L’avènement du Père Terre, le nouvel archétype

Pour un homme, quand on parle « réussite »,  « succès », c’est   généralement associé à sa capacité  à obtenir du pouvoir et de l’argent.

Sur le net, les entrepreneurs qui alignaient  les résultats à 6/7

chiffres  ont fait  rêver un temps beaucoup de candidats…et c’est précisément cette capacité à faire rêver la masse des rêveurs qui faisaient leurs chiffres 7 (L’argent devenu l’opium du peuple –  objet divinisé – ) Ne parle t-on pas de « pouvoir d’achat » ? 

Celui qui ne correspondait  pas à ce « modèle » d’entrepreneur se sentait  probablement frustré, inadéquat et perdu.

Moi je dis  que ce modèle d’homme est « has been » ou en passe de le devenir. Le monde est en train de basculer, mais vers quoi devrait-il basculer pour ne pas tomber dans l’abîme ? Le retour de l’Âge d’Or est annoncé, mais nous n’y sommes pas encore ou du moins nous allons devoir le conquérir.

C’est ce que tu vas voir dans cet article.

La  Nature sacrée réifiée

 

Je ne vous apprends pas l’amour du prochain, mais l’amour du lointain” Nietzsche

 

Les peuples premiers étaient animistes.  Le fonctionnement de la nature était la manifestation visible des mouvements du sacré dans notre monde.

En créant un dieu unique les monothéismes ont mis ce dieu “hors nature” et l’ont nommé le « Père » en le  renvoyant dans un espace inaccessible à tout être humain.

 

La  nature alors  “dé-déifiée”  a été objectivée et  progressivement réifiée, considérée comme pur objet et ressources destinées à homo sapiens en exclusivité  ( les êtres en concurrence jugés et classés « nuisibles »).

 

Je me souviens que dans ma jeunesse, à l’école, nous devions connaître les animaux nuisibles en science qui n’avait finalement de naturelle que le nom ! Aujourd’hui, je ne vois plus qu’une seule espèce nuisible, celle à laquelle j’appartiens ! Tellement nuisible qu’elle l’est même devenue pour elle-même.

 

Si nous regardons du point de vue des archétypes, la majorité des dieux des différentes cultures ont un comportement souvent autoritaire, impitoyable et agressif.

Même si les dieux de la mythologie gréco-latine fréquentaient les hommes, ils étaient malgré tout jaloux de leurs prérogatives, punissant les hommes qui voulaient devenir aussi puissants qu’eux. Exemple récent dans mes articles ;  Zeus a foudroyé Esculape à la demande de son frère Hadès qui voyait son royaume des enfers se vider !

 

Nous allons néanmoins voir l’aspect ambivalent de Zeus un peu plus loin.

 

Le père incarné

 

Le modèle de « père céleste « ,  faussement protecteur puisque  absent dans le monothéisme à inspiré beaucoup d’hommes dont le (faux) héros ( militaire, milliardaire, globe-trotteurs)  tel que le voit la conscience collective (de moins en moins). 

Quand je parle de héros et d’héroïsme dans mes articles et vidéos, ce n’est pas de ces faux héros dont je parle, mais d’un héros (ou héroïne) incarné(e), oeuvrant dans le monde pour le bien commun, de manière humble, sans hubris. 

Ce modèle, cet archétype de père à qui il faut adresser des prières résiste à laisser la place à un modèle plus « humain », persiste  bien sûr dans les sphères dirigeantes gouvernementales. Un Olympe inaccessible, une poignée de « héros élus » (élection truquées) appelés élite, se croyant mi-hommes mi-dieux, mais plutôt carrément dieu depuis 2017 !

(Elite mot de même racine qu’élu (la syllabe « el » signifie tout ce qui est cELeste, divin, ELevé, ELohim etc).

 

Une fois « élus », de quel promontoire nous considèrent-ils donc ?

 

Je suis effarée de voir toutes ces requêtes,  pétitions,  demandes réitérées de nombreuses fois,  circulant sur le net pour obtenir, parfois après des mois et même des années une minime amélioration légitime pour les SDF, les hôpitaux, l’abolition  d’une tradition barbare ( je pense à la corrida) !

 

Mais, les conditionnements religieux ne nous ont-ils pas fait croire à une  dimension transcendante, n’en faisant  voir que le voile en suggérant que derrière, plus tard, ailleurs ce serait le pied , que nous trouverions l’objet de notre quête ?

 

Autodivinisation

 

L’être humain s’est « auto-divinisé »,  arrogé le droit sur la vie et la mort des autres, des races ou de peuples entiers, des animaux et de chaque parcelle de la Terre . Il tente même de conquérir d’autres planètes et ce n’est pas que de la curiosité mais toujours dans un esprit de possession, de domination !

 

Ce n’est pas d’aujourd’hui   mais depuis une centaine d’années, la violence, la déshumanisation, l’omnipotence de quelques-uns a pris des proportions monstrueuses, effroyables.

Serait-ce cela la bête de l’Apocalypse ?

 

Puisque dieu est le tout, en tout, l’infini, progresser, se révéler ne peut être fécond que dans le service à l’ensemble. En clair on ne peut trouver la substance divine ( si tu me permets cette expression) que dans le lien. Un lien pas seulement aux êtres humains mais à tout ce qui est dans notre conscience ( plantes, animaux, minéraux, pensées, émotions).

Il  est temps que concrètement  on ne sépare plus le Père Céleste et la Terre Mère. D’où le titre de mon article.

Tandis que certains hommes dans la lignée hitlérienne rêve d’un monde parfait (selon leur folie)  d’autres  développent leur tendresse. car c’est bien là que je veux en venir.

 

Le nouvel archétype « père » arrive !

 

En regardant la masculinité à partir des archétypes, dans le chapitre « Les Dieux absents » du livre « Les dieux en chaque homme », Jean Shinoda Bolen observe :

« L’archétype père change et, au fur et à mesure qu’il y a des hommes qui changent dans cette direction, un nouvel archétype père arrive dans cette culture. Chaque nouvelle génération de pères s’unit à ceux qui, au siècle dernier, furent présents aux accouchements de leur femme. Ces hommes sont généralement plus en lien avec leurs bébés et sont des pères plus actifs avec leurs enfants ; ils ne sont pas tellement distants émotionnellement ou inaccessibles comme les pères célestes.

Ils reflètent l’évolution de Zeus, dieu céleste et distant devenant un dieu qui a créé un espace utérin pour son fils dans sa propre cuisse (Dyonisos) . En faisant cela, le père céleste Zeus a adopté un aspect terrestre, comme le font aussi les pères d’aujourd’hui. Certains hommes se transforment en Père Terre. De toutes les images d’enfant, celle du père terre est celle qu’on a le plus éliminé des valeurs et des ambitions imposées par l’éducation. Il se peut que, pour un homme, ce soit l’image la plus difficile à accepter pour se sentir vraiment enrichi. Elle représente pourtant un des aspects les plus fondamentaux pour l’enfant. Au lieu d’être un être autoritaire, un pont vers le monde extérieur ou une force à vaincre, le père terre a pour fonction de montrer à ses enfants la confiance de base et la sécurité intérieure qui l’aidera à grandir et s’émanciper de la famille pour former une identité unique. »

 

Pour réenchanter  le monde

 

Il n’y a pas dans le passé beaucoup de modèles de tendresse sur lesquels les hommes pourraient se reposer pour prendre de l’élan vers le futur. La genèse d’un nouveau modèle de comportement est entre les mains de l’homme actuel et il ne peut prendre forme que dans le présent, comme expression de sa liberté.

Chaque acte a le pouvoir  de résonner chez d’autres hommes, de produire le changement, de créer de nouvelles réalités.

Mais pour quoi les hommes désireraient–ils un changement ? Pour quoi s’aventureraient-ils vers une masculinité plus ouverte à la tendresse ?

Ces questions débouchent sur la même réponse que la majorité des questions existentielles : pour être plus heureux !

Messieurs à votre tendresse !

J’ai écrit cet article en pensant à deux hommes (parmi d’autres bien sûr) qui sont des Pères Terre plein de tendresse; je mets ci-dessous une vidéo dans laquelle tu les entendras tous les deux. Ecoute bien le contenu car l’avenir dépend de notre lucidité et de notre combativité pacifique.

 

 

4 comments on “L’avènement du Père Terre, le nouvel archétype

  1. Jean Marc S

    très bel article. Je reconnais, c’est vrai, une certaine renaissance des hommes ces dernières années, quoique dans leur aspect « père terre », je vois davantage une tendance plus renfermée chez chacun (vers leur famille respective évidemment), hormis chez les lanceurs d’alerte engagés

  2. Gérard Oud

    je pense tout de même que le père doit avoir une double facette : déifié par ses enfants et qui déifie ses enfants en retour, pour la simple raison que, parfois, il doit mettre en avant certains pouvoirs pour mieux encadrer, guider, etc

  3. Francis Martel

    Pour ma part, j’estime aussi que la combinaison des deux concepts ou attitudes paternelles est l’idéal, dans une société comme la nôtre où la débandade et la déraison d’une bonne partie des générations nouvelles font partir les bons projets du monde en couille

  4. Urielle Danaé

    Tu vas un peu fort en disant que la race humaine est nuisible, et ce pour lui-même. Il m’arrive aussi de me demander où va ce monde où nous vivons. Dans quel contexte nous vivons en réalité : l’amour, la peur ou autres ?

Leave a reply to Jean Marc S Annuler la réponse

CommentLuv badge