La Covid c’est fini…et la « réflexion » aussi ?

cerveau neurones miroirsOn est en train de passer un cran (et pas des moindres !) dans le « sentiment » de séparation entre êtres humains.

Comment se sortir du piège ? 

D’abord ne crois pas – si tu as encore des doutes- que l’Etat profond  ne sache  pas ce qu’il fait en « masquant » toute la population, alors qu’on sait que les virus se moquent bien d’un vieux bout de chiffon plastifié qui traîne pendant quinze jours au fond de ton sac  ou accroché à ton rétroviseur ! 

 Le dit « Etat » s’entoure de toutes sortes d’individus  bien au fait  des neurosciences  et de ses utilisations.

Dans ce domaine là , le masque est super-efficace  mais pas pour ce que tu crois !

Mes « neurone miroirs »  m’ont alertée  et c’est de ces fameux neurones magiques dont je veux t’entretenir dans cet article et de comment ils sont en danger aujourd’hui !

La nouvelle pornographie : obscène !

Je n’écris plus d’articles actuellement pour me consacrer à ma chaîne youtube, et je propose des articles intéressants d’autres personnes.

 

Il s’agit ici d’un article de Jean-Marc  Dupuis de Santé Nature Innovation  

 

La définition de pornographie  : Représentation de choses obscènes destinées à être communiquées au public. Obscénités. 

 

Les médias sont prêts à tous les crimes pour faire de l’audimat !

 

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein

Décuple ton génie avec « l‘effet Aladdin »

Veux tu faire sortir de la lampe le Génie qui va réaliser tes vrais désirs  ?

 

Quel est donc ce génie qui sort de la lampe d’Aladdin ?

Et  ne pourrais-tu  pas en avoir un toi ?

Bien sûr que oui  !

 

Chacun a un génie  particulier mais beaucoup l’ignore ; Et ce que l’on ignore joue toujours contre nous

On va voir

  • que chacun a un génie unique

  • le risque à l’ignorer

  • comment le libérer  de la lampe

  •  quel miracle ça ferait dans ta vie d’utiliser ton Génie

Tu préfères visionner ou écouter cet article sur youtube ? clique ici

Dix raisons qui maintiennent ton histoire dans la fatalité

oiseau arc en cielLa fatalité  génère la frustration par  la répétition de schémas dont tu crois être  prisonnier  ou prisonnière

C’est ce que je propose de voir  et tu pourras ainsi trouver des issues pour  te délivrer et réenchanter ton quotidien. 

Cela demande bien sûr de l’attention !

Rien ne peut t’enfermer dans un état d’être figé, à  part ton renoncement à développer ta souveraineté  en  ignorant l’autorité que  tu es.

La fatalité c’est quand tu vis sans cesse dans le monde ’impossible,  et que tu ne connais pas le royaume de tout-possible.

Si tu préfères visionner les vidéos dont cet article est la transcription c’est ici

Voici les 10  causes  de  la fatalité  apparente :

Réalise ton rêve, ça veut dire rends-le réel !

Spinza

Spinoza portrait

J’ai trouvé sur le net ce beau texte de Baruch Spinoza. Nous avons besoin de texte comme celui-ci non ?

Spinoza avait passé sa vie a étudier les livres saints et la philosophie, un jour il écrivit :

Je ne sais pas si Dieu a réellement parlé mais s’il le faisait, voici ce que je crois qu’il dirait au croyant :

Arrête de prier et de te frapper à la poitrine !

Ce que je veux que tu fasses, c’est que tu sortes dans le monde pour profiter de ta vie.

Crise saNitaire ou crise saLutaire ?

bourrage crâneSe débourrer le crâne est vital !

Et pour cela il faut radicaliser, c’est dire revenir à la racine, aux motivations profondes, notamment à celle des mots.

Puisqu’il nous est tant répété qu’il y a une « crise sanitaire », voyons ça de plus près.

Les « gouvernants « restent en surface. Evidemment le pouvoir se passe en surface puisque c’est pour « dominer » ceux qu’ils placent en dessous. Approfondissons le sujet  de la débâcle sanitaire à partir de trois mots qui ont beaucoup à nous dire :  sain, saint, salut.

Le port du masque c’est la nouvelle liberté…des esclaves.

« Le port du masque c’est la nouvelle liberté« …en voilà une nouvelle qu’elle est bonne !

Selon l’information de Jean-Jacques Crèvecoeur, qui vit au Québe c‘est le premier ministre du Québec François Legault qui a fait cette annonce intelligente, 

(dans cette vidéo de JJ Crèvecoeur) 

Connais-tu la novlangue ? Comprends-tu la novlangue ?

Tu as des éléments de language comme « la guerre c’est la paix »… »l’ignorance c’est la force » etc..(voir le roman  d’Orwell « 1984 »).  Novlangue est un néologisme inventé par Orwell.

La novlangue est maintenant la langue officielle internationale, sorte « d’Espéranto » de la gouvernance mondiale.  Tu sais (ou pas) qu’il y a des cycles (d’évolution ?) et là nous revenons au temps de l’esclavage (mais avait-il cessé ou était-il moins visible ?)

La poule aux oeufs d’or !

Il vient de se passer quelque chose de très inquiétant en France et à Bruxelles.

En France, le Ministère de la Santé a commandé il y a quelques jours des millions de vaccins contre le coronavirus au laboratoire Astrazeneca (là il n’y a pas de retard !)

  • Le problème est que ce vaccin n’est pas encore au point – de fait, il est impossible de fabriquer un vaccin en 3 mois.

  • Testé sur des macaques, il a donné des résultats très mitigés. ( je ne suis pas du tout d’accord pour les tests sur les animaux – fichons-leur la paix avec nos maladies !)

  • Ce vaccin n’a pas encore été testé sur des êtres humains.

Mais malgré tout ça, la France, avec 3 autres pays, se sont déjà engagés à acheter 400 millions de doses, pour 1 milliard d’euros environ !

Le patron du laboratoire Astrazeneca prévoit de livrer ce vaccin en octobre prochain, pour une vaccination de masse à l’automne.

Pire, on vient d’apprendre par une dépêche de l’agence de presse Reuters que ce vaccin qui est destiné aux Français et aux autres citoyens européens contiendra des cellules génétiquement modifiées (OGM).

Alors c’est très important que tu …

Au bal masqué ohé ohé ! Au taf masqué ohé ohé !

compagnie créole« Je fais ce qui me plaît, me plaît
Devinez, devinez, devinez qui je suis
Derrièr’ mon loup,
Je fais ce qui me plaît, me plaît
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis)
Aujourd’hui, (aujourd’hui) tout est permis (tout est permis)

Au bal masqué, ohé, ohé !
Ell’ danse, ell’ danse, ell’ danse au bal masqué
Ell’ ne peut pas
S’arrêter, ohé, ohé
De danser, danser, danser, au bal masqué » ( extrait  des paroles de la chanson « Au bal masqué interprétée par la « Compagnie Créole ») ( vidéo sous l’article). 

Nostalgie. J’ai beaucoup dansé  sur cette chanson, croyez-moi !  J’ai beaucoup dansé tout court car je suis beaucoup « sortie » en groupe, et  je suis  facilitatrice de biodanza;  un système pour trouver en soi une profonde liberté de s’exprimer et la joie de vivre.

Et je continuerais (conditionnel) de danser, d’aller « au bal », (c’est un plaisir qui ne coûte pas à la planète)  si le monde pouvait encore dire « je fais ce qui me plait, me plaît ».

Mais pour reconquérir la liberté (de manière plus responsable cependant), il va falloir se déconfiner de la paresse, et même être courageux. Ne pas renoncer, ne pas démissionner. Ou se « remissionner », c’est selon…

Interdit de danser pour se  « soi nier » !

L’écharpe d’Iris pour cadeau d’anniversaire

Iris J’avais prévu une apéro-party  dans le jardin  pour mon anniversaire – qui se trouvait justement le dernier jour du confinement –  et invité une douzaine de voisins. Nous allions donc fêter deux choses en même temps ! (sans oublier que c’était aussi le lundi de Pentecôte – descente de l’Esprit saint pour les chrétiens). De quoi déclencher la manifestation du Ciel non ? 

A l’heure dite tout le monde arriva  en même temps. ! Nous n’étions pas encore installés sur les chaises de jardin,  que les premières gouttes de pluie se firent sentir  : rares mais énormes, faisant l’effet de petits pois tombant sur nos têtes.

Un coup d’oeil au ciel assombri nous fit décider  en vitesse d’aller nous abriter juste à côté, sous le store d’un magasin, sur la place du village.

Chacun un plateau dans les mains, nous  eûmes  tout juste le temps de traverser la petite place qui nous séparait de cet oasis salvateur sans nous faire tremper; les pieds au sec  de surcroît car cette devanture  dispose d’une estrade. Quelle aubaine quand même ! On aurait pu monter chez moi ( au second étage) mais je venais de descendre tout le matériel, c’était râlant et puisque nous avions un asile…