ce cas. Enfant vient du latin « infans » qui signifie « qui ne parle pas » ; cela  ramène donc à l’étape de vie « avant la parole », avant le moment où, par les mots on désigne les choses et commence à les figer dans des formes. Et c’est bien là qu’il faut revenir pour changer les formes figées (les sorts), donner à ce qu’on prend pour la réalité, une certaine « élasticité », une plasticité qui permettra la transformation.

A noter de surcroit que le terme « Infant(e) » strictement de même origine étymologique, désigne les « fils de roi ». Il s’agit bien dans les contes de « retrouver sa royauté » ; une souveraineté perdue à cause d’un sortilège (cliquez pour voir glossaire du merveilleux). Rappelez-vous La Belle au Bois Dormant…mais ceci est une autre histoire…

Un modèle infini

Que propose le conte ?  Il  propose un enseignement pratique sans détour, un mode d’emploi direct pour se réaliser, se compléter. C’est en fait un processus alchimique. Les « solutions »  arrivent par la dissolution des contraires, par l’élaboration du plomb en or.

Derrière la structure narrative de ces histoires universelles se tient un modèle de croissance spécifique qui inspire de manière limpide quatre étapes vers l’accomplissement : un modèle qui « tire » la personne vers l’infini de son être. Il existe une force qui pousse chaque être à une évolution de la conscience, quelque soit sa condition de départ.
Plus qu’une simple méthode de développement personnel, la dynamique créative des contes propose l’ expérimentation des mécanismes énergétiques régissant notre psyché.  Quand contes et imaginaire entrent en résonance, c’est le réveil de nouvelles forces vives ; en soi, le vieux royaume décadent appelle un Héros  ( notre part active et dévoué à notre âme) qui devra traverser des épreuves pour se donner la preuve qu’il peut devenir ROI d’un Nouveau Monde et épouser la princesse.

Le conte est l’histoire de l’Appel de notre Âme, comme un murmure qui pousse l’Être à devenir différent de ce qu’il est aujourd’hui : plus Sage, plus mâture ; c’est l’histoire de la germination de la pousse  fragile s’efforçant de percer la gangue de la graine pour devenir semence et s’élancer dans l’Aventure de la Vie !

Laissez un commentaire ! Merci

One comment on “Le pont vers le monde de Tout-Possible

  1. Pingback: Faites vos contes de fées ! coaching | Retrouvez Votre Coeur d'Enfant au Royaume Amoureux

Leave a reply

CommentLuv badge