Le Géant Vert ou l’Ange Vert ?

géant vert Cette image ci-contre n’a pas pu t’ échapper ! Tu sais forcément de quoi il s’agit.

Cet article fait suite à ‘Le Bouc fait son boucan ».

Cette publicité a fait suffisamment de « boucan « pour que tu aies entendu le cri de ralliement  du Géant Vert …ho! ho! ho ! et que tu aies répondu à son appel sans doute ! 

Dans cet article j’explique

  • la puissance de la publicité à travers les archétypes de l’inconscient collectif; disons-le, la récupération des archétypes et mythes à des fins publicitaires. 

  • Et pourquoi  les gens se laissent manipuler. Je fais le lien – évident- entre Pan l’homme vert, et le Géant Vert. 

mcdonaldmarlboroLe Géant Vert est l’une des trois icônes publicitaires les plus connues dans le monde !

(avec les personnages Ronald McDonald clown pour attirer un public d enfants,

et Marlboro Man le cowboy pour aguicher  les hommes en « mâle » (mal) de virilité).

 

 

De l’ogre à l’ange

 

Géant en verlan (encore du vert) donne  an-ge. Qui résisterait à un ange ? surtout quand il est vert, couleur de l’écologie.

 

Evolution de l’image pour « affrioler » le public.

 

Créée en 1928, la mascotte de la marque est d’abord « une sorte d’ogre un peu bossu, trapu, le cheveu hirsute et l’air renfrogné, drapé d’une peau de bête et portant une immense gousse de pois dans les bras » 

Mélange d’un ogre  des contes de Grimm, de chef indien et de bûcheron, le Géant vert est [à cette époque] plus proche de l’homme des cavernes que de la rieuse figure actuelle.

Le succès escompté n’est alors pas au rendez-vous ! Trop « sauvage !

 

 Une agence de publicité  redresse le personnage, lui donne le sourire  et troque sa fourrure pour une parure de feuilles.

C’est plus convenable !

Le Géant vert, de hirsute  et sauvage qu’il était devient  « jovial », comme le souligne son nom en version originale, Jolly Green Giant ».

Le publicitaire Léo Burnett le rend reconnaissable à son cri de ralliement : « Ho, ho, ho », utilisant l’empreinte sonore habituelle du Père Noël pour rendre son « héros » plus sympathique.

On met donc la gomme : association Père Noël, conte de Grimm.

Comment résister ???

Un nouveau changement publicitaire s’opère en 1950, le Géant Vert abandonne la gousse de petit pois qu’il porte pour « poser les mains sur les hanches, dans une vallée pleine de légumes verts.

C’est plus impressionnant ! Whaou !

 

Dans les années 1970, une nouvelle mascotte est associée au Géant vert : Sprout (signifie germer ou germe) ; « une jeune pousse« , porte-parole du Géant vert, détaille les nouveautés et caractéristiques des produits pour le « consommateur« . Le tout sans entamer le mystère qui entoure le « Géant vert »

 

En 2012 la publicité ci-dessous commence par « il était une fois », il est question de « monde magique », la boite de conserve est assimilée à une boite magique ( la lampe d’Aladdin), et on arrive dans une vallée semblable au paradis terrestre.

 

Le bon côté c’est que ça peut réconcilier les enfants (et les gens en général avec les légumes).

 

 

Un dieu Pan aseptisé…

 

sprout…désinfecté, rasé, pasteurisé, purgé, purifié, et même castré !

 

Je te conseille, pour mieux comprendre, de lire l’article précédent : le Bouc fait son boucan

 

  • Le sexe de Pan  est caché dans la pan-ouille de maïs (difficile de faire plus explicite !)

  • la « fécondité » de Pan est symbolisé par Sprout, le germe (ci-contre), qui intervient dans la publicité ces dernières années.

  • La flûte de Pan et son boucan son  réduits à ces trois  onomatopées  : ho! ho! ho!

  • Le géant est sage, jovial,  protecteur, rassurant, la nature sauvage est ainsi domestiquée par la firme [marque internationale de l’industrie agro-alimentaire ,une référence dans la fabrication de légumes surgelés (commercialisés seulement aux États-Unis) et de légumes en conserves]. Firme qui crée de nouvelles espèces de légumes ( sans doute des OGM…?).

  • Toute similitude  à l’homme/animal (le bouc) a disparu : le géant est immobile, totalement imberbe, les mains sur les hanches,

    Apollon

    Apollon

     (plus question de l’onanisme de Pan)  dans une position de contrôle, de maîtrise parfaite sur la Nature.

  • Il représente la domination de l’entreprise internationale (lobby dit-on aujourd’hui) sur le monde.

Bref, de dyonisiaque, [ Dyonisos dieu de la vigne, du vin et de ses excès], Pan est devenu Apollinien [Apollon symbolise la raison, la clarté et l’ordre, considérés comme caractéristiques de l’« esprit grec», par opposition à la démesure et à l’enthousiasme dionysiaques].

 

Dans un monde de fictions, la pub est reine !

 

Les mythes et contes sont des ressources faciles pour la publicité car ces histoires  touchent les gens au niveau de l‘ inconscient collectif. Les publicitaires  ont juste à appuyer sur les  bons boutons. 

Ce qui est dit dans les publicités  est « hypnotique », et devient comme une vérité à notre insu. Ceci dit les religions en font autant, les hommes politiques aussi. Les politiques se vendent et vendent un futur fallacieux, une après élection  idyllique  et des lois. Les religions vendent l’ailleurs, l’ après vie et la foi.

 

Détournement des mythes

 

Publicité veut dire « action sur le peuple« .  La publicité c’est de l’hypnotisme car on est touché dans des couches très profondes de l’appareil psychique. Elle vise le ventre ( nourriture et sexe), la vent(r)e; rester en-dessous de la ceinture (du diaphragme ) et  pratiquer l’influence à des fins et avec des moyens plus ou moins louables.

La pub se sert d’un moyen universel, le  mythe, à des fins personnelles.

 

Qu’est-ce que le mythe

 

Le mythe est un langage qui fonctionne avec des symboles; il dévoile des mystères.

 

Les mythes sont faits pour élever l’homme vers le Ciel,  pour passer du personnel à l’universel : le héros s’engage et traverse des épreuves pour dévoiler  un mystère et l’offrir au monde.

Dans la publicité le mythe voile l’objet et mystifie le but.

 

L’objet « voiture » par exemple est mystifié par l’idée de réussite, de séduction, de puissance. Alors, tu n’achètes plus un moyen de déplacement mais un concept. Ta « légende personnelle » dépend ainsi d’objets matériels, te faisant oublier l’essentiel. Et cet oubli t’oblige  à avoir de nouveaux besoins car ton coeur (au dessus du diaphragme) reste vide, tandis que ton ventre grossit ou devient malade ( cf le syndrome si fréquent de « l’intestin irritable »)

 

La « mythologie verte »

 

Quand tu achètes une « conserve » de maïs « géant vert« , tu n’achètes plus une vulgaire boite (qui  augmentera le volume des déchets) de conserve de maïs (sans doute transgénique ?), tu  achètes  le fait (l’illusion)  d’être « une bonne mère » qui donne des légumes à ses enfants, tu  participes à une renaissance écologique, tu vis dans une vallée idyllique avec des ressources inépuisables, protégé(e) par un bon géant (un ange ou un dieu bienveillant et jovial veille sur toi) etc…

La « nature » est présentée sous forme idyllique, facile, confortable, abondante, illimitée.

 

La Pan-ique disparaît comme par magie ?

 

Il n’y a peut être pas de « nique » sans le vrai Pan, le satyre, mais il y a un ique (hic) [tout mot contenant le phonème IC parle d’un obstacle, d’un problème]

 

« Pas de pan-ique, on fait tout pour vous, » voilà ce que semble dire le Géant vert. « Vous n’avez plus à vous occuper de rien. On gère. »

La publicité fait appel à l’immaturité, la naïveté, l’irresponsabilité, et la toute-puissance infantile en proposant d’éviter le moindre effort, ne serait-ce que  de réflexion, et de  court-circuiter les métamorphoses à vivre selon sa vraie nature.

Le fait d’infantiliser le monde amène paradoxalement l’oubli de l’esprit d’enfance véritable. Regarde la Vidéo : qui est l’enfant intérieur ?

 

Un juste milieu ?

 

On ne peut évidemment pas vendre ou se vendre en disant que ce que l’on vend ne vaut rien, ce serait un non-sens; mais les publicitaires en sont quand même arrivés (sans tout généraliser)  à l’inverse (de la mauvaise qualité vendue pour extraordinaire), grâce aux moyens technologiques, à la puissance de communication et surtout grâce à la connaissance des mécanismes psychologiques.

 

Un mythe à « l’eau de rose »  dans la saga Géant vert

 

La marque (à l’instar d’autres marques d’ailleurs) n »hésite pas à parler de « saga » oui oui, pour leur série  de films publicitaires. Ils te convient à t’ identifier aux personnages et utilisent l’émotion pour te « stupéfier ».

 

Pour gagner le « coeur » du public, et surtout celui des femmes qui, non contentes d’être des « bonnes mères nourricières », pourront aussi devenir des bonnes amantes. Quelle femme résisterait à un tel mâle  musclé, protecteur, bienveillant, et vert ? Une sorte de Génie qui va exaucer tous ses voeux ?

Regarde  la pub ci-dessous on te parle carrément d’amour ! Le coeur est ramenée au ventre et vite fait encore !

 

Eh bien maintenant, laisse un commentaire si cet article t’a inspiré(e) !!…ou dégoûté…

 

One comment on “Le Géant Vert ou l’Ange Vert ?

  1. Antoine Toine

    Mais nos petits informateurs ou autres Mickaël Kael nous tiennent informés sur ce qui se passe dans les coulisses et révèlent au Public des besoins scatologiques du Géant Vert a travers la blague « Qu’est-ce qui est grand, vert et pousse dans les champs de maïs? ».

    Je crois que c’est même plus le Géant Lover Reptilien qu’il faut blâmer mais les gens assez teubé pour se faire sodomiser en aimant ça par la nouvelle iñcarnation, publicitaire écoeurante ici a vrai dire, de Pan, dorénavant caché dans les fourrés des pubs et toujours prêt à bondir pour se taper la ménagère ou le gogo qui passe … ! Ho ho ho !!!

Leave a reply

CommentLuv badge