7 idées simples pour bien remplir ta mission

Cet article va te soulager ( oh Lord !).

Tu vas y découvrir  des points importants concernant ce qu’il est courant d’appeler « ta mission ». 

 Le mot de mission est souvent employé pour désigner une “tâche” que nous aurions à accomplir sur terre, tâche existentielle  que nous aurions choisi avant de nous incarner, c’est le Mythe d’Er selon Platon.

 

Plus prosaïquement, on pourrait tout simplement parler de talents innés, de prédispositions dont nous disposerions d’emblée, sans effort. Il ne nous reste qu’à les laisser s’exprimer  sans les enfermer dans des stéréotypes, les figer dans des formes.

On parle souvent de mission, mais cela porte d’autres noms comme but de vie, vocation, prophétie, talent naturel, modèle de croissance ou de réussite  (dans l’univers des contes)  et peut être d’autres  encore que je te laisse imaginer et créer, comme « être soi-même »…

Je ne te promets pas que tu découvres  ta mission en lisant cet article, mais tout est possible cependant, car il suffit d’un déclic et l’horizon change.. Si tu n’y as jamais réfléchi, c’est le moment de commencer, car les conséquences merveilleuses d’une mission qui s’accomplit, d’un être qui se libère de ses carcans, sont le bien-être et la joie de vivre…et l’amélioration du monde.

 

1)Ta mission, tu la réalises  depuis toujours

 

Si tu galères en te demandant encore : « qu’est-ce que je fais sur cette terre ? » et que ta vie ne semble pas avoir de sens, c’est, non pas que tu ne réalises pas ta mission, mais que tu ne sais pas toujours que tu la réalises.  On pourrait dire que comme tu en es inconscient(e), tu n’exprimes que son côté « ombre ». ( elle est sous le masque)

C’est comme si tu n’autorisais pas certaines facettes de toi à voir le jour.

L’ombre englobe les parts de soi-même que l’on ne souhaite pas ( pour diverses raisons, conscientes ou inconscientes) laisser venir à la lumière. Des facettes que l’on garde sous le boisseau, que l’on réserve ou que l’on n’aime pas  ( parce qu’elles n’ont pas été aimées), ne correspondent pas à « l’image de soi » voulue, mais qui demandent à « renaître » pour ton développement (sortir des enveloppes) et te réaliser, réenchanter ta vie.

Mettre des aspects de soi ( ce sont des potentiels, des ressources, des qualités de la conscience) dans l’ombre, c’est comme emprisonner un poisson en bocal ou un oiseau en cage; il existe, mais son essence ne peut pas  s’exprimer. Il est cristallisé, relégué au niveau de plante dans un pot. Cependant cela fait partie du jeu de l’ego.

Je te rappelle donc la phrase de Jung :

tout ce qui ne vient pas à la conscience, revient sous forme de destin » (Comprends par là « fatalité »)

Ce qu’est  ta mission  et ce qu’elle n’est pas ?

 

 2) Un activateur de croissance

On pourrait dire que ta Mission  Sacrée, c’est d’abord cela : t’autoriser à  grandir,  te connaître et aimer qui tu es;  « s’individuer » dirait le célèbre psychiatre Jung

Comment cela est-il possible ?

Tout simplement en répondant à l’appel de tes rêves, de tes désirs profonds ( les saints désirs), en les réalisant. On ne se connait que par l’action. Pourquoi ? par ce qu’on rencontre ses limites, donc sa forme, ses contours et on peut les dépasser, aller au delà,et découvrir plus de soi-même.

Les tensions qui nous habitent ne se soulagent que dans l’action juste.

 

3) La Mission n’est pas une profession

 

 la mission n’est pas une profession, c’est à dire quelque chose que l’on cherche à l’extérieur et qui est tamponnée par le système, une occupation  obligatoirement rémunérée de manière classique. Par contre c’est un talent , une ou des qualités  qui te permettent de recevoir beaucoup de gratifications sous différentes formes qui peuvent prendre celles de rémunération ou  reconnaissance et gratifications émotionnelles. Ta mission est ta chance de prendre ta place en toutes situations.

Sinon, les gens à la retraite ne pourraient plus se sentir habités d’une mission alors ?

 

4) Ta mission améliore le monde

 

Ta Mission te donne envie d’aller vers les autres, de participer. C’est une manière d’être par laquelle tu contribues à l’amélioration de l’ensemble, puisque tout est UN.

Je cite le cas de Christine, qui vient de terminer un Parcours Héroïque (accompagnement individuel avec la dynamique narrative des contes merveilleux). Sa demande initiale était d’exercer une activité de relation d’aide telle qu’on l’entend classiquement (thérapeute). Elle a fait différentes formations sur le sujet.

Pendant le Parcours Héroïque, elle a trouvé un travail dans la région où  elle souhaitait se rendre; elle est en relation avec le public et peut avoir des échanges riches plein de compassion, d’empathie et sympathie avec les clients et les collègues; son âme est donc pleinement satisfaite.

Christine est ravie et a bien compris que quoi que l’on fasse, on peut immédiatement mettre en oeuvre les qualités que l’on souhaite faire vivre, les sous-personnalités enfouies dans l’Ombre . La forme d’expression peut évoluer ensuite, selon les compétences à mettre en oeuvre, la structure matérielle, extérieure à créer.

La première chose à faire est d’établir la structure interne de ta mission. Cela peut se transformer -ou pas- en profession.

 

5) Un idéal, une vision,  une ambition

 

 Trois ingrédients indispensables à la mission

 

  • Sans idéal, rien de plus grand ne peut se faire

  • Il nous revient de créer une vision particulière de cet Idéal, pour l’incarner

  • Sans ambition, tout retombe à plat ( l’ambition permet, comme sa racine l’indique d’avancer : amb, comme dans jambe, ambulatoire ou déambulation)

 

6) Ta mission  te rend  plus libre

 

Ta mission, c’est là où tu te sens libre de créer ce que tu as envie de créer; tu deviens créateur, Magicien. C’est le lieu de ton Innocence retrouvée, en y ajoutant la Sagesse. Alors ressens les moments où tu te sens libre, où tes gestes coulent de Source.

Demande à tes amis ce qu’ils ont observé chez toi de fluide, de facile, de « naturel » et fais des recoupements entre leurs dires.

 

7) Notre Mission Sacrée collective

Voici ce qu’en dit Frédéric Lenoir, dans un extrait de son dernier livre ‘Lettre ouverte aux animaux et à ceux qui les aiment » – vision que je partage pleinement.

« Puisque l’être humain est aujourd’hui l’espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie ( animales) , mais pour les protéger et les servir. C’est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »

Faire notre possible pour préserver notre planète et tous ses habitants.

Ma propre mission

 

Ma mission consiste à penser différemment (nouveau paradigme de penser) et le communiquer, faire émerger les potentiels créatifs des personnes et de toutes les situations , libérer les coeurs et faire pétiller les esprits.

C’est ainsi que je suis devenue coach;  j’exerçais ma mission bien avant, dans l’ombre et j’avais l’impression de « déranger » mon entourage, ce qui était vrai. Beaucoup de personnes changent difficilement.

La qualité de ma personnalité (ego) qui soutenait et soutient toujours mes projets et buts est la volonté. Sans un ego sain et fort, résilient, la mission ne peut devenir consciente, l’âme reste en retrait. L’ego a pour mission, lui aussi de protége l’enfant intérieur, c’est à dire notre âme, notre essence, la semence que l’on est.

C’est pour cette raison que l’on commence par faire du développement personnel, mais il convient ensuite de passer au développement trans-personnel, car cette mission est toujours collective. Une fois l’ego constitué et structuré, nous aspirons à retrouver l’unité et c’est alors que l’on cherche comment contribuer.

 

Petit exercice simple de mission collective

 

 

Etend-toi sur le sol dans une forêt ou dans un parc si tu es en ville. Etonne-toi du fait que tu ne flottes  pas comme les astronautes sur la Lune. Réalise que tu es maintenu(e) sur le sol par l’attraction terrestre. Cette attraction est la forme manifeste de l’amour de la Terre pour toi.

Elle te souhaite près d’elle. Remercie-la !

 

Laisse-toi pénétrer par son attraction, son amour – que cela devienne, non seulement une réalité physique, mais aussi émotionnelle et mentale.

 

Fais le point sur tes actions.

Comment vis-tu dans tes actions de tous les jours, le respect pour la Terre ?

L’eau, l’électricité, les détritus, le compost…

Réutilises-tu certains emballages, le dos des feuilles de papier

Contribues-tu à la protection des plantes, des animaux, ou à la destruction ?

Chaque petit geste est important car il se multiplie par des milliards d’humains.

 

Que peux-tu  faire de plus que ce que tu fais déjà ?

 

Dernièrement j’ai décidé d’éviter les coton-tiges, car en plastique; ils se retrouvent dans les océans et blessent des poissons, ou bien ils sont incinérés et polluent l’air.

Tous ces petits détails comptent : ramasser les restes d’un repas et les offrir à des oiseaux, animaux sauvages-  acheter les aliments en vrac -nettoyer avec des produits simples tel le bicarbonate, le vinaigre blanc..

Refuse tous les emballages plastiques, arrose tes plantes avec l’eau de lavage des légumes etc etc

C’est en orientant ton esprit dans ce sens que tu trouveras, comme les orpailleurs, des pépites que la Terre t’ offrira.

 

Pour finir

 

En t’inspirant de cette tâche collective de serviteur du monde, qu’as-tu envie de faire, de créer pour servir ? quelles qualités exprimes-tu ? si c’était ou si c’est le cas comment ton monde change-t-il ou comment changerait-il ?

Réponds s’il te plait dans les commentaires !

2 comments on “7 idées simples pour bien remplir ta mission

  1. Isabelle

    T’es articles sont de vraies perles précieuses …tellements justes (pour moi) , tellements proches de ce que je vis, de ce que je ressens, de ce dont je rêve. Il y a plusieurs années que je m’ investis pour préserver la nature que ce soit les animaux, les plantes, l’ environnement. Je pratique le tri sélectif, je ne jette rien dans la nature, j’évite les emballages de plus en plus, je ne mange presque plus de protéines animales hormis des oeufs et du fromage de brebis parfois, je tente le jardinage le plus naturel possible et je recyclé les déchets organiques dans le compost, je n’utilise plus de produits cosmétiques chimiques et presque plus de produits d’entretien courants et je viens de m’ engager dans une asso qui recueille les principalement les équidés torturés, uses, abandonnés ou destinés à l’ abattoir mais il y a aussi des moutons, chèvres, poules de batterie, oie cochons…. quand je fais tout ça je suis en paix, je me sens utile, en adéquation avec la Terre, avec Gaïa, je me sens à ma place, en harmonie avec moi même, investie. Quand je passe la journée avec les animaux, même si ce qu’ ils ont vécu déclenche des vagues d’émotions souvent très fortes, je me rends compte que je ne suis plus submergée par la colère, l’ incompréhension, la rancoeur, l’ agressivité, la violence…..je n’ai qu’ une envie : donner de l’ amour, de la douceur, du temps, Ma présence. Ils m’ apprennent la résilience parce que malgré ce que des êtres humains leur ont fait subir Ils n’en veulent pas à la Terre entière, ils accueillent simplement les attentions, les soins, les marques d’affection ; ils m’ apprennent la foi en la Vie, l’ espoir, la confiance retrouvée en l’ être humain parfois au bout de longues années tellement les souffrances ont été insoutenables mais à un moment donné Ils ré ouvrent leur coeur. Ils ont forcé mon admiration, Mon respect et mon humilité ainsi qu’ une profonde gratitude.

Leave a reply

CommentLuv badge