La Confrérie des Compagnons du Boudin Blanc

Tant que je suis dans l’écriture satirique… d’accord je ne suis pas très sympa mais…l’homme serait-il devenu un ventre spirituel ?

Je lisais tranquillement un livre sur les Esséniens et l’auteur parlait de la pensée angélique,  (qui est pour moi une pensée libre ET inspirée), et puis il s’est mis à décrire  la dégénérescence de l’être humain, du fil de la Tradition et du fait que tout était fait pour occulter l’antique savoir spirituel ( vraie Tradition) véritablement humain. « Le mot même de tradition se résume aujourd’hui à des recettes de cuisine »...précisait-il, et là de citer « La confrérie des compagnons du boudin blanc de Normandie ».  Que venait faire le boudin, même blanc, avec les anges et l’ordre céleste ? 

Grande nouvelle,  pour moi  en tous cas! Qu’on se le dise, il existe une confrérie, DES  confréries très nombreuses  de compagnons du boudin blanc en France. Oui Monsieur ! Oui Madame !

Quand je tombe sur ce genre d’informations…

…ça me scotche littéralement ! Je mets un moment à digérer. Je ne suis pas même encore  « dans le jugement » comme disent les gens bien pensants, je suis stupéfaite ! Je me sens boudinée dans ma calotte crânienne. Mon cerveau fait un AVC.  tourne en eau de boudin – blanc naturellement.

Ma curiosité  piquée (comme le boudin avant la cuisson pour qu’il n’éclate pas – vieux souvenir d’avant ma conscience végane), derechef, je regarde sur internet, ce monde de tout-possible, du pire et du meilleur.

 

Est-ce une « fake news« , un lapsus, un pataquès, une contrepètrie ?

Je sais que tous les goûts  sont dans la nature humaine. C’est de ma faute, si je n’étais pas aussi curieuse, je ne tomberais pas sur des trucs aussi insolites (euphémisme).

 

J’ai voulu creuser un peu  pour ne pas mourir idiote, ne pouvant m’arrêter à une première impression culinaire. Les mots confréries, compagnons sont quand même connotés. J’avais pour habitude de penser qu’ils  évoquaient des organisations religieuses regroupant des fidèles, ou  laïques suivant la « voie mystique » en effectuant des exercices spirituels, sous la direction d’un « maître de cérémonie »;  ou encore des associations pieuses d’assistance mutuelle, d’entraide.

Tiens ! cela m’apprendra à avoir des habitudes et des pensées conditionnées !

Bref,  j’y voyais une association de gens ayant un but charitable ou de piété. J’avais vaguement entendu parlé de confréries autour du bon vin;  bon, c’est limite c’est vrai mais le vin a au moins quelque chose de « spiritueux », faute d’être  spirituel.  Je voyais leurs réunions comme une sorte d’artefact de la messe pour personnes athées.  Tout le monde sait que quand on boit un peu, on se dégage  l’esprit.

J’étais inculte !

 

De Boudha à Boudin ?

 

Ce n’est pas tout ! de surprises en surprises, je découvre que les confréries ont des bannières, des armoiries, des boucliers; ils portent des vêtements spéciaux, sorte de toges, des décorations !

Ils organisent des concours du meilleur boudin blanc (ou autres recettes l’incluant).  Et aussi ce qu’ils appellent des  “Chapitres” ( sorte de grand-messe, voir sur l’image) ou de nombreuses Confréries participent et où ils  intronisent de nouveaux Compagnons qui jurentde sacrifier à Dieu des cochons – non pardon – de manger du boudin blanc au moins quatre fois l’an et de porter loin la réputation du Boudin Blanc  !

Quel prosélytisme !

Pas encore de croisades…

Ont-ils un hymne ? genre :

Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin, voilà du boudin

Pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains

Pour les Belges, y en a plus, etc…

 

L’homme serait-il devenu un « ventre spirituel » ?

 

Vous savez peut être que tripes et esprit sont anagrammes. Savoir et saveur de même racine étymologique. Vous ne croyez pas au hasard n’est-ce pas ?

 Depuis quelques années, Il est beaucoup question de l’intelligence du ventre, des tripes comme deuxième cerveau. Je suis parfaitement convaincue de son importance, seulement je crains qu’il ne soit guère mieux éduqué que le premier et comme ce qui est en haut est comme ce qui est en bas….et vice versa…

La pensée est libre certes, mais pas toujours inspirée.

 

Je ne suis pas sympa ?

 

Surtout, je ne suis pas hypocrite. Ce qui me permet d’être dans la compassion finalement. Car les étapes, je les ai vécues. Sans capacité de jugement ( un article sur le sujet), on ne risque pas de savoir ce que l’on ne veut pas, ce que l’on veut, ce qu’on ne veut plus, définitivement.  Et c’est bien l’entourage qui permet de se déterminer et de décider, d’avoir un « moi » solide qui n’absorbe pas n’importe quoi.

 

Ma propre mère mangeait comme une ogresse : par mimétisme j’ai été boulimique. L’être humain est boulimique sur tous les plans. Il y a un problème. Un sérieux problème. Je m’en suis sortie. Tout le monde le peut. Nous le pouvons tous. La Terre et la Mer ( l’océan) ne veulent plus avaler nos recettes traditionnelles mortifères.

Il y a une infinités d’avenirs possibles, alors nous pouvons choisir d’être confraternels (créer des confréries) avec tous les êtres, cela est la meilleure recette ! Je propose la confrérie des compagnons de la Terre. Mais pas autour du boudin, pitié !

 

La quête d’infini

Tous les êtres sont en quête d’infini, puisque c’est notre destination à tous.  Les hommes ont appelé l’infini : Dieu .

Ce qu’il faut absolument comprendre c’est que si nous avons deux cerveaux , il y a :

 

  • celui du bas, appelé  tripes

qui est destiné au « fini »,  aux limites, aux formes, aux BESOINS, au matériel, à la naissance; on dit « faire avec ses tripes ».

 

  • celui du haut appelé esprit (mental )

qui est destiné à l’infini, à l’illimité, à l’imagination, à l’informe, à l’inspiration, aux DESIRS, à la co-nnaissance

J’ai bien peur qu’on confonde les deux.

 

Le Coeur donne la mesure pour apprendre et pratiquer  la Sagesse et l’harmonie entre eux. L’engourdissement, le somnambulisme général  viennent d’un estomac chargé provoquant une  arythmie, puis une  cacophonie ( la neuvième cacophonie du nouveau monde) entre l’un et l’autre. Le cerveau veut panser le ventre qui pense trop ?

La mesure du coeur est celle du Saint Désir ; ni faux besoins, ni désirs pervertis. L’Etoile qui veut nous guider, donner forme sur Terre à la symphonie céleste. La voix subtile des anges résonne dans notre coeur. Quand on est assourdi, sourd à son vrai désir, on tombe dans l’absurdité, la surdité du coeur (qui possède d’ailleurs des oreillettes).

 

L’art  ou lard ?

 

On pourrait m’objecter que la cuisine est un art; je répondrais que la guerre aussi, selon ce qu’en dit l’être humain.  Et que le mot « art » veut simplement dire « avant bras », autrement dit désigne notre outil principal de création. Tout ce qui est dit ‘art’ n’est pas har-monieux. Tout dépend de « l’arme (arm=bras) qu’on emploie et comment on l’emploie.

Et si on se mettait à caresser tout ce qui vit, à mains nues, plutôt que le « cuisiner » au couteau ?

 

Conclusion

 

Je plains beaucoup les cochons – qui ne sont pas des porcs – victimes, entre autres du boudin noir et blanc; et pour ne pas finir sur une note triste pour ces animaux si intelligents et sensibles, voici un magnifique porcelet posant délicatement sa tête  bien faite sur un coussin.. ou sur le chien de la maison ? On dirait qu’il « pose » pour la photo !

 

cochon

Un commentaire ?

 

C’est juste en dessous !

 

Leave a reply

CommentLuv badge