Comment se tailler une histoire « sur mesure » : la deuxième chance

)

Cet article fait suite à l’article précédent : « La Haute Couture du développement personnel « , que je te conseille de lire d’abord. 
Dans ce second volet, je t’explique comment tu pourrais te tailler une histoire  « sur mesure ». 
Karl Lagerfeld, auquel je rend hommage dans ces articles, était un artiste,  devenu un Grand Couturier, styliste/créateur parce qu’il créait aussi sa vie. Si tu  l’as déjà  entendu en interview, tu comprends ce que je veux dire.  On peut difficilement rester dans le  prêt-à-penser/prêt-à-porter, le répétitif  dans son quotidien et créer sa vie. Être créateur, c’est comprendre qu’on crée sa vie dans tous les domaines. Parce que  l’histoire qu’on se raconte sur soi et la vie qui en découle sont identiques.  L’une  ne peut pas être différente de l’autre. 
 Histoire  figée =  vie figée
Remettre son histoire en mouvement = retour du mouvement dans sa vie

La Haute Couture du Développement personnel

karl lagerfeldVeux-tu laisser tes loques derrière toi et connaître la Haute Couture du développement personnel ? Si c’est le cas, suis cet article !
Le développement c’est l’acte  de développer, donc de retirer des enveloppes. C’est comme   se déshabiller,  se dés-habit-uer; c’est  retirer des voiles qui cachent quelque chose du passé et embrouillent la vision du futur.
Mais on ne peut rester nu.  Non par pudeur, mais parce que nous sommes toujours une personne, nous avons un rôle à jouer, un personnage à incarner, quelque chose à « révéler » de nous-même à l’extérieur, et le vêtement est une expression, une création. Quand on parle de « grands couturiers », on parle bien de créateurs  ?
Je parle ici au niveau objectif, mais aussi de manière analogique, symbolique. 
Une fois « développé », les vieilles loques retirées, que faire ?
il convient de se parer à nouveau. Se parer ou se préparer est différent de se rhabiller; c’est s’orner, s’arranger, s’embellir, se magnifier et surtout se présenter sous son vrai jour (sa lumière), On laisse les vieilles loques du passé, (celles que l’on n’avait pas toujours choisies) et qui tombaient en ruine ( ruine affective, financière, sociale) .

Laisse les anges se reposer et demande aux sorcières!

sorcièreIl convient de  réviser entièrement nos valeurs et notre système de pensée si nous voulons changer le futur dangereux qui est programmé . Qu’on les appelle extraterrestres, reptiliens, élite politique, dominants,  banquiers, satanistes, ils ont imposé un mode de vie destructeur égocentriste (très triste) qui est impliqué  dans nos programmations mentales. Les résultats sont un dés-astre (on a perdu l’astre = estre = être). 
Donc, vouloir la joie de vivre, la guérison d’une maladie, d’un amour ou d’un compte en banque mal en point, tout en conservant nos habitudes est un leurre car c’est notre façon de vivre et de penser qui a déclenché notre déséquilibre et seule, notre façon de vivre et de penser peut remettre de l’ordre dans nos désordres…c’est d’une logique implacable et le miracle ne vient pas d’un changement qui se fait sans notre participation; il vient d’un désir fort capable d’accumuler une  puissance d’amour,  de renverser les barrières pour changer notre futur programmé. Un désir et  un engagement qui attirent les inspirations nécessaires à  la délivrance. de « l’enchantement » du vieux royaume. 

La neuvième cacophonie du Nouveau Monde

le jugement

Le Jugement dans le tarot

Quelle nouvelle du Royaume ?
Sommes-nous dans une nouvelle prophétisation de la fin du monde (climat etc…) ?
Rappelons-nous la version maya (prophétisée en 2012).
Soyons pragmatique ! C’est seulement  la fin d’un paradigme que nous vivons, la fin du modèle matérialiste et de l’ignorance entretenue, qui nous a plongés dans cet âge de l’égoïsme .
Une réaction au modèle spiritualiste qui, à l’inverse rejette l’ego ? peut être.

 

Maintenant, il faut franchir  la difficile étape du sevrage au  mensonge, à la manipulation, à l’individualisme et à la cruauté. Tout le monde a  forcément un peu mal…
C’est l’heure du jugement ( le dernier pour le moment)
C’est l’agonie d’une Illusion mentale entretenue par  des  pensées toutes faites et des interprétations erronées ; les derniers soubresauts d’un mirage de masse purement émotionnel qui a poussé à l’extrême nos faux désirs, nos pulsions, nos passions…
C’est l’heure du mental éclairé, le moment de ne plus faire l’autruche

Tout va mal, alors tout va bien…

« Les gens sont des miracles qui s’ignorent »
Comment commencent les contes de fées ?
Par l’état des lieux du royaume. Un problème. 

Nous sommes seul pour prendre soin du royaume !

terre verteNon, pas d’S à seul !
Vous allez comprendre pourquoi. Cet article est un peu spécial.  Mais sa teneur n’est pas contradictoire – bien au contraire –  avec notre Bien Commun et la réalisation sur Terre de notre « conte de fée ».
La particularité d’un conte de fées ou conte merveilleux est ‘la fin heureuse« , le « happy end »; elle n’est bien sûr qu’une étape vers le grand but de la vie, grand but sans fin… inimaginable pour le mental tel qu’il est programmé aujourd’hui. 
Si nous voulons que l’étape soit une réussite, nous avons tous un virage à prendre : cela s’appelle  la responsabilité TOTALE de nos actes et de ce que nous appelons notre univers.  Cette responsabilité passe par la solitude totale de l’Être face à l’univers qu’il crée à chaque instant dans sa totalité. Nous qui avons créé un Dieu Créateur pour nous déresponsabiliser, la Terre, notre petit véhicule spatial vient nous rappeler que cette illusion doit changer de forme. 
Nous sommes SEUL, tous autant que nous sommes. Il ne tient donc qu’à chacun de nous de changer l’univers qu’il a créé.  Ceci n’est qu’une introduction à mon article qui  ne se poursuivra pas sur ce thème métaphysique , mais sur une thématique précise : la dépollution informatique (une de plus à entreprendre) 

La mémoire a t-elle un futur ?

cerveau mémoireOn pourrait tout aussi bien dire le futur a t-il une mémoire et vous allez comprendre pourquoi…
Quand il est question de « mémoire », on pense immédiatement – par habitude – au passé. Cette croyance fait partie des nombreux à priori sur le temps…et sur la mémoire.
Le mot mémoire vient du  latin, « memoria »  qui signifie se souvenir. Communément , la mémoire c’est  la faculté de  se rappeler des choses passées.
S’il y a  une association d’idée  qui peut sembler déplacée, c’est bien  la Mémoire « conjuguée » au  futur, Et pourtant … la «mémoire du futur» est même devenue une discipline de recherche scientifique à part entière ! 
Si nous gardons des souvenirs en mémoire, il y a sans doute plusieurs raisons, mais une des plus importantes, c’est que cela va nous servir pour l’avenir. Nous nous appuyons  sur nos souvenirs pour créer notre avenir.
Que se passe t-il alors si , pour une raison ou une autre, on est coupé de la mémoire du passé ?

As-tu aussi un pote-en-ciel ?

cielQuoi de mieux qu’un « pote » pour te sortir de la misère, quand tu es dedans  ? N’importe quelle misère: affective, financière, émotionnelle…Cet article fait suite  au précédent : « sortir de la fosse sceptique« , dans lequel  J’y parle de mon père, qui était littéralement « mon dieu » quand j’étais enfant ! Bah oui, quand on est enfant c’est comme ça, notre horizon s’arrête à nos parents, pendant un certain temps ! Bien sûr il faut aller plus loin en grandissant, mais l’enfant que nous étions – et qui est toujours présent en nous, puisque tout est présent – a pu garder des images fortes (agréables ou non) de la relation à nos parents. C’est mon cas  ! Voilà l’histoire…

Sortez de la « fosse sceptique » !

texte alternatifCertain(e)s auront sans doute remarqué l’orthographe improbable de mon titre ?
Ce lapsus orthographique n’est pas du à une inadvertance   (oh ça m’arrive !), mais  bel et bien à un « besoin pressant »,   de  graphomanie débridée ! L’homophonie   (non homographe)  de septique et sceptique m’a soudain  semblé délirante et m’a inspiré à délirer, pour « rire sérieusement ». C’est un paradoxe,  les inspirations viennent,  d’autant plus qu’on colle aux « nécessités » quotidiennes. 
Cet article n’est pas fait pour te décourager ou te désespérer, mais si ce n’est pas déjà fait, ou pas suffisamment, t’éveiller sur ce qui te garde endormi et bien pire. Ce long texte  est fait au contraire pour te dire d’où on part, si on aspire au changement, car pour donner une autre direction à sa vie, c’est indispensable de le savoir.
C’est bien d’ailleurs par manque de connaissance d’eux-mêmes et de leur situation, que beaucoup de personnes ne connaissent pas leur but de vie, leur « raison d’être »; car quand on ne voit pas où on est, ou que c’est tellement difficile de « s’en sortir » qu’on préfère le déni, comment allez quelque part ? Comment réaliser ses rêves ? Comment avoir une autre vision de la vie ?

L’imagination, un art majeur

chaussure cendrillon

La première partie de l’article est en vidéo

La seconde en texte

 

 

 

 

Sans l’imagination, il ne peut y avoir d’évolution, d’abondance, de providence, de progrès, de création. Il y a derrière celle-ci un instinct vital d’exploration. Sans imagination, (qui amène l’inspiration) tu ne peux pas suivre le But de l’Être, de l’Esprit UN que tu es.