Les « enfants » qui ne peuvent pas naître, qui ne peuvent pas être

 La mythologie raconte que les choses ont commencé à exister avec des forces « naturelles » que l’on vit comme « surnaturelles », des puissances archétypales. Le mythe est une expression de ce qui est à l’origine dans tout être humain. « 

 Les ténèbres et le vent se sont unis et ont donné naissance à un oeuf. De cet oeuf est né Eros. La partie supérieur de l’oeuf est devenu la voûte céleste. La partie inférieure le chaos qui a formé la Terre.

Eros était le lien entre Uranus le Ciel et Gaïa la Terre. 

Autre version :

Uranus empêchait ses enfants de naître, et les  renvoyait  dans le sein de leur mère Gaïa,  à tel point que celle-ci, excédée,  arma l’un d’eux, Chronos/Saturne, d’une grande serpe aiguisée, avec mission de châtrer son père. Ce qui fut fait.

De l’écume de son sperme tombée dans l’océan est née Aphrodyte .

Chronos pris le pouvoir. Mais il a fait la même chose que son père : il  mangeait ses enfants. Rhéa son épouse  et Gaïa se sont liguées pour sauver l’un d’eux, Zeus (elles l’ont remplacé par une pierre dans un lange et éloigné momentanément).

Zeus  a ainsi pu donner naissance à la lignée des dieux. ( les dieux sont des archétypes voir définition  glossaire du merveilleux)

L’un (Uranus) n’a pas permis que ses enfants naissent et l’autre (Saturne/Chronos)  qu’ils grandissent !

C’est ce que nous faisons avec nous-même quand nous ne laissons pas nos potentiels grandir. Nous les empêchons de naître ou de venir à la lumière.

Ce qui semble un mythe absurde est en réalité l’histoire de nos comportements pervers ( = dans le mauvais sens).

Le héros est celui qui va permettre de sauver les potentiels. Il y a de nombreux mythes qui parlent de cette réalité humaine.

 

Le mythe d’Apollon et Artémis par exemple :

artémis et apollon. Zeus, bien que marié à Héra, est séduit par la beauté de Léto et il la met enceinte. Lorsque Héra le découvre, folle de jalousie, elle décrète qu’aucune terre éclairée par le soleil ne pourra accueillir Léto sous peine de subir sa colère !

Rejetée de partout, Léto arrive sur l’île déserte de Délos, île  perdue au milieu de la mer Egée. Elle s’installe sous un palmier pour accoucher. Les souffrances de la pauvre Léto, délaissée

par Ilithye la déesse des naissances (et fille d’Héra), durent neuf jours.

Les autres déesses réussissent finalement à négocier l’aide d’Ilithye pour soulager la malheureuse. Un premier bébé apparaît enfin : c’est une fille, Artémis (Diane chez les Romains)(article) Le deuxième enfant est un garçon, Apollon.

Des contes comme le Petit Poucet ou Hans mon Hérisson témoignent aussi  de cet ambiguïté de comportement vis à vis de l’enfant ¨. Dans le conte du Petit Poucet, les enfants ne sont pas assumés dans leurs besoins vitaux, et dans l’histoire de Hans mon hérisson, l’originalité  du fils tant désiré pourtant, est rejetée.

En fait, dans de nombreux contes l’enfance est torturée. C’est pour cette raison que les contes sont des médias de transmutation car ils racontent, chacun à leur manière comment se sortir des terreurs de l’enfance et retrouver la voie de l’accomplissement de sa véritable identité. 

Dans ces deux histoires citées plus haut, la fin est heureuse car les enfants  choisissent la résilience et décident d’affronter les terreurs de la forêt ( leur ombre).

C’est ce que tu peux faire en suivant un Parcours Héroïque de contes pour re-scénariser ton histoire jusqu’au happy end. 

 

La porte du changement s’ouvre de l’intérieur

 

Et puisque c’est de l’intérieur, c’est bien l’enfant intérieur que tu abrites qui ouvre la porte au changement. 

Quand l’être humain est dominé par ce que Freud a nommé « mécanisme de répétition« , il est enfermé dans un monde clos , étroit, répétitif. Il appelle cela la fatalité ou le destin.

L’homme ne peut se dégager de certains automatismes ; il est bloqué dans son évolution. Et il ne peut sortir de cet état statique et mortifère

Il s’agit donc, dans ce processus temporel, de passer de l’état d’immobilité à un mouvement intérieur, au dynamisme retrouvé, à l’ouverture qui concerne aussi bien l’ouverture   aux différentes dimensions de soi, qu’aux autres et au monde.

Quand tu entends l’appel de cette petite voix intérieure, n’hésite pas ! C’est le héros/enfant qui veut se mettre en quête des réponses qui le libéreront, le désaliéneront. Aliéner au vrai sens du terme est céder, vendre, Un « aliéné » de « possède » plus son esprit mais est possédé par un autre.

 

Ces enfants qui ne peuvent pas naître sont à rapprocher de « l’enfant intérieur » ignoré ou étouffé en soi. L’ enfant qui a besoin que l’adulte que tu es le reprenne par la main pour développer ce qui est resté sous le boisseau, dans l’Ombre et qui est devenu subconscient.

 

Adopte l’enfant et abandonne les croyances

 

Plutôt que de garder les croyances et abandonner l’enfant.

Quand on est enfant,  spontanément, on se pose très vite des questions sur ce que l’on aimerait réaliser plus tard, et les réponses « flottent » autour de nous sous forme de rêves; elles sont stimulées par les contes que l’on nous raconte.

Ces rêves sont fragiles car ténus, comme ceux que l’on capte au réveil; et puis nous sommes vulnérables, à la merci des « grandes personnes » qui pour la plupart  sont bien éloignés de leur propre enfant intérieur et voient la vie d’une manière qu’elles définissent comme « réaliste ».

. Les adultes, croyant bien faire, essaient d’orienter l’enfant vers des futurs qui leur semblent  réalistes, mais ce qu’elle appellent réaliste n’est au fond qu’un tissu de croyances qui reposent sur des postulats (hypothèses) conventionnels.

Elles se permettent d’étouffer alors le potentiel de l’enfant, comme le font Uranus et Chronos/Saturne dans l’histoire mythologique. Elles tyrannisent l’enfant.

Je t’ encourage à agir malgré les croyances « réalistes » que tu as adoptées, pour adopter plutôt les aspirations de ton enfant intérieur et arrêter de le tyranniser une fois pour toutes.

Tu crois peut être que tu ne le tyrannises pas ?

Toute souffrance dans ta vie est la preuve d’un enfant intérieur tyrannisé.

 

Cet article t’a plu ?

Laisse un commentaire, mais surtout prend la décision de réfléchir à ta vie et si tu penses que  lever les angoisses qui t’empêchent de retrouver ton enfant intérieur serait une bonne chose pour ton épanouissement, alors prend rendez-vous pour

un Parcours émotionnel du Héros. afin de délivrer l’enfant intérieur de tes diktats. 

et le laisser s’exprimer pleinement et généreusement sa véritable identité..

 

Tu peux visionner cette vidéo et recevoir mon cadeau si tu désires révéler le meilleur de ton enfant intérieur.

 

4 comments on “Les « enfants » qui ne peuvent pas naître, qui ne peuvent pas être

  1. Eloise

    J’adore votre site, je souhaitais vous remercier. Cela fait un moment que je consulte votre site et je tenais à vous dire merci.

    1. Elisandre

      Merci beaucoup Eloïse !

  2. Myriam Robot

    Avec un état d’esprit cartésien, l’histoire est jonchée d’histoires, de fiction et de récits tous plus incroyables les uns que les autres, mais avec un minimum de recul, il est assez légitime de dire que c’est toute la civilisation sur terre qui est vraiment surprenante.

    1. Elisandre

      Merci de ton commentaire Myriam ! je suis très reconnaissante aux personnes qui veulent bien entendre mon message et le considérer.

Leave a reply

CommentLuv badge