La bonne heure fait le bonheur et la bonne humeur !

Que diriez-vous  si le bonheur avait un lien avec la bonne heure ?

Cet article fait suite aux articles concernant la troisième et la quatrième dimension et leurs liens respectifs avec la notion de « hasards » et de « coïnciden-ces ». Voyons  ici la cinquième dimension et son lien avec la synchronicité.

Rappelons pour les néophytes que les dimensions sont des plans de conscience et que la meilleure métaphore pour expliquer ces plans de conscience est de les comparer avec les différences de points de vue,  selon que l’on regarde le paysage du rez-de-chaussée, ou du premier étage d’un immeuble, ou du cinquième etc…plus on monte dans les plans de conscience et plus on a accès à une « vision unitaire », intégrée, de la réalité et inversement, moins les « conditionnements » sociaux, ont d’influence sur soi. Autrement dit, on gagne en liberté,  et en possibilités en même temps.

Je suppose que le besoin de « dominer » matériellement et psychologiquement parlant est  lié à cette quête éternelle de l’homme de s’élever, mais, ni s’élever dans la hiérarchie sociale, ni sur des hauteurs ne garantit une élévation spirituelle évidemment ! Je pense même que c’est en abaissant son esprit au niveau de la matière qu’on la spiritualise (et non l’inverse): se sentir à la fois libre et engagé dans le monde à travers nos tâches respectives et nos prédispositions  (qualités)

On ne peut résoudre un problème avec le même niveau de penser qui l’a créé Albert Einstein

Les plans de conscience correspondent à différents « modes de penser »

 

  • Dans la 3D, c’est le hasard qui domine, c’est à dire des occurrences qui semblent disparates, car ne présentant aucun lien de sens entre elles. Pour donner une cohérence aux événements, on a créé la loi de causalité qui fonctionne toujours dans le même sens : du passé vers le présent, et du présent vers le futur. On est enfermé dans un temps causal linéaire et beaucoup de croyances tournent autour de cette « loi ». (qui n’est qu’un point de vue et non une fatalité)

  • Dans la 4D, tu vois des coïncidences, des événements qui sont connectés les uns avec les autres, comme s’ils étaient reliés par un fil magique et cela t’interpelle. C’est en fait comme si ton futur te faisait des signes. Tu peux ainsi comprendre qu’il existe déjà ! Le rejoindre est une question d’ardeur, de feu intérieur.

 

L’histoire du temps

 

Plusieurs milliers d’années avant notre ère, l’homme avait compris le rythme des années, des saisons, de la lune, l’alternance des jours et des nuits. Partout, il attribuait aux Dieux cette régularité cyclique. C’est peut-être pour essayer de s’affranchir de leur toute-puissance qu’il a essayé de domestiquer le temps en le dominant.

Il a « mesurer » le temps.

Les premières réflexions autour du temps sont peut être apparues chez les Grecs de l’Antiquité. Ils ont ainsi défini 3 types de temps :

Chacun correspond à un dieu.

  • Chronos :  le temps physique que nous mesurons chronologiquement.

  • Kairos : le temps métaphysique. C’est le point de basculement décisif, avec un « avant » et un « après ».

  • Aiôn : le temps cyclique éternel.

 

Chronos :

Il permet de segmenter le temps en passé, présent et futur, grâce aux unités de mesure telles que la seconde, la minute, l’heure, etc. Ce temps est quantitatif et linéaire. C’est la dimension que nous ajoutons aux trois dimensions de l’espace ( hauteur, largeur, longueur)

 

Kaïros :

C’ est un temps métaphysique. Point de bascule décisif, avec une notion d’avant et d’après, où quelque chose de spécial arrive.

C’est quand on dit: « Maintenant est le bon moment pour agir », sans qu’il n’y ait d’éléments objectifs pour valider cette affirmation

Le temps Kairos n’est pas linéaire, il est qualitatif, subjectif, ne se mesure pas. Il se ressent. C’est une autre dimension du temps qui crée de la profondeur.

Le Kairos se rattache à un certain type d’actions qui doivent être accomplies « à temps » et ne tolèrent ni le retard, ni l’hésitation.

Le Kairos est l’action de Dieu à un moment particulier du continu du temps humain (le Chronos), invitant une action (réponse) humaine opportune concomitante.

 

Aïon :

 

Aiôn est un  temps  peu connu. C’est le temps des cycles, comme les saisons, la respiration, le sommeil et la veille, etc.

C’est l’éternité.

On retrouve notamment le terme Aiôn en géologie. Il désigne une période indéfiniment longue, telle que les phases géologiques de formation de la Terre.

 

 

L’éternel présent, porte de la 5D

 

La distinction entre le passé, le présent et l’avenir n’est qu’une illusion,aussi tenace soit-elle (Albert Einstein)

 

D’après la nouvelle vision quantique, tout n’existe que dans les multi-dimensions du présent.

Si j’accueille inconditionnellement mon présent (et moi-même dans ce présent) , je suis dans la création, le libre arbitre, et mon passé n’a plus aucun pouvoir sur moi. Si seul existe le présent ( et tous ses possibles), je suis alors parfaitement libre de choisir et de créer mon futur. Il n’a finalement plus de pouvoir sur moi non plus (peur de l’avenir).

 

Peux-tu imaginer une société où tout pourrait être remis en cause en fonction de la situation du présent ? sans avoir à se préoccuper des attachements.

Si seule le présent existait pour chacun, chacun pourrait alors entrer dans cette  nouvelle dimension où la vision commune d’une nouvelle société pourrait être crée.

Utopie ?

Non, il n’y a qu’à s’entrainer.

 

Les mirages

 

Le passé et la mémoire sont des mirages dont la séduction peut nous maintenir captifs à jamais. Nous sommes alors prisonniers du temps. A force de maintenir « en vie »et de côtoyer cette identité créé dans le passé, on finit par croire que l’on « est » cette identité, qu’elle soit celle de la victime ou du superman.

Si nous ne faisons pas nous-mêmes la mise à jour de notre changement, personne ne le fera à notre place.

 

Le nouveau modèle de pensée quantique et le miracle

 

La cinquième dimension est celle d’un mode de pensée non linéaire,  analogique et synchronique.

Tout s’informe selon un arrière plan de conscience ou tout est UN et nous pouvons nous trouver, dans certaines conditions, à la croisée d’informations qui représentent de véritables miracles parce qu’elles nous concernent et donnent un sens nouveau à notre vie. Un miracle est en quelque sorte une vision actualisée de notre vie. Le sens du mot miracle est « vision nouvelle ». Ce n’est pas ce à quoi nous nous attendions, selon notre passé. Alors, c’est surprenant.

Les miracles sont des synchronicités, comme si le temps Chronos et le temps Kairos se rencontraient

 

Comme le montre la psychologie quantique le temps n’est qu’une création de notre mental. Or il nous est possible d’aller au-delà des limitations créés par ce mental  et de voyager dans toutes les autres dimensions contenues dans l’éternel présent.

Dans le nouveau modèle de pensée quantique c’est la cinquième dimension.

 

Le coaching par les contes

 

est l’accès à cette cinquième dimension, celle du miracle. Le conte merveilleux est la science du miracle. Il permet de remonter dans la mémoire (il était une fois), au moment ou un sort a été jeté et de redéployer de manière explicite, ce qui est resté implicite et te manipule de bien des manières.

Le coaching par les contes est le fait de provoquer la rencontre entre le temps métaphysique Kaïros et le temps physique Chronos. Le temps de l’âme et le temps de l’ego.

 

Si tu as aimé cet article laisse un commentaire ou bien like-le !

 

Leave a reply

CommentLuv badge