Les femmes sont-elles l’avenir du monde ?

seductionLa semaine dernière se trouvait la « journée de la femme ». C’était aussi la semaine pendant laquelle je remplaçais une amie sur le corner d’une marque de vêtement pour dames, dans le plus Grand Magasin de la ville d’Agen.

C’est « gentil » mais insuffisant  de prévoir une journée dans l’année pour honorer les femmes. Je souhaite qu’elles  soient honorées davantage encore. Dans cet article, je   remercie  six femmes inconnues, mais que je connais, et qui surtout, méritent reconnaissance.

Un homme reconnaissant des femmes ?

Sevrée depuis longtemps de télévision  et des informations abusives,  j’ai pourtant toujours la bonne info  au bon moment ; celle qu’il me faut, qui  fait du bien et c’est suffisant. Pourquoi se surcharger les neurones déjà bien occupés ? Vendredi dernier 8 mars, alors que je commençais ma journée aux Galeries Lafayette, le premier client  m’a demandé  conseils pour faire un cadeau à son amoureuse. Très bien ! Il m’a appris que  c’était la journée de La  Femme. Encore mieux !

Voyant que  je me débattais avec l’énorme dévidoir de scotch  pour faire son paquet cadeau, il m’a proposé son aide. Un homme prévenant donc. Une bénédiction pour la journée.  Après un épisode malheureux avec un homme, soit on les met tous dans le même sac et là c’est pas bon pour le moral, soit, au contraire, on se dit qu’il y a quand même des hommes sympas et le plus petit geste d’empathie ne passe pas inaperçu. Enfin moi, c’est ma philosophie. Il n’en reste pas moins que, globalement….

Le talent des femmes passe à la trappe

Statistiquement, il y a autant de femmes que d’hommes sur notre planète. Une information à priori rassurante ! Mais, bizarrement, dès que l’on compulse les encyclopédies, on découvre alors que l’histoire de l’humanité est l’oeuvre presque exclusive des hommes !

Si vous trouvez cette synthèse simpliste, consultez les encyclopédies recensant les découvertes scientifiques, les créations artistiques, par exemple. Pouvez-vous donner dans les 10 secondes, le nom d’une  seule femme philosophe reconnue ?

Que fais-je aux Galeries Lafayette ?

« Dieu plante le remède à côté du poison » dit un vieux dicton.

Quand le héros (!)  de l’article  « La face cachée du prince charmant »( ne cherchez pas l’article a disparu !) m’a galamment laissée choir…  en plus d’avoir tenté (mais pas réussi)  de me dépouiller de mes valeurs morales, il m’avait coupée en grande partie de mes vivres financières. ( avec mon « consentement naïf », bien sûr, ce fût une expérience initiatique) . J’aurais pu m’écrouler.  Heureusement une poussée d’adrénaline m’a remise sur pieds, (et mon habitude de bio-danser !)

solidarité féminineSolidarité féminine invisible ?  toujours est-il que trois jours après ma mise à pieds sentimentale,  on m’a proposé un CDD d’un mois aux Galeries Lafayette. J’y étais déjà connue car j’avais fait quelques remplacements au pied levé lors de ma venue en Lot et Garonne. En effet, se réinstaller en tant que « profession libérale » dans le domaine du développement humain n’est pas si rapide quand on arrive  dans une nouvelle ville. Il faut assurer les finances quotidiennes et avoir une activité sociale. J’avais donc cherché un emploi d’appoint dans la vente. Un moment opportun pour déployer ma créativité et ma capacité d’intégration.

Gérer  mon propre changement

Mes talents de coach me servent ; moi qui apprend aux autres comment gérer les changements, j’avais à nouveau un bon exercice à faire. J’ai  été commerçante à plusieurs reprises mais  le contexte était différent. Je fus donc embauchée pour  un mois ! Une  employée  s’en allait et laissait  une place à prendre… un CDD de trois mois d’essai était prévu ensuite. J’ai postulé et j’ai été retenue.

Pour la petite histoire, la marque dont j’étais responsable a ensuite rompu son contrat avec le magasin après mes quatre mois et  mon intervention  s’est donc arrêtée ( tandis que mes activités libérales personnelles  ont repris alors de plus belle). La vie avait prévu un beau scénario de transition !

Je continue néanmoins de remplacer l’une des fées que je vais vous présenter, quand elle prend ses congés. Il se pourrait que ce soit la dernière fois, car elle-même va quitter son poste. Le moment est donc venu de rendre hommage à ces femmes qui m’ont si gentiment accueillie au   deuxième étage des Nouvelles Galeries.

Six femmes héroïnes du quotidien

  • Je commence par Patricia, celle qui  a veillé sur moi particulièrement le premier mois pendant lequel j’étais tellement sensible après ma déconfiture relationnel. Sa présence bienveillante m’a aidée, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain. Patricia est un modèle d’intelligence affective et d’ouverture de cœur. Elle sait mettre ses clientes à l’aise, les conseiller dans leur choix et les rassurer sur leurs inquiétudes et leurs états d’âme. Certaines viennent la voir d’abord pour cela. Elle est comme ces coiffeuses qui ont le don d’écouter  pendant qu’elles coiffent leurs clientes.

            –  «  J’aurais pu être psy » dit-elle.

        C’est certain !  Sa patience, son écoute et ses réflexions pleines de bon sens vous remettent sur la voie de la sagesse en trois coups de cuillère à pot. En bref elle redonne aux autres le sentiment de leur valeur intrinsèque. Ce sens du relationnel lui vaut donc de belles performances commerciales !

  • Facile à repérer avec sa belle chevelure rousse, je vous présente la responsable de l’étage : Nadine. Quand elle était responsable du premier étage, je ne la connaissais pas  et elle m’impressionnait quelque peu ;  à tord, car elle est très humaine et chaleureuse.  Compétente, elle a l’œil partout, un sens aiguisé de la diplomatie et sait très bien prendre soin et encadrer  sa petite équipe. Elle veille à tout avec gentillesse et discernement.
  • Je poursuis avec celle que je taquine en l’appelant « Madame la Directrice ». Jocelyne n’est pas grande mais on sait toujours où elle est car elle fait péter les talons, s’activant partout à la fois comme une fourmi courageuse (pléonasme !). Toujours à la recherche du mieux dans ses présentations commerciales, elle est dévouée corps et âme au magasin. Ses jours de congé, son petit chien la guide aux Galeries lors de ses promenades. Enfin, c’est ce qu’elle prétend mais je la soupçonne de s’ennuyer des collègues. Pas étonnant qu’elle soit une championne de la carte de fidélité proposée par le magasin !
  • A la « jeannerie », nous  trouvons Sylvie, toujours souriante et sympathique envers  les clientes et avec ses collègues. Ses marques, plutôt pour la jeunesse, lui vont bien ;  elle a l’air du jeune fille, avec ses yeux bien  maquillés et sa coupe de cheveux dans le vent.
  • En face d’elle dans la disposition du magasin, une autre Sylvie, tout aussi charmante, belle brunette aux yeux bleues qui trottinent toute la journée pour tenir ses étalages au mieux. Responsable des pulls en cachemire, en soie, en laine, en coton, en synthétique,  elle plie toute la journée, inlassablement, ce que le client déplie. Quelle patience ! et quelle force de caractère on lit dans ses grands yeux ! Derrière une certaine réserve, le feu !
  • Au centre du magasin, on ne peut pas rater Florence quand on arrive par  l’escalator. Toujours dans des tenues modernes impeccables ; dynamique,  elle est très soucieuse du merchandising et des performances de sa marque.

             -Tu te plais avec nous alors ? m’a t-elle demandé un jour.

              Elle a toujours un mot gentil quand on passe près d’elle.

  • Et enfin, the last, but not the least, la seconde  Nadine, à qui Néfertiti elle-même envierait sa coiffure impeccable. Accueillante, serviable et consciencieuse  derrière sa caisse, elle porte à merveille les vêtements imposés par le dress code des Galeries.  Je pense que les clientes apprécient beaucoup  la douceur dont elle témoigne.

Les femmes et leur supplément d’âme

féminitéJe les remercie toutes pour leur gentillesse, leur accueil,  leur patience pour m’initier aux habitudes de l’entreprise, et  pour leur chaleur humaine. Je les remercie pour ce qu’elles sont. Je ne les oublierai pas. Elles ne savent pas  à quel point elles ont été importantes dans ma vie, à ce moment là. Combien leur supplément d’âme m’a nourrie et faite un peu plus  ce que je suis devenue. J’ai continué de me réconcilier avec ma féminité. Grâce à elles, je suis encore un peu plus fière d’être ce que je suis : une femme.

J’ai apprécié toutes les personnes du magasin, chacune pour ce qu’elles sont, mais  je voulais particulièrement  rendre hommage à celles avec lesquelles j’ai le plus partagé d’humanité et et de féminité, au moment où j’en avais le plus besoin.

Les femmes possèdent  une grande capacité d’émotions, un sens pragmatique de la communication et un grand potentiel d’empathie, créant une logique de connivence entre les êtres. Elles participent  à la substitution du principe de domination par le principe de l’association.  Ce principe de l’association est porteur d’espoir à l’orée des sombres crépuscules que, maladroitement nous façonnons en perspective pour nos enfants.

Le supplément d’âme propre à la féminité peut-il infléchir le destin  de nos descendants avant qu’il ne soit trop tard ? feront-elles, les femmes, basculer le monde vers plus d’humanité ?

–          L’empathie naturelle des femmes permettra t-elle un altruisme minimum, un contexte inter-relationnel un peu plus apaisé  en lieu et place de la loi de la jungle inhérente à nos sociétés marchandes et nos cultures décadentes  ?

Les femmes sont-elles l’avenir de l’homme ?

Les femmes, en ce sens, doivent porter à l’homme  et à l’Homme l’espérance et le rêve, l’inspiration, la beauté – à ceux qui l’accueillent –  être en tout cas des guides précieux sur les voies nouvelles que les sociétés humaines ont à explorer d’urgence. Sans  tomber bien sûr, dans une stérile dualité hommes/femmes.

Hommes ou femmes, c’est notre féminin qu’il est bon de solliciter pour qu’il puisse  « trouver son plein emploi », comme dit Edgar Morin, philosophe contemporain.

Je l’espère vivement ! Et vous qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire pour me dire ce que vous ressentez des femmes et de la féminité !

Leave a reply

CommentLuv badge