Les montagnes russes de l’estime de soi

montagnes russes estime de soiConfiance en soi, estime de soi, affirmation de soi, amour de soi et tout les concepts qui se terminent en « soi » sont,à mon avis, suspects. Ils jouissent tous d’une popularité qui n’a d’égale que son obscurité.  Pour ne pas se laisser mener par le bout du nez par des concepts fourre-tout, (pas de consensus quant à une définition acceptable de l’estime de soi parmi les théoriciens),  il convient  de les démystifier, pour « dégonfler » leur tyrannie quotidienne.  La mystification est une grande dame dans notre société.  On peut rester caché (e) dans les plis de sa robe, ou décider d’en sortir. Pour mieux vivre et mieux être, la seconde solution est la bonne.

Où retrouver la confiance en soi ? (1)

confiance en soi Beaucoup de personnes se plaignent de « manquer de confiance en elle ». Dans le domaine du développement personnel, il existe des mots-valise qui gagnent à être éclaircis. Le concept de  » confiance en soi » en est un.  Et dans cette valise là, on peut finalement y  fourrer beaucoup de choses. J’apporte ici  quelques précisions afin d’amener le lecteur à plus de  discernement, et ainsi, je le souhaite,  dédramatiser ce sujet dans sa propre vie. Voire le rendre ludique.

Il y a quelque chose en vous qui doit absolument se révéler pour contribuer à l’évolution du monde : votre Prophétie. Cette prophétie est votre « programme de croissance ». Et si une qualité est vraiment nécessaire pour que le monde profite de votre lumière unique, c’est bien ce que l’on appelle la confiance en soi.

Quand on ne comprend pas l’origine d’un « mal », ou un mal-être,comme  le dit  » manque de confiance en soi », celui-ci devient   puissant, et nous tyrannise littéralement. Il a le contrôle, le pouvoir sur notre vie. Dès qu’on peut le cerner, le remède est trouvé : il suffit de revenir là où il a commencé et de changer ce qui peut l’être. Déjà, changer la perception et la vision qu’on en a. Le placer sous un autre éclairage. Cette manière de faire, produit des miracles, parce que cet autre point de vue peut vous émerveiller, vous surprendre et vous renouveler. Je ne parle pas de changer les évènements qui ont provoqué le mal-être, c’est impossible, mais de dégonfler l’impact  qu’ont entrainé les évènements ou les contextes, jusqu’à aujourd’hui.

Libérez l’Amour avec un Grand A dans l’ermitage du coeur

cendrillon20Nous avons en principe tous découvert que ce qui nous donne le plus grand bonheur est l’amour. Et pour la plupart des personnes,  vivre en couple est la forme d’amour la plus tangible et la plus élevée qu’ils connaissent et qu’ils désirent. Mais…

Des personnes disent qu’elles cherchent l’Amour … avec un Grand A ! Bien ! Tout le monde pense aussitôt relation homme/femme non ? Ces personnes  cherchent un alter ego qui va leur apporter  l’Amour ( sur un plateau ?). On ne sait pas toujours très bien ce que cache cette demande d’ amour avec un grand A ; c’est très flou. Mais aussi très fou. Quand celles et ceux  qui sont en quête d’amour avec un Grand A ( c’est peut être votre cas ?) sont célibataires, elles ou ils vivent souvent très mal ce célibat .  Aujourd’hui, beaucoup de nos contemporains sont célibataires et  en souffrent.

Comment remédier dès aujourd’hui à ce sentiment de solitude  et vivre  l’Amour avec un Grand A ?

Garçon ! la formule  » Prospérité » siouplait !

prospérité contes de fées Que vous évoque le mot prospérité ? sans doute le voyez-vous comme un synonyme d’abondance, de situation bénéfique et favorable, de quelqu’un de bien né ? Et vous avez raison ! mais peut être aussi croyez-vous qu’il faut  « avoir » de la chance pour être prospère, avoir une situation enviable, meilleure que celle des autres, ou bénéficier d’un concours de circonstances aléatoire, organisé par le dieu hasard ( c’est le dieu des scientifiques purs et durs).  Non, vous n’y êtes pas…

Comment cette peur là vous confisque votre souveraineté

retrouvez votre souvrainetéAvez-vous remarqué dans les discours électorales, comment sont nommés les personnes qui devront voter ? C’est très significatif. On entend parler d’électeurs, de français et de consommateurs. Entendez-vous souvent le mots « êtres humains, individus, personnes humaines ?

Avez-vous remarqué le nombre de fois qu’est prononcé le mot « pouvoir d’achat » ? Entendez-vous souvent les mots joie, beauté, créativité, épanouissement, création de vraies richesses, éducation à l’abondance ?

Entendez-vous parler de la nature, de Votre nature, des animaux, des beautés, des paysages à préserver, de l’amitié à développer? Enfin des choses essentielles en somme. Qui propose un programme qui tiendrait compte de la vie, et pas uniquement de la survie  ?

Voici ce que cache la « liberté financière »

libertéDans cet article, laissez-moi vous rassurer sur votre  grande richesse et votre souveraineté à la révéler. Pour moi, la Terre, si elle n’a pas disparu avant deviendra un  » lieu où il fait  bon vivre » quand la Conscience/amour sera considéré comme la plus grande richesse. On peut l’appeler la Sagesse aussi. Un nouvel âge d’or. Pour le moment c’est souvent un « ah! je dors? ». Mais il est possible de s’éveiller.

Cet article n’a pas la prétention d’être exhaustif sur le sujet, mais laissez-moi attirer votre attention sur quelque points clé au sujet de la prospérité, la fécondité.

Ce n’est plus d’être heureux que je souhaite maintenant, mais

seulement d’être conscient.

Albert Camus

Je croule sous une montagne d’or !

je m'écroule sous la richesseCe titre  vous  interpelle n’est-ce pas ? Vous dites : l’auteure de cet article n’a qu’à m’en donner un peu et ça la soulagera ! C’est exactement ce que je vous propose…et vous allez voir comment je fais partie de la famille Duck, mais pas tout à fait comme vous l’imaginez.

Vous connaissez Donald, ses trois neveux Fifi, Riri et Loulou et son Oncle Balthazar Picsou? Quand j’étais gamine, je suivais leurs aventures en bandes dessinées. Ma grand-mère m’en  achetait des paquets au marché, lorsque je passais mes vacances chez elle. Je dévorais toutes ces histoires et elles font partie de ma petite mythologie personnelle sans doute. En tous cas, irrémédiablement, elles ont dû participer à nourrir mon imagination.

Un peu plus loin, vous allez voir l’Oncle Picsou en vrai !

Cette idée obsolète empêche les couples d’être heureux

histoire d'amourUn petit check-up de couple ?

  • Vous démenez-vous pour résoudre vos problèmes de couple?
  • Les mots  “compromis, négociation” reviennent-ils  souvent quand vous parlez ensemble ?
  • Ressentez-vous souvent le besoin de “faire le point” sur l’état de votre relation ?
  • Avez-vous perdu le fun qu’il y avait avant, quand vous vous êtes rencontrés?

Tous ces symptômes viennent d’une mauvaise conception du couple, partagée par de nombreuses personnes et cela pourrait bien être la vôtre

Dans cet article, je voudrais débouter une croyance populaire pour changer radicalement la vision que vous avez de votre relation et faire que vous vous sentiez beaucoup mieux avec votre partenaire.

Travailler dur pour le miel

Il s’agit de l’idée que « pour être en couple, il faut faire des efforts »

Vous ne vous souvenez probablement pas de la première fois que vous avez entendu cette phrase. C’est parce que c’est une idée implantée depuis longtemps dans la culture de couple. Cela fait partie d’une croyance globale que nous devons faire des compromis et même se sacrifier pour être heureux dans une relation.

Et c’est bien sûr exactement le contraire.
Cette idée   que « la relation demande des efforts »   vient du fait  que nous savons que nous sommes différents, et ça on ne peut le nier, mais là où ça pèche c’est de croire que les différences doivent être aplanies si on veut être heureux.
Rien de plus faux!
Traiter les différences avec le compromis et la négociation est une mauvaise idée qui amène à une dynamique d’affrontement, de conflit ; cela vous amène à voir la relation comme une situation dans laquelle vous allez devoir abandonner des parties de vous-même.
Cette manière de penser crée du ressentiment entre les deux partenaires et conduit à des frustrations – que vivent beaucoup de couples.
Les compromis c’est quand vous devez perdre quelque chose. Avec cette idée de compromis, les mariages commencent par une sorte de trêve plutôt que comme une merveilleuse aventure.

Pour le meilleur ou pour le pire ?

Vous imaginez, les mariés qui reviennent de leur lune de miel, chacun avec l’idée que “bon maintenant on arrive au pays des sacrifices et des compromis”?

C’est aussi intéressant que de prendre un job que vous n’appréciez pas , juste parce que vous avez besoin d’argent; ça retire la spontanéité et la liberté dans les interactions.

Quand i faut prendre une décision, pour envoyer les enfants à l’école ou décorer la maison, ou quoi faire pour diner, cela devient une obligation, plutôt qu’une source de joie.

Il y a bien mieux à faire!

Un nouveau paradigme de penser