Le Kali Yuga, l’Âge de fer vit-il ses derniers moments ?

shivaSi nous voulons en finir avec l’Âge de fer et revenir à l’Âge d’Or, il va falloir s’y coller. Je ne suis pas dupe, tous les âges (or, argent, bronze, fer), bien que cycliques adviennent en même temps car nous avons seulement l’impression d’être emprisonné dans la matrice spatio-temporelle; c’est notre « réel »  même si ce n’est pas la réalité absolue. 

Le réel est toujours « imaginé ». 

Nous sommes dotés d’un grand pouvoir d’imagination;  l’art de créer des images et de les densifier, les matérialiser.

Le temps écoulé entre « l’imaginé » et le résultat nous fait croire à une sorte de fatalité alors que c’est une prophétie auto-réalisatrice.(vidéo) Auto peut aussi s’entendre au sens dee la collectivité. 

Mais qui énonce les prophéties ?

Nous pourrions reprendre la main sur notre destin par l’intelligence (intelligence = faculté de faire des liens entre ce que l’illusion  sépare).

Cela nous permettrait d ‘évoluer dans un monde de Tout-Possible, plutôt que de toute-puissance ! 

On retrouve partout, de manière universelle des événements « annoncés »

Moi cela me pose question !

Par exemple, les lingas sont un vaste genre de la littérature indienne traitant d’un large   éventail de sujets, en particulier les mythes, les légendes et autres croyances traditionnelles.

Dans le texte hindou millénaire du Linga purana, se trouve une description de notre ère actuelle nommée Kali Yuga, l’âge de fer ou l’âge sombre qui devrait nous faire méditer : «Les gens choisissent de préférences les idées fausses.Ils n’hésitent pas à persécuter…..

… les sages. L’envie les tourmente… Les différentes régions des pays s’opposent les unes aux autres. Les livres sacrés ne sont plus respectés. Dans l’âge de Kali, se répandent de fausses doctrines et des écrits trompeurs… Les chefs d’État ne protègent plus le peuple, mais, au moyen des impôts, s’approprieront toutes les richesses…

Beaucoup seront vêtus de haillons, sans travail, dormant par terre, vivant comme des miséreux…
Beaucoup se suicideront. Souffrant de famine et de misère, tristes et désespérés, beaucoup
émigreront vers les pays où poussent le blé ou le seigle.»

 

Une des raisons essentielles que signale le texte comme cause de cet effondrement global de
civilisation est la négligence des règles enseignées par la sagesse atemporelle et l’abandon de la
dimension du sacré.

 

 Question

 

Moi je  pose une question  : ne serions-nous pas collectivement les créateurs imaginatifs de ce qui arrive ?

 

Les textes dits « sacrés » sont une chose, mais

  • prenons l’exemple des ouvrages de Georges Orwell, « 1984 » et « La ferme des animaux« ;

    Certains sont visionnaires avant les autres comme Georges Orwell et avertissent.

  • prenons les films dit de science fiction qui ont « annoncé » ce qui se passe aujourd’hui et ce qui devrait arriver plus tard ! Hollywood est très fécond en  films catastrophes : cataclysmes, pandémies, robotisation, transhumanisme etc…

  • prenons ces discours prononcés par des hommes politiques (ou des personnes comme Bill Gates qui investissent dans la production pharmaceutique) voici 5 ans, 10 ans qui annonçaient ce qui se passe aujourd’hui :

Propagande !

En 2008, le NIC (National Intelligence Council) anticipe pour 2025 « l’émergence d’une maladie respiratoire virulente, nouvelle et hautement contagieuse pour laquelle il n’y aurait pas de traitement et qui pourrait initier une pandémie globale ».

 

Ne parlons plus de « théorie » mais de pratique !

 

jeu d'échecTous ces gens qui prévoient ne sont ni « voyants », ni devins mais  veulent se faire passer pour ! Allons donc !

Rien ne vaut pour prédire le futur que de le créer ! Ils le savent bien ! Bill gates n’a t-il pas fait ce qu’il faut pour devenir un des hommes les plus riches du monde ? Il ne pourrait nous faire croire que c’est arrivé par accident !

Est-ce que nous ne nous laisserions pas influencer par l’imaginaire de quelques-uns qui font passer par les médias ce qu’ils ont envie que le monde devienne  et les paient grassement !? Ne  suivons nous pas leurs plans à la lettre ?

 

Si on ose penser que les ultra-riches et puissants  créent l’avenir des autres, on est  accusé de donner crédit à la « théorie du complot ».

 

Karl Popper (1902-1994), philosophe des sciences,  définit ainsi la théorie du complot dans Conspiracy Theory of Society

  •  : »C’est l’opinion selon laquelle l’explication d’un phénomène social consiste en la découverte des hommes ou des groupes qui ont intérêt à ce qu’un phénomène se produise (parfois il s’agit d’un intérêt caché qui doit être révélé au préalable) et qu’ils ont planifié et conspiré pour qu’il se produise

 

Bah oui…apparemment, c’est bien ainsi que ça se passe !

Pierre-André Taguieff, sociologue français, politologue et historien des idées, identifie quatre grands principes de base des croyances conspirationnistes :

  • « Rien n’arrive par accident ;

  • Tout ce qui arrive est le résultat d’intentions ou de volontés cachées ;

  • Rien n’est tel qu’il parait être ;

  • Tout est lié, mais de façon occulte.

Evidemment que tout arrive selon la manière dont on l’a imaginé ! Bien évidemment,  rien d’original à cela.  Et parce que c’est confortable, le peuple a fait confiance, laissé imaginer des élus pour lui. Il est temps que cela se retourne car ce que ses représentants imaginent et mettent en acte est de plus en plus horrible et généralisé car mondialisé. 

Alors ne l’appelons pas complot mais directement par son vrai nom : dictature !

Des personnes on ne peut plus sérieuses et documenté tel Juan Branco, auteur de Crépuscule ou Michel Onfray nous expliquent les rouages et roueries du pouvoir extérieur. Rien ne nous empêche de retrouver notre pouvoir intérieur, même si je sais que le pouvoir extérieur peut avoir de l’influence. C’est un moment pour renforcer ta souveraineté.

 

Techniques de manipulations pour stériliser les imaginaires

Le monde  ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire Albert Einstein

Extrait de la lettre de Jean-Marc Dupuis(santé naturelle) 

 

Selon Hannah Arendt (politologue et journaliste allemande rescapée du nazisme et spécialiste des systèmes totalitaires) les régimes totalitaires prennent un pouvoir “total” sur les individus en les arrosant d’informations contradictoires, jusqu’à ce qu’ils n’aient plus aucun moyen de savoir où se trouve la vérité.

Sous Hitler, sous Staline, explique-t-elle, le citoyen ne savait jamais à quelle sauce il allait être mangé. La propagande gouvernementale ne consistait pas à simplement mentir aux citoyens, en leur racontant d’énormes « bobards », qui auraient pu facilement être dénoncés.

Non, c’était beaucoup plus subtil et efficace que cela.

Pour empêcher véritablement tout débat, pour obtenir des citoyens qu’ils se découragent totalement, qu’ils cessent d’essayer de comprendre,  de penser, et qu’ils perdent donc tout moyen d’agir et de résister, les médias d’Etat les plaçaient sous un déluge continu d’informations contradictoires, mêlant le vrai et le faux jusqu’à ce que plus aucune personne ne puisse savoir de bonne foi ce qu’il fallait penser :

            – Nous gagnons la guerre !”,

  • “Nous perdons la guerre !”

  • “Les rations vont être augmentées !”

  • “Les rations vont être diminuées !”

  • L’économie est en croissance !”

  • “Il va falloir travailler plus !”

  • “Vous pouvez sortir sans autorisation !”

  • “Les contrôles vont être renforcés !”

Pour ajouter à la confusion, les Autorités ne parlaient plus d’une seule voix, mais au contraire via une foule de porte-paroles, dont il était impossible de savoir lequel portait la “véritable” parole de l’Etat.

C’est exactement ce que nous vivons aujourd’hui, et c’est pourquoi une telle tension s’installe dans les esprits.

C’est normal.

Ce n’est pas de votre faute si vous ne comprenez rien, si vous êtes ballottés.

C’est le résultat logique de la communication gouvernementale qui introduit confusion et contradictions partout.

 

Quand j’entends certains dire que le gouverne-ment est incompétent, je piaffe car ce n’est pas du tout le cas; on pourrait leur discerner le prix Nobel de la manipulation, comme le dit ici

Jean-Jacques Crèvecoeur , auteur de livres sur la manipulation. 

 


Dégager son imaginaire de la peur

 

Et moi je crois que l’imaginaire de chacun reste faible devant ces spectacles proposés : télé, cinéma, radios mainstream.

 

Je laisse ceci à ta réflexion et je te propose en tous cas de visionner la vidéo suivante pour courtcicuiter la peur instillée à haute dose !

 

 

2 comments on “Le Kali Yuga, l’Âge de fer vit-il ses derniers moments ?

  1. Marcel Bien-Aimé

    en somme, c’est la confusion qui nous fait perdre nos raisons, mais je pense qu’il y a deux gouvernants au moins qui manipulent la communication de masse : ceux au pouvoir et ceux attendent leur tour, aidés par l’instinct primaire des manipulés, la peur

  2. Ester Guillou

    Vous avez raison sur ce sujet, la peur nous empêche parfois d’avancer. Il faut changer notre façon de penser à mon avis. Et de toute manière, on peut changer à tout moment dès qu’on l’a décidé.

Leave a reply

CommentLuv badge