Tu veux finir en pétard mouillé ?

feu d'artificeSi ta vie manque de sens ou si tu as perdu le fil d’Ariane, lis bien cet article jusqu’à la fin.

Je suppose que tu as déjà assisté à un feu d’artifice ? Je vais supposer que oui, le contraire m’étonnerait.

Avant de lire la suite réfléchis à ce que tu aimes dans le feu d’artifice ?

Les sons, les couleurs, le feu, la surprise, être avec des amis…oui d’accord, mais encore ?

Pourquoi tu restes à un feu d’artifice ?

Ce que tu aimes et ce que tout le monde aime c’est le bouquet final !

Qu’est-ce que les gens préfèrent dans les films d’action ? Regarde à nouveau quelques classiques du genre. (Avengers, Avatars etc…) et même  dans les films romantiques ; tout le monde reste pour voir s’ils vont se marier ! ( accessoirement avoir beaucoup d’enfants. Bon aujourd’hui vaut mieux arrêter d’en faire trop)

Maintenant, imagine l’inverse. Imagine qu’un feu d’artifice commence par le bouquet final, et se termine seulement avec quelques pétards. Tu serais bougrement déçu(e)! Je pense même que tu serais tenté(e) de partir au bout de deux minutes. Imagine un roman dans lequel tout va bien au départ, puis, ça se dégrade, puis ça se termine en eau de boudin…je pense que tu dirais que ce roman ne vaut rien.

Où je veux en venir ?

 

Principe de base: garder le meilleur pour la fin.

 

Pourtant, tu n’appliques pas souvent ce principe. Ne ment pas, je te vois . Tu fais même exactement l’inverse la plupart du temps.

Comment ça se passe dans  l’existence ?

Par exemple,  tu rencontres quelqu’un, qui te met dans un état second qu’on appelle   « amoureux(se) ». A peine tu le (ou la) connais,  tu t’extasies, tu en parles aux copines.

« C’est super, c’est le plus beau, le meilleur, le grand amour de ma vie »

Je connais, j’ai fait pareil.

Tu ne décoinces plus des éloges sur son compte. Tu es au septième ciel.Tu reviens au paradis…un moment. Ton avenir prend des teintes rosées. C’est merveilleux. Tu vois la suite, la vie en commun, le mariage, les enfants ( enfin si tu es en âge)

Tu te fais un film, tu te racontes une histoire qui  finit bien. Comme quand tu vas au ciné.

 

Puis, petit à petit…

non l’oiseau ne fait pas son nid…ou s’il le fait, il casse les oeufs ; ça se dégrade. Les défauts apparaissent, les ennuis aussi. Ton coeur se serre, Tout va de plus en plus mal…

c’est fini.

Le feu d’artifice a commencé par le bouquet final et se finit en pétard. Il arrive que parfois, par hasard, ça marche différemment…mais tu ne sais pas pourquoi ni comment. Tu n’as pas le mode d’emploi.

 

Regarde ta vie, combien de situations  ont commencé en apothéose et fini en « cata ». En se jetant les assiettes à la figure.

Des projets pour lesquels tu t’es enthousiasmé(e)  qui finissent au panier, dans les regrets, les remords, la culpabilité de n’avoir pas fait.

Allez fais le compte !

 

Regarde maintenant  ta vie entière (ou celle de tes contemporains).

 

Il est né le divin enfant

 

Grosso modo, ta venue au monde était un événement  qui a réjoui ta famille. Je dis bien grosso modo, parce que certains ont  eu des parents qui étaient déjà au stade du pétard mouillé quand ils ont poussé leur premier cri.

Prenons un cas « normal » ( si on peut dire). On voit l’enfance, la jeunesse  comme quelque chose de positif pendant lequel on peut être joyeux, s’amuser, être insouciant (enfin pas trop hein! sinon ça dérange les voisins).

Au fur et à mesure, là aussi ça se dégrade. Il y a  une « crise d’adolescence » ( j’ai mon avis la-dessus mais on en parlera une autres fois).  En fait ce sont les parents, quand leurs enfants sont ados qui font leur crise du mi-temps de la vie et il y a de quoi vu la perspective qu’ils ont, dont je te parle plus loin.

Les gens deviennent alors ensuite soucieux, inquiets, angoissés ( ils pensent que c’est cela être adultes et responsables). Ils prennent des somnifères, des anti-dépresseurs et deviennent accros à un tas de nourriture qui ne leur convient pas ( qui n’est d’ailleurs pas vraiment de la nourriture) .

 

A l’âge mûr, ils rencontrent le démon de midi ( tu l’as rencontré toi ?) et là ça va de pire en pire. Le dit démon – qui passe souvent à la télé-  leur  fait croire qu’ils vont être malades, qu’ils vont devenir sourds, malvoyants, dépendants ( ils le sont déjà de pas mal de choses), qu’ils feront pipi au lit, qu’ils vont même retomber en enfance,  et que tout va aller de mal en pis, parce que la vie c’est ainsi.

« N’oublie pas de te faire vacciner pour la grippe, mammographier, colo-scanner etc…au moins que tu serves à entretenir le business ».

C’est « l’or gris » ! tu connais ? l’exploitation des vieux si tu préfères…

comme l’exploitation des chômeurs; ce sont des « industries modernes« . On crée un problème,  et ensuite on propose des services pour le résoudre.

Et bon nombre ont déjà réservé leur billet, sans même s’en rendre compte. Ils ne se sont pas planifié un âge d’or ( voir l’article retour à l’âge d’or : Saturne le seigneur des anneaux. )

 

Eh bien, avec un programme comme ça, moi je me serais suicidée depuis longtemps. La vie c’est les histoires qu’on se raconte, inspirée par les histoires qu’on nous raconte. Et il vaut mieux ne pas se laisser conter n’importe quoi ! C’est pour cette raison qu’il y a les contes de fées ! ( inscris-toi pour recevoir mon coffret : 3 secrets pour vivre la magie des contes)

 

Avec l’âge vous savez Madame…enfin on verra bien…(vous l’avez entendu celle là ?)

Ah plus ça va et plus ça va mal…c’est l’âge…

Moi à mon âge, vous comprenez… ( sous-entendu, il faut bien que je fasse comme les autres)

J’en passe et des meilleurs !

La mort fait tellement peur qu’on commence à se serrer les coudes longtemps avant. Comme si, en refusant la vie on pouvait éviter la mort.

 

C’est là où je te fais  le bouquet final

 

Si ta vie manque de sens, tu vas comprendre pourquoi. Tout va à l’envers.

Tu ne t’en souviens peut être pas, mais la naissance  est un stress énorme et tout devient plus difficile pour toi dès que tu sors du ventre de ta maman. Le froid, la faim, la lumière, la solitude. C’est horrible de rentrer dans un corps de chair si limité quand on porte le souvenir de qui l’on est et de là d’où on vient. On est tellement occupé à se débrouiller pour vivre sur Terre qu’on oublie qui nous sommes. Et comme tout le monde est amnésique ou presque… »tout va bien ».

Ok ça tu le sais, mais ce que tu ne sais peut être pas ou que tu ne crois pas possible, c’est que tout peut aller de mieux en mieux pour toi.

 

feu d'artifice

 

Vis ta vie comme un feu d’artifice

 

Prépare ton bouquet final. Tout le système est anti-vie et fonctionne à l’envers.

Tu as le droit !

Ta vie a commencé dans la difficulté  (et pas du tout dans le plaisir de t’incarner), tu t’es adapté(e) du mieux que tu as pu. Ce qui fait qu’on regrette son enfance parfois, c’est qu’à l’époque on n’était pas conscient de ce qui allait nous arriver, de ce qu’on allait nous demander d’être et de faire – la plupart du temps contre nature.

Tu as  appris, expérimenté. Mais tu as peiné souvent.

 

Le jour où tu comprends que tout ce qu’on t’a raconté et qu’on te montre, c’est du bluff,tu retrouves une vraie joie de vivre. Tu arrêtes de craindre la mort.

Ici sur Terre, prévois de te faire ton bouquet final féerique. Commences le plus tôt possible à mettre ton oeuvre en acte.

Plus tu avances en âge et plus tes capacités augmentent et si tu en es convaincu(e), ton corps va suivre le mouvement. Une chandelle n’est pas malade avant de s’éteindre. Elle s’éteint, c’est tout et avant elle donne toujours sa lumière.

Comme la sagesse n’existe que peu dans ce monde, ceux qui pourraient l’apporter, les plus anciens, sont mis de côté d’une manière ou d’une autre et le plus fort est qu’ils jouent le jeu !

 

Prépare ton apothéose dès aujourd’hui

 

Les contes de fées sont des histoires de sagesse. Pourquoi ? Tu vois bien qu’ils commencent toujours mal et se terminent avec le happy end.

Si ta vie n’a pas de sens , c’est tout simplement que tu n’es pas dans le bon sens, dans sa double signification. Aussi il faut apprendre à construire une histoire dans le bon sens, la bonne direction.

Il était une fois…ou on repart au début et on avance en expansion au fur et à mesure que tu te redécouvres dans ta vérité, ton intégrité. Dans ta souveraineté joyeuse.

L’ambition de vivre est ce qui fait avancer (ambition est de même racine que jambe, déambuler, ambulatoire)

Pour ne pas rester dans le « présentisme » et prévoir un avenir glorieux va lire cet article

Sortir du présentisme pour habiter le monde de demain