La Belle Verte, Changez de planète !

Ce film, tourné en 1996 est une perle, un beau conte, qui remet les pendules à l’heure !
Dans un univers social violent, déshumanisé, coupé de la Nature, le ton du film sonne très juste.
Plus que jamais d’actualité, il montre ce qu’il est possible de retrouver : nos faculté humaines déprogrammées depuis des millénaires.  Combien d’utopie se sont réalisées ? Je rappelle qu’Utopie signifie « pays imaginaire » Tout commence par l’imagination et non par la matière. Replaçons les choses à l’endroit une bonne fois pour toutes, et commençons à penser dans le bon sens !
L’imagination est plus importante que le savoir. Albert Einstein
Au sens péjoratif ordinaire, utopie est synonyme d’illusion, mais en vraie c’est la représentation d’une société idéale.
Mila (Colline Serreau) incarne  la distance d’un esprit lucide devant le monde actuel, voyant directement ce monde tel qu’il est. Le jeu du film consiste à tourner en dérision une culture qui se croit très évoluée…

  Mieux : les  » primitifs  » qui vivent en Afrique sont présentés comme beaucoup plus évolué : mieux insérés dans la nature, plus avancés spirituellement. Le renversement est complet et  nous sommes invités à  regarder notre monde comme un curieux spectacle.  Cela autorise toutes les remises en questions des prétendues évidences culturelles.  » Vous en êtes encore à manger de la viande ? ! ! !  »  » Vous ne vous êtes pas encore débarrassés de vos machines ? ! ! ! ».

 

Déconnecter

Le comble, c’est que lorsque Coline  intervient, c’est pour  » déconnecter  » les humains. L’idée pourrait être prise au sensde sortir quelqu’un de la réalité, comme s’il s’agissait de donner un euphorisant ou une drogue. Or en fait,  » déconnecter « , ici c’est débrancher un individu d’un système qui le vampirise, le nourrit et l’empoisonne en même temps !
Ce n’est pas couper du réel pour plonger dans une illusion, c’est libérer de l’illusion d’une vie fausse et artificielle et reconnecter au vivant, en sortant de l’hallucination ordinaire. Ce n’est pas plonger dans un rêve, mais sortir du cauchemar de la vie ordinaire ; vivre vraiment avec une lucidité plus fine, une sensibilité plus vive, un amour plus vrai et sincère.
C’est revenir à la nature, alors que l’on est de part en part un produit de culture, une sorte de machine branchée, alimentée par le système social. Être branché, c’est aussi être dépendant, c’est s’alimenter par l’intermédiaire du tuyau culturel. Être débranché, revient à retrouver sa nature autant que sa liberté.
Revenir à la Vie dans son essence pathétique, affective, à la vie comme vécu de la conscience et non comme fonctionnement technique ou comme rôle social. Le médecin déconnecté cesse d’être avant tout un « chef », un « technicien », redevient humain et il redécouvre la Vie, le miracle de la naissance qu’il n’a jamais connu que dans un fonctionnement de technicien « je coupe, je péridurale… mais la vie, je ne sais pas ce que c’est que la donner ».

 

Remise en cause de la société post-moderne

 

    Ce qui est remis en cause c’est en fait toute la structure de la société post-moderne :
  • A) la notion de hiérarchie sociale, avec son cortège de supériorité (les chefs), de domination, de compétition sociale.
  • B) La valeur prétendue de la technologie comme mesure de l’évolution :  » nous aussi on a eu l’être industrielle, mais après il y a eu le chaos pré-renaissance du rejet des produits industriels contrer tout ce qui pouvait empoisonner la nature et la vie humaine « . D’où le retour à la nature comme achèvement logique de l’évolution.
  • C) le mensonge social et l’absence d’amour comme lien véritable  » si vous ne mettez pas de rouge à lèvre on ne vous aime pas ? « ,  » Mais pourquoi restes- tu avec un type comme moi ? Mais pour ton compte en banque mon chéri, c’est tout « . Attention, quand ils sont déconnectés, ils se mettent à parler vrai ! « .
  • D) l’argent  » t’as pas de monnaie, t’as rien « .  » Ils ont encore de la monnaie ? « . Un monde dans lequel les relations seraient fraternelles, ce serait un monde où le don, le prêt, l’échange se feraient sans intermédiaire, comme dans le cadre d’une famille où l’on se prête des choses sans utiliser l’argent.
  • E) la télévision comme poison mental « j’en ai marre de cette télé qui te bouffe la tête, à partir d’aujourd’hui dans cette maison, on se parle « .

 

   terre verte Il  est très facile de passer à côté du sens du film, en prenant un parti d’emblée critique : y voir de la naïveté, de voir là une Utopie baba cool des années 68 dans la période du retour à la nature. 
Nous sommes si fiers de notre technologie moderne, que nous avons beaucoup de mal à comprendre un monde qui en serait délivré. Nous n’avons pas envie et nous ne pouvons pas  retourner à l’état sauvage. Nous sommes à l’ère d’Internet et des nouvelles technologies. Mais, ce film à une résonance . L’idée que la véritable éducation doit réintroduire la nature dans la culture.
Ce qui est dit dans le film, c’est que l’évolution, (que nous n’interprétons qu’en terme technique),  c’est l’évolution spirituelle, l’utilisation à 100% des ressources du cerveau dans une conscience plus élevée avec ses pouvoirs (cf. télépathie, pouvoirs psychiques) et non pas l’évolution matérielle de la technique.  » 
Sur Terre, ils sont sous-développés, ils n’utilisent  même pas 5% de leur cerveau ! ! ». L’éloge du film va aussi au respect et à la culture du corps de sa beauté, de sa vigueur, au soin de l’exercice physique pour une vie saine.
Enfin, la musique – et sa relation au silence – semble jouer un grand rôle, elle est vue comme l’art suprême (Bach comme un envoyé d’un autre monde). Mais le silence a une importance encore plus grande (cf. les concerts de silence).
     A noter aussi l’ironie sur Jésus (lui aussi venant d’un autre monde)  » et bien, ils ne l’ont pas raté Jésus, ils l’ont crucifié ! « . Noël ? le jour du crucifié où on offre des pistolets aux enfants…
La planète dont il est question dans ce film est la planète Terre que nous pouvons retrouver.
Article inspiré de :
© Philosophie et spiritualité, 2002, Serge Carfantan.
Partage ou laisse un commentaire !

One comment on “La Belle Verte, Changez de planète !

  1. Pingback: Retour à l'Âge d'Or : Saturne le Seigneur des anneaux | Le Royaume Amoureux d'Elisandre

Leave a reply

CommentLuv badge