Mille et une nuits pour aider la vie à éclore

mille et une nuitsLe roi de Perse, Chahriar, est un jour invité par un autre sultan. Il part  en laissant son épouse, Dinah, seule au palais.

Celle-ci en profite pour le tromper  et lorsqu’il l’apprend, Chahriar la fait exécuter sur le champ pour cause d’adultère. (on voit bien là la haine des femmes dans toutes les religions ! bref, ce n’est pas dans l’histoire)

Prétendant que toutes les femmes sont perfides ( bah voyons , qu’est-ce que je disais !), il décide d’épouser chaque jour (« ils » ne peuvent pas s’en passer quand même…bizarre non ?) une vierge (!!!) qu’il fait exécuter au matin de la nuit de noces, pour se venger mais surtout, pour être certain de ne pas être une nouvelle fois trahi  (le pauvre !).

Shéhérazade, fille aînée du Grand Vizir, et aimée de tous, se porte alors volontaire pour faire cesser le massacre (état d’esprit du héros/héroïne), et met au point un habile stratagème (une stratégie de réussite) avec sa sœur cadette Dinarzade (on ne réussit jamais seul):

– « Ou bien je délivrerai les femmes de ce sort ou alors je périrai comme elles « , dit Shérazade à son père.

Je te supplie de ne pas exposer ta vie répondit-il !

–  il le faut !

–  j’ai bien peur qu’il ne t’arrive ce qui est arrivé à toutes les autres !

Les « enfants » qui ne peuvent pas naître, qui ne peuvent pas être

 La mythologie raconte que les choses ont commencé à exister avec des forces « naturelles » que l’on vit comme « surnaturelles », des puissances archétypales. Le mythe est une expression de ce qui est à l’origine dans tout être humain. « 

 Les ténèbres et le vent se sont unis et ont donné naissance à un oeuf. De cet oeuf est né Eros. La partie supérieur de l’oeuf est devenu la voûte céleste. La partie inférieure le chaos qui a formé la Terre.

Eros était le lien entre Uranus le Ciel et Gaïa la Terre. 

Autre version :

Uranus empêchait ses enfants de naître, et les  renvoyait  dans le sein de leur mère Gaïa,  à tel point que celle-ci, excédée,  arma l’un d’eux, Chronos/Saturne, d’une grande serpe aiguisée, avec mission de châtrer son père. Ce qui fut fait.

Comment savoir qui je suis ? identification VS identité

Quand  on ne sait pas qui on est (en tant qu’esprit), on risque de s’inventer un personnage et de finir par croire qu’on EST ce personnage. C’est ce qu’on appelle l’ignorance fondamentale.

Le fait de s’identifier à un personnage s’appelle l‘identification. ( croire que l’on est uniquement ce personnage)

Quand on ne sait pas qui on est, on ne sait finalement pas non plus de quoi on est capable ; on ne sait pas si on est ce qu’on croit être, alors il y a une peur énorme d’être perdu.

La panique.

Cet article fait suite à Deviens le Christophe Colomb de ton identité.

Quand on panique, on s’accroche à ses idées, et surtout on a un énorme besoin de croyances; on cherche les souvenirs, on a perdu son personnage et son rôle. Un peu comme un acteur qui ne se souviendrait plus quel est son rôle et son texte.

C’est la même panique, le même trac  que les acteurs ressentent avant de rentrer en scène, mais ça se passe sur la grande scène de la vie. Quelle différence ? Aucune pour ainsi dire !

Si ! dans la vie beaucoup de gens appellent ce trac le « manque de confiance en soi ». Mais tu sais quoi, si tu veux dédramatiser, tu peux aller lire cet article en cliquant : « de l’inutilité de la confiance en soi. » 

Deviens le Christophe Colomb de ton identité !

L’homo (l’hominidé de notre espèce) est sapiens.  C’est ainsi qu’il s’est nommé lui-même évidemment, en découvrant ses particularités.  Pour se différencier de tous « les autres » qu’il veut ou croit ignorants, car « sapiens » veut dire  « sage »ou « celui qui sait ».
Tout dépend donc de son savoir. Note que dans savoir, il y a « avoir ». ça tombe bien ! Son savoir est  acquis : culturel, cultivé. 
L’homo sapiens fait , agit  selon ce qu’il sait, ce qu’il a appris, ce qu’on lui transmet.  « On » ce sont ses congénères. Avec ce titre d’homo sapiens, les « autres » (toutes espèces confondues  sont effectivement incultes) , du moins de ce qu’il sait, Lui.
Est-ce à dire qu’ils sont ignorants ? certainement pas car la sagesse est inscrite dans le livre de la vie, dans l’ADN de chaque être. Est-ce à dire qu’ils sont « inconscients » ? Encore moins ! car tout ce qui vit est forcément une conscience puisqu’elle est en relation avec le reste. Ah ! certainement que la conscience d’un caillou est différente de la tienne ! Mais elle est pleine conscience pour le caillou.

Vivre ta légende personnelle VS universelle

arrePrenons une métaphore bien connue : le  chêne est dans le gland.

En transposant à ta vie : ta réalisation, ta réussite est dans ton souhait, ton désir, ton rêve.

Appelle-le comme tu veux, ton souhait est le germe de ton accomplissement.

Que lui manque t-il pour se déployer  ?

De l’oxygène, de la liberté, de l’espace et de l’amour. De l’attention en fait. De la tension. Être tendu vers…

Comme tu le sais « il n’y a de bons vents que pour celui qui sait où il va« . C’est à dire pour celui ou celle qui a un But vers lequel  tendre, diriger, orienter son potentiel son dynamis ( clique vidéo : où trouver l’énergie ?).

Comme tu le vois dans l’exemple de notre chêne, tu as en potentiel un But plus grand que toi.  Le chêne est beaucoup plus grand que le gland, et il semble même totalement différent non ? qui dirait, à voir un petit gland tout rond qu’il porte un chêne feuillu en lui ? Personne, s’il ne le savait pas ! Ce serait complètement inattendu, une surprise, un miracle !  Si on voyait en accéléré un gland devenir chêne, on crierait au miracle ! As-tu déjà pensé à cela ?

Le Miracle est … Ridicule – Dangereux – Evident !

livre miracleVoici un triptyque tiré d’une citation du philosophe Schopenhauer qui  illustre le fait  que toute idée nouvelle, révolutionnaire, passe dans l’ordre, par les 3 étapes suivantes :

1. ridicule
2. dangereux
3. évident

« Toute vérité franchit trois étapes. – D’abord, elle est ridiculisée. – Ensuite, elle subit une forte opposition. – Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence »

La citation est apocryphe ( se dit d’un texte dont l’authenticité est douteuse).

La vraie citation de Schopenhauer est tirée de la fin de la préface de son grand œuvre, Le monde comme volonté et comme représentation. Ce résumé ne trahit cependant  pas l’idée du grand philosophe allemand.

Je vais développer un peu…d’abord avec des exemples connus,  et avec ma proposition de changement par miracle. 

L' »affaire du siècle » : bienvenue dans le monde fini

trainSi tu veux bien refaire alliance avec le vivant, si tu n’es pas  dans le déni au sujet de notre avenir en tant que Terrien, si tu te poses des questions, et que tu cherches des « pistes » de réponses, cet article va t’éclairer. c’est du moins mon souhait !

La conscience collective s’éveille peu à peu à la possibilité d’un effondrement planétaire. (collapse), un changement radical de civilisation. Pour moi, cela ne fait aucun doute .

Cette situation te provoque certaines angoisses ou au moins un flou dans ta vie, comme si tu avais du mal à envisager l’avenir, mais elle te force à réfléchir;  car tu as peut être des êtres chers dans ce futur, des enfants,  des petits-enfants. Même si ce n’est pas le cas, par compassion, tu  cherches des solutions ou  tu souhaites en mettre en place. 

Comment vivre au mieux  l’effondrement et contribuer au changement par la puissance  érotique ou héroïque ?

Couches-tu dans le lit de Procuste ?

procuste

Thésée tue Procuste

Le mythe est vecteur de transcendance horizontale. Les personnages de la mythologie renvoient à des catégories universelles ; chacun nous raconte une part de notre humanité. Il en est de même pour les personnage des contes. – mythologies du quotidien-  qui suggèrent  que chacun peut être héros de son histoire.  Un mythe est une histoire allégorique dans le miroir duquel  il convient de regarder sa propre histoire, parce que tous les personnages sont des facettes de soi-même à remettre en relation pour donner du sens. Voici  ici  l’histoire de Procuste.

 Si tu mutiles tes oeuvres, sabotes tes désirs, détruis tes rêves, t’enfermes dans des concepts étriqués, c’est que ce personnage, véritable monstre (celui qui « montre »), t’habite !  Excuse du peu ! Ou que tu acceptes naïvement   son « hospitalité » ? Ou que tu fréquentes  des personnes qui essaient de te coucher dans le lit de Procuste ? Si c’est le cas, il va falloir réveiller le héros, l’héroïne en toi pour en finir avec cet « hôtelier » cruel qui te fait croire naïvement au « bien-être ».  .

Eclairé par les tristes faits de cette  histoire, le récit  de Procuste témoigne de la  sagesse des Anciens.

La crainte, prémisse de l’éthique et la responsabilité

désolationL‘enthousiasme (voir l’article précédent) n’empêche pas la crainte nécessaire à l’éthique dont notre monde a tant besoin aujourd’hui. Et à la « nouvelle » responsabilité. 

Je ne suis pas de celles(ceux) qui croient que les contes de fées sont des « romans à l’eau de rose » – ce que croient la plupart des gens – Les contes relatent des aventures (héroïques), autrement dit des histoires qui concernent l’avenir (aventura =avenir), un cheminement de ce qui est à ce qui devrait être. C’est le moment de retrouver tes super-pouvoirs !(vidéo)

L’aventure à toujours à voir avec un dépassement, une situation à relever, un royaume à conquérir, le dévoilement d’un mystère.  Le  conte part d’un passé présentifié (figé dans le présent) qui doit se transformer en avenir. Autrement dit c’est l’histoire d’une transmutation dans le temps . le temps permet l’effet du mouvement.

Cet article  te présente à la fin une vidéo complète dont je souhaite ardemment qu’elle  lève en toi le désir de transmutation, l’héroïsme au quotidien ( vidéo) ,  main-tenant, urgemment, et si tu ne comprends encore pas,   rappelle-toi dans quel état tu es quand tu as ne serait-ce qu’un degré et demi ou deux de plus  en  température ! Tu auras alors un aperçu du malaise de TOUT ce qui se trouvera sur Terre, et qu’aucune « technologie » ne pourra changer.

Vivre l’effondrement avec enthousiasme

maison dieuSi l’effondrement  n’existait pas, il n’y aurait pas de carte du Tarot qui le représente. Ce n’est pas une « punition divine » ; tout ce qui vit, naît, croît et meurt (s’effondre), autrement dit « se transforme ». Le choix reste au niveau de la façon de mourir : de manière hédoniste ou agoniste ? Dans la souffrance ou la sérénité ? Toutes les morts ne se valent pas. 

Comment continuer à vivre de manière enthousiaste malgré l’annonce de l’effondrement (collapse) de notre civilisation et  de tout ce qu’on a pris pour des avantages, des privilèges  acquis à jamais et en croissance perpétuelle ?

Effondrement et enthousiasme ne semblent pas aller de pair ? L’enthousiasme est pourtant la meilleure manière de se sortir des pires situations. Le mot signifie inspiration, habité par l’Esprit. 

L’enthousiasme à sortir de l’impasse plutôt que l’impatience ou le déni. La lamentation ne ferait  que retarder l’issue, alourdir la chute.

 Faire contre mauvaise fortune bon coeur est aussi l’ expression qui convient.  

Creuser nos cerveaux plutôt que les puits de pétrole est une autre idée ! Trouver les clés amoureuses de nos vies ?

Et puis surtout vivre l’effondrement intérieur afin d’amortir la chute extérieure, faire que celle-ci soit moins brutale. S’y entraîner.  Accepter la « décomposition psychologique  » de ce qui était composé d’une certaine manière .   Accompagner  l’effondrement des illusions mensongères.

Quels bénéfices peux-tu tirer de l’effondrement, et comment y survivre   ?

Cet article contient une vidéo que tu  ne dois pas manquer, tellement elle est « édifiante » .