Crise saNitaire ou crise saLutaire ?

bourrage crâneSe débourrer le crâne est vital !

Et pour cela il faut radicaliser, c’est dire revenir à la racine, aux motivations profondes, notamment à celle des mots.

Puisqu’il nous est tant répété qu’il y a une « crise sanitaire », voyons ça de plus près.

Les « gouvernants « restent en surface. Evidemment le pouvoir se passe en surface puisque c’est pour « dominer » ceux qu’ils placent en dessous. Approfondissons le sujet  de la débâcle sanitaire à partir de trois mots qui ont beaucoup à nous dire :  sain, saint, salut.

Ces trois mots ont beaucoup de choses en commun.

La « mode » est d’être  « sincère »; mais mieux que la sincérité est la vérité, la pureté. C’est à la racine que l’on retrouve les liens réels entre les éléments qui semblent disparates en surface.

Alors voici un court article pour faire des liens radicaux.

 

Etymologie

 

Étymologie veut dire “vérité du mot”, “sens premier  du mot”. Les mots ont une origine, une famille et on peut donc étudier leur arbre généalogique. Les mots ont même, au-delà de l’étymologie des racines dans les onomatopées, des racines dans les émotions. L’étymologie est un stade intermédiaire, intéressant cependant.

Comme les arbres, les mots ont des “racines” qu’il faut souvent aller chercher dans l’Histoire de l’Antiquité. Les mots ont aussi une histoire, une évolution qui est celle des hommes et  leur préoccupations.

 

L es mots autorisent   une grande variété d’expression, permettent les choix, la subtilité des ressentis, des concepts, la projection dans le temps.  Ils permettent l’influence (voire  la manipulation) car ils résonnent chez l’Autre. Quand ils sont pipés , tu n’entends plus que du pipeau !

Bref les mots décoïncident les faits, encadrent notre pensée et définissent le réel.

En ce moment par exemple les responsables du gouverne-ment emploient le mot « incivilités » pour rendre compte de véritables crimes gratuits. Si le crime équivaut à une incivilité telle que à jeter un mégot ou une boite de conserve par terre, que vont devoir faire les assassins pour être reconnus criminels ?

Peut-on  faire disparaître le crime par simple euphémisation des expressions et déni du réel ?

La  mauvaise utilisation des mots provoque ou amplifie les maux car le sens du fait  et  l’émotion ne sont pas en phase.

Comme une incivilité est littéralement une impolitesse, un crime devient une impolitesse !

Je veux mon neveu !

Ce qui n’est pas sans rappeler « la banalité du mal », notion chère à Hannah Arendt. 

 

A ta santé !

 

Santé c’est le bon état physiologique, l’état sain , le fonctionnement harmonieux d’un être vivant autant sur le plan physique que mental. Harmonieux signifie  en harmonie avec son entourage naturel. Un système est harmonieux quand ses différentes parties, ses différents organes  sont en relation harmonieuse.

  • Le mot santé provient du latin «saluto», «salutavi», «salutare». Il signifie garder sain et sauf, préserver. Un deuxième mot latin est en lien avec la santé, «sano», «sanare» qui signifie rendre sain, guérir, réparer, ramener à la raison et «sanus», «sana», «sanum» qui signifie sain, en bonne santé, raisonnable.

En Grec, la santé vient des mots «ugiès» être sain et raisonnable et «ugieia»: état d’un corps sain et a donné hygiène. (d’où hygiène alimentaire, hygiène corporelle etc…)

La définition du mot santé a évolué au fil des siècles. Le terme anglais health provient du vieil anglais «hoelth» qui signifie être en sécurité ou globalité du corps (tiens tiens !) et qui a donné le mot holistique.

On voit donc que la santé e est lié à l’harmonie avec   la totalité.

 

  • Sainteté : Réfection de l’ancien français saintée, sainté ,d’après. le latin sanctitas « caractère sacré, droiture, pureté « 

En anglais sainteté est « holiness ( on retrouve holi comme dans santé holistique)

En allemand c’est Heiligkeit et le « Heiler » est justement le guérisseur ; Heil est le salut

  • Salut du latin salutem.  sanscrit. sarva ; salūtem répond au sanscrit sarvatāti, intégrité : le salut, c’est l’intégrité conservée. Nous revenons à la notion de globalité. En fait quand on salut quelqu’un on lui souhaite d’être en bonne santé, de rester intègre et en même temps on reste en bonne relation avec lui, on préserve la relation. Le salut est le fait d’être sauvé de la mort, d’un danger, d’échapper à une situation désagréable.

Sur un plan « religieux »le salut est le fait d’être sauvé de l‘état de péché. Mais si on considère le mot « péché » comme le fait de « rater sa cible » autrement dit son centre, pour redevenir sain et saint (ce qui est identique), alors il s’agit de retrouver  ce qui sauve vraiment; se brancher sur l’intelligence du vivant, faire une percée du cœur en direction de l’arrière-plan ou tout fonctionne ensemble ( voir l’image) .

 

. En fait le sens véritable de ton  programme d’accomplissement se trouve dans l’arrière-plan de la réalité, comme le programme du chêne se trouve dans le gland sous forme d’ADN;  c’est cela le royaume à libérer, le monde à réenchanter et cela se fait par palier de résistance.  en direction de ta profondeur. 

 

Sauve qui peut !

 

Cette épidémie  baptisée pandémie ( pan signifie  » tout ») pour faire la globalisation a fait sortir les mensonges, les corruptions, les crimes, les complots, les projets sordides au grand jour. Et les peurs ! Et ce n’est pas fini !

Il y a bien globalisation, mondialisation, mais aussi DIABOLISATION.

La volonté d’un gouvernement mondial est le fait d’esprits malades qui inventent des solutions diaboliques sous couvert d’expertise scientifique et technologique.

Uniformisation du monde, annihilation des singularités annonçant la fin des démocraties (nous n’y sommes déjà plus), appauvrissement du langage, destruction du lien, solitude, promotion de l’identité totalitaire.

Ce qui n’est pas intègre est sorti en lumière;  autant du côté des organisateurs du chaos et des voleurs de pouvoir que des petites gens qui ont dû regarder de près certains aspects de leur vie et de leurs situations mensongères. ou insupportables.

Pour ceux qui ont bien voulu voir ! Car encore beaucoup de nos contemporains sont  dans le déni.

Pour notre salut on ne peut pas faire autrement que de regarder les choses en face ! C’est un pas vers la guérison.

C’est donc une crise salutaire autant que sanitaire. Une crise pour un retour à la sainteté, au sacré du vivant.  

Nous avons un système très malade, malade de corruption dans l’ ensemble de la planète et chacun doit chercher son salut et celui de l’ensemble , tel le héros !

Chacun a une souffrance à transformer ou une quête à mener.

Ne manque pas le rendez-vous

 

Il vaut mieux garder la tête haute que garder la tête dans le sable !

Laisse un commentaire si cet article t’interpelle. Merci !

 

Leave a reply

CommentLuv badge