Garçon ! la formule  » Prospérité » siouplait !

prospérité contes de fées Que vous évoque le mot prospérité ? sans doute le voyez-vous comme un synonyme d’abondance, de situation bénéfique et favorable, de quelqu’un de bien né ? Et vous avez raison ! mais peut être aussi croyez-vous qu’il faut  « avoir » de la chance pour être prospère, avoir une situation enviable, meilleure que celle des autres, ou bénéficier d’un concours de circonstances aléatoire, organisé par le dieu hasard ( c’est le dieu des scientifiques purs et durs).  Non, vous n’y êtes pas…

Si vous « croyez » que tout tient au hasard, ou à la chance, vous n’y êtes pas du tout;   C’est  tellement simple que vous direz : « oui bon, si c’était aussi simple, cela se saurait »

Et là, je répond   : « cela se sait, mais peut être ne vous êtes-vous pas encore initié (e) à cette connaissance ?  » Connaissance signifie que  ça faisait partie de vous totalement à la naissance. La prospérité était inhérente à votre nature et s’y initier est la retrouver en pleine conscience.

Alors pourquoi certains – voire beaucoup – perdent cette capacité à la prospérité innée ?

Pour éviter de réfléchir

Êtes-vous certain de tout savoir sur vous ou pouvez-vous reconnaitre que ce que vos idées et croyances (adoptées comme des vérités bien tamponnées ensuite) ne sont rien d’autre que ce que vous avez « formulé » (mis en formule) une  fois.

Nous créons des croyances, des idées toutes-faites si vous préférez, dans  le but d’ éviter de réfléchir à nouveau, ou en obéissance à notre éducation et c’est devenu, comme on dit une  « seconde nature » .

Mais ce procédé bien pratique en soi fait qu’on oublie la première, notre nature essentielle.

Cette automatisation des idées, appelée croyance, ( pas seulement dans le domaine des religions) a donc du sens .  Mais parfois votre habitude de penser génère des situations tellement « pauvres »  que cela ne  correspond plus à vos nécessités vitales, à ce que vous avez besoin de croire aujourd’hui. Imaginez, c’est un peu comme si vous croyiez encore au Père Noël ! Je ne plaisante pas, c’est une analogie qui a tout son sens ici.

Conditionnements et automatismes

automatismes, conditionnementsVotre ordinateur vous propose  souvent d’ effectuer telle ou telle tâche « par défaut ». Cela veut dire qu’en l’absence d’une nouvelle information  alternative de votre part, les choses se déroulent toujours d’une certaine manière choisie par vous ou préprogrammée par le fabricant de l’ordinateur. Par exemple envoyer toujours une confirmation de lecture de vos mails, ou toujours vérifier l’orthographe etc…

Vous voyez c’est facile…pour comprendre comment nos conditionnements pilotent notre vie en automatique. On appelle cela l’inconscient.

Autant les automatismes et constantes biologiques par « défaut » sont indispensables à notre vie physique…….

[Dites « vous vous voyez tous les matins régler votre rythme cardiaque, faire des analyses pour la composition de votre sang, et tout au long de la journée, penser à respirer, faire battre votre coeur,  entretenir votre température  ?

Galère hein ?

Notez que c’est ce qui se passe quand quelqu’un à son processus vital engagé, après un accident venu interrompre la bonne marche des opérations biologiques naturelles et automatiques…des machines pallient à la déficience et viennent remplacer un moment les automatismes corporels »]

…autant  la pensée peut et DEVRAIENT être sous votre seule maitrise et je vous conseille vivement de vous y entrainer.  C’est la clé du libre arbitre. Vous trouverez souplesse, fluidité, et  votre Génie par dessus le marché ! qui sortira de la lampe de votre étroitesse d’esprit. Ne m’en veuillez pas, nous sommes TOUJOURS trop étroit par rapport à ce que nous pouvons imaginer.

Mythologie personnelle

Une habitude  de penser sur un sujet quelconque – par exemple votre nature prospère – est en quelque sorte balisée dans vos « réflexes neuronaux » (ces grandes autoroutes du cerveau) et la genèse de cet automatisme est  la plupart du temps   oubliée ; votre idée sur un sujet fonctionne « par défaut », suite à une  ou plusieurs expériences  dans votre passé. C’est un process mécanique et irréfléchi, une fois mis en place.

Ensuite, tout se passe à votre insu. « A volo », vous sortez de votre répertoire  , votre  histoire préférée sur le sujet et hop, c’est la mise en route de votre  « mythologie personnelle ». Vous savez, un peu comme les contes qu’on vous racontait le soir avant de vous endormir. Vous aimiez les entendre et les réentendre.

Mais,  autant les contes de fées sont des histoires qui vous permettent l’expansion, la réussite, la sortie d’impasse,  le miracle ( bon,  après on vous a dit que c’était des bêtises) , autant les histoires que vous avez déduites de votre environnement éducatif ne sont pas forcément « expansives ». Certaines le sont…mais d’autres non. Vous voyez ce que je veux dire.

Et figurez-vous que bonnes ou mauvaises, nous aimons réentendre, voir, sentir, subir, les histoires de notre enfance. Bizarre hein ? même quand elle nous font souffrir. Et c’est pour cette raison que vous allez chercher des compagnons de vie ou des amis ou des patrons qui vous aident à vous raconter vos histoire d’enfance à l’infini, bonne ou mauvaise. Vous êtes littéralement hypnotisé !

Bon à vous de choisir hein maintenant…

La guérison par l’absurde

rireAlors, nous n’allons blâmer personne, au contraire ! nous allons même louer nos éducateurs de nous avoir  dit  sur nous-mêmes ( si c’est le cas bien sûr) des choses tellement décalées, caricaturales, saugrenues, cocasses, surréalistes, vaudevillesques, parfois, que nous devrions plutôt  nous « taper sur les cuisses » pour en rire comme d’une bonne pièce de théâtre comique.

Plus c’est gros et plus on vous a rendu service.  Parce que parfois c’était tellement « gros » que c’est comme le Père Noël, vous ne pouvez plus y croire aujourd’hui ou alors…!

Aujourd’hui, vous avez le choix !

. Le décalage avec votre vraie  nature, votre essence spirituelle est franchement risible. Ne restez pas naïf surtout. On a tous tendance à l’être au départ et à croire n’importe quoi.

Si votre scénario est favorable, ne touchez à rien, c’est OK, S’il ne l’est pas…c’est dommage pour vous mais pas irrémédiable du tout.

Une bouffonnerie hilarante

rireJe vous suggère ici un jeu : amplifier les rôles néfastes de votre enfance en les rendant tragi-comiques à outrance.

On vous traitait de cancre ? allez-y, mettez un bonnet d’âne, mettez-vous au coin. Ou prenez une de vos photos et ajoutez-y un bonnet d’âne ;  prenez le rôle de ceux qui vous accusaient. Vous allez ressentir ce qui se passait. Jouer la scène, donnez du relief. Amusez-vous, faites le pitre. Soyez un peu fou.

Dans les contes de fées, il y a souvent un « simplet ». Bingo ! c’est toujours lui qui épouse la princesse.

On vous disait « pas gentil » ? Pas gentil le garçon, pas gentille la fille…Prenez un rôle de sorcier ou sorcière maléfique. Jouez, dessinez, coloriez et tapez-vous sur les cuisses. Rigolez du spectacle de guignols. faites-en une bouffonnerie,  un conte qui n’a  ni queue ni tête, un truc de ouf.

On vous a juste fait jouer un rôle sur la scène du Grand Théâtre de la vie : le Parfait(e), la Victime, l’Emmerdeur (euse)

Je peux vous assurer que ces procédés très simples et ludiques sont plus faciles que le « pardon ». Car, qui sommes-nous pour pardonner ? Pas toujours évident, en tous cas, on ne peut se forcer à pardonner.  Par contre jouer relève de la simplicité et de l’innocence. C’est accessible à tous. En rire est plus facile  à organiser.

Et les résultats sont souvent inattendus. cela peut transformer l’énergie d’une colère en bouffonnerie hilarante. C’est une sorte d’exorcisme créatif.

Mettez vous en scène , pour rigoler ! Forcer vous à rire au début, le reste suivra. Toute émotion répétée se renforce ; vous vous surprendrez à rire au lieu de penser que vous êtes nul(le).

Entendons-nous bien, ce n’est pas de vous ou de quiconque que vous riez, mais du burlesque d’une situation décalée, entre qui vous êtes au fond de vous (regardez la perfection d’un bébé ou d’un jeune animal, sa joie, son naturel, sa grâce) )  et ce qu’on vous a dit que vous étiez…et auquel vous vous êtes identifié(e).)

Ne rechercher surtout que le rire, le rire et encore le rire. Pas de catharsis d’émotions. Répéter plusieurs jours si nécessaire afin qu’il y ait une association d’idée entre le mauvais rôle  qu’on vous a donné et l’envie de rigoler.

Royal pour changer les pensées qui coupent la prospérité dans n’importe quel domaine.

Formulé par défaut

J’ai employé plus haut le terme « formulé » en parlant des énoncés, des histoires que vous vous racontez  sur le sujet de la prospérité par exemple.

Dans les restaurants, on vous propose souvent plusieurs « formules », par exemple

  • la formule KID (junior)
  • La formule « à la carte »
  • La formule « grand soir »
  • La formule « Pleine Santé « 

 

Commandez la formule  prospérité

rire prospéritéSupposez que  vous soyez abonné par défaut à  la formule junior par exemple dans le domaine de la prospérité, et que vous ayez envie d’en changer parce que ce n’est plus possible les restrictions dans lesquelles vous vous trouvez ( affectives, financières, sociales)… Oui la formule frites/ steak haché c’est banal et pas super pour la santé.

Vous avez envie d’une formule ‘Pleine Santé »

Et si on l’appelait maintenant la formule « par qualité »  ? Ce serait plus sympa que « par défaut » non ?

Vous pouvez donc changer de formule (rappelez-vous les formules magiques de votre enfance). Vous êtes ici sur un blog qui vous ramène, ne l’oubliez pas, à la magie de la vie et la possibilité de redevenir qui vous êtes  profondément .  Un être de JOIE et de PROSPERITE

Pour conclure sur la prospérité…

Vous n’avez pas oui on non la prospérité, vous Êtes la prospérité. Votre nature première EST la prospérité. La séparation d’avec la prospérité est une illusion qui vous oblige à « courir derrière ». Peut être que les formules par défaut de votre éducation  sont   des formules de déficience, de manque, de pénurie qui vous ont fait croire que la prospérité était difficilement accessible.

Vous pouvez créer une nouvelle mythologie, une nouvelle histoire sur vous-même, plus grande, plus valorisante, plus prospère avec pour Héros, Héroïne, un Rigolo ou une Rigolote.

 

Leave a reply

CommentLuv badge