Pourquoi je danse ? Pourquoi vous devriez danser !

danser biodanzaLa danse en général est un grand espoir pour l’humanité. Elle fortifie la vie intérieure. L’angoisse sur cette terre vient du fait de ne pas savoir se servir de son corps, et plus encore ne pas savoir le servir. Le véritable accomplissement humain consiste à habiter son corps  et créer un processus alchimique qui transforme le lourd en léger, le plomb en or.

L’être-bien corporel est une condition nécessaire à l’élargissement de la Conscience. C’est ainsi que la Terre devient porteuse de l’Esprit qui la façonne, et le corps Temple de l’âme. L’âme est ce souffle (anima) qui nous anime, cette musicienne céleste qui adoucit les moeurs,  absolu vertige qui nous porte vers l’infini de nous-même.

Danser c’est devenir Maître

Le diable (celui qui divise et se jette en travers) nous retient dans la matière et nous alourdit parfois dans les formes. La danse et particulièrement la Biodanza permettent d’ apporter  grâce aux formes et de s’unir avec l’ange qui nous guide.

Par cette présence de l’ange en vous, vous êtes comblé de vie et la vie vous comble de grâces ; vous ne stagnez plus dans des vieux conditionnements et automatismes, vous entrez dans un monde de possibles. Vous devenez audacieux et gracieux ! Donner la parole à votre corps vous gracie de nombreux maux !

BIO-Danser (la Biodanza, système Rolando Toro), c’est devenir Maître, co-créer avec la vie, entrer en intimité avec votre destin. La racine du mot maître, « magister » signifie « celui qui en fait plus, qui agrandit », donc qui fait  croître vers une Conscience globale, unitaire, cosmique.

Je vous invite à regarder la vidéo à la fin de l’article et d’écouter les mots (ou de les lire plutôt), les ressentis des personnes qui ont expérimenté la danse ( en général).

Rencontrer Eros, rencontrer le (h)eros amoureux

je danseLa danse amène à un  état qui devient proche de l’état amoureux, où les sens s’intensifient, où vous êtes à l’écoute de la personne aimée, et où chaque geste est un délice. La personne aimée, celle qui vous manque quand elle est absente, c’est vous. Mais ensuite vous êtes plus disponible pour l’autre, plus accueillant, plus aimant.

La danse, métaphore du mouvement cosmique perpétuel, parle de l’union  des deux énergies fondamentales (yin et yang) et de leurs échanges, de leur communion, de la célébration de la Vie et de l’Amour. Expression de la force érotique (Eros) la danse a un fort pouvoir organisateur. Elle permet de ranimer ou de conserver longtemps la puissance sexuelle, source de vie.

Danser c’est à la fois accepter d’être un temple et un élément du temple  où vont se célébrer les noces intérieures.

Le corps vérité

Ne pas tenir compte du langage de notre globalité corporelle, c’est laisser un terrain miné, aliéner la sensorialité, se priver du potentiel génétique, universel. Il est vital de reconnecter avec  le mouvement sensoriel qui anime le tissu charnel, en amont du geste…Il faut trouver le relais sans coupure, avec fluidité, entre la sensation  interne et le geste,  pour un mouvement intégré,  une vie qui tend vers la joie et la liberté. C’est l’articulation qui fait le relais entre sensorialité et geste. Articuler c’est exercer un art : celui de vivre.

danseLa danse est un noble travail alchimique de décantation pour renaître à notre identité originelle : instinctuelle, émotionnelle. C’est un dialogue cosmique et parfois même comique. Parce qu’on ne trouve pas toujours des mots à mettre sur le blocage des corps et les blessures de l’âme qui nous retiennent prisonniers dans des chrysalides désuètes, des non-dits « tragiques ». Parce que les maux veulent se faire connaître. Mais aussi parce qu’on ne trouve pas toujours des mots  à mettre sur les dons reçus !

Le langage parlé est une subtilité du geste, donc du mouvement dansé. La parole devient une consigne du geste, une impression qu’on en garde ou une expression qu’on en fait. Elle devient con-signe (avec le signe), associée du mouvement corporel, de l’action. Mais elle est mensonge, confusion, obsession, malédiction quand elle est dissociée de l’impression.

Le corps ne ment pas, il met en lumière. Se frotter  aux obstacles que sont nos rigidités fait  apparaître les ombres et rejaillir la lumière. Les mensonges sur soi s’envolent. C’est le système nerveux ( notre bio-électricité ) qui met la lumière sur ce qui attend d’être vu de nous, accueilli et aimé ; ce qu’il y a de plus précieux, de plus curieux ou de plus furieux  en nous. La lumière rend nos émotions (dans l’ombre) visibles à l’extérieur. La clarté et la santé s’installent.

Le corps, le geste, la sensation rendent compte à la pensée qui, autrement n’est que dogme, croyance, concept, abstraction, conditionnements, aprioris. On a longtemps cru que la matière, (le cerveau) créait l’esprit, alors qu’elle en est le  dépositaire, le prolongement, l’aboutissement,  densifié par la gravitation terrestre.

Je connais mon Esprit, je sais parce que je sens qui je suis quand je fais  l’expérience intime dans mon corps. Je me co-nais et re-co-nais à l’infini, jamais pareil(le). Je participe à la Création, je deviens l’égal(e) des Dieux, un instant immortel(le).  La danse quand elle n’est pas spectacle mais profonde connexion à soi, permet l’ intase (éveil à la pureté et la force de notre identité ) et parfois l’extase (éveil à notre identité cosmique)

Miracle ! je me guéris, je remodèle mon corps, mon coeur bat  dans ma poitrine. Je quitte ces vieux patterns empesés et pesants qui me servaient de travestissements, d’armure, d’artifices, d’artefacts vivenciels.

Un art sacré de guérison

« Cette perte du sens du sacré a introduit dans notre univers les pires des perversions » Joelle de Gravelaine (dans La Déesse sauvage).

Certaines  activités humaines ont subi ce que Mircéa Eliade appelle « un long processus de désacralisation ». La danse en fait partie. La Biodanza lui redonne son  caractère sacré, son prototype mythique. Être humain devient alors  une dignité à conquérir ou à reconquérir sans cesse. De profane, profanée,  l’âme revient dans le temple dont elle a été exclue.

danseursLa danse est un art sacré qui invite à donner du sens, de la direction, de la justesse aux gestes, aux intentions, aux désirs. Elle  propose, en habitant son corps de trouver sa place unique,  son espace, son intimité. Est sacré ce qui est relié au Tout simplement. Est profane ce qui est séparé, rejeté. Le mouvement porté par la musique redonne l’information du lien au sein du Tout, dans la Matrice Universelle. C’est une ré-information cellulaire dans le ici et maintenant. Un nouveau code amoureux.

C’est donc un art qui réconcilie ce qui n’aurait pas du être séparé : le corps et l’Esprit. Le corps, incarnation de l’Esprit, temple éphémère  de l’éternel.

La danse un chemin vers l’universalité

La danse permet de nombreux points de vue, d’enfanter de nouvelles formes de soi-même, à l’infini. Par son pouvoir protéiforme, elle permet tous les possibles chemins  et en même temps, nous oblige à en choisir un, là maintenant.

Nous pouvons accueillir :

  • celui ou celle que nous sommes dans le présent
  • ceux ou celles que nous avons été
  • ceux ou celles dont nous sommes issus
  • ceux ou celles que nous voulons devenir

Les cellules dansent l’éternelle danse de la vie (Biodanza®)

« L’amour ne distingue pas l’âme du corps. En chaque individu, l’amour est d’abord ce chant nuptial entre l’âme et le corps. » Jacqueline Kelen (dans Propositions d’amour)

musiqueEn Biodanza, le danseur, quand il offre son corps à la danse, devient la danse et la musique, le corps et l’âme en même temps ; il appréhende pleinement le monde à travers les sens (au lieu des idées). Il réhabilite dans le « ici et maintenant » des parties de soi précieuses qui ont été meurtries. Ce n’est pas un passé douloureux qui vient le polluer mais un présent qui invite à ne pas oublier de prendre soin de ce moi antérieur blessé.

Quand la danse constitue cette expérience de syntonisation entre l’humain et le cosmos, alors, grande est la restauration  organique. La joie de vivre émane non pas d’un projet utilitaire, en dehors de soi, mais seulement du projet de vivre, des  cellules, de l’ADN, ruban aux mille couleurs qui communique son information essentielle ! Les mandats cosmiques (instincts)  nous régénèrent !

En Biodanza, il ne s’agit pas d’une danse à apprendre mais bien de retrouver ses propres expressions, (son Génie intérieur). Des « consignes générales » sont données pour chaque danse/exercice ; ainsi, vous pouvez dans un cadre donné, dans un thème proposé, vous exprimer, retrouver votre liberté, embrasser la vie avec les autres vivants.

Pourquoi je danse ?

Une vieille blessure s’est réveillée dernièrement à travers  une tendinite à l’épaule,  m’obligeant à faire quelques séances de kinésithérapie, quelques réglages musculaires salvateurs. Alors que j’écrivais cet article, la kiné m’a demandé « pourquoi avez-vous commencé à danser (à biodanser) ? »

Belle synchronicité  ! m’obligeant à lui répondre  avec authenticité :

« J’ai commencé à danser par peur de tomber, de perdre l’équilibre, de devenir rigide, figée, cassante ; pour apprendre à retomber toujours sur mes pattes, comme un chat, ne jamais me laisser abattre, échapper aux prédateurs de tous poils, bien vieillir en restant vivante, animée.  Pour rester à l’âge divin, pour ressentir l’éternité.  Pour les moments où le chemin est rugueux, accidenté, ne pas tomber dans le précipice. Quand j’ai découvert la Biodanza,  j’ai senti ces possibilités à l’endroit où corps et esprit ne font qu’un : rester vive,  souple, en corps à corps, coeur à coeur avec la vie et les autres vivants. »

En somme, un passage de la mort/fin à la mort/renaissance/transmutation. La mort/fin génère les peurs, craintes et angoisses  chez l’être humain. Ces peurs là, il les projette sur l’extérieur : la peur de perdre de la matière, la face, la santé, l’amour etc… En dansant il fait alliance la Source qui crée et transforme toutes choses indéfiniment.

Si vous biodansiez …

dieu de la danse ShivaVous sortiriez de votre chrysalide dans laquelle la peur vous retient, vous deviendriez papillon aux mille couleurs, elfe léger, onde de lumière.

Vous accoucheriez de vous-même par  pulsions de vie … jouiriez de l’éphémère, frôleriez les mystères.

Vous commenceriez de vous sentir vrai(e) !  puissant(e) ! relié(e) !

Vous pourriez réinscrire une nouvelle histoire dans votre chair, murmurer un conte merveilleux à vos dansantes cellules… entrer au pays des merveilles…aller jusqu’au « happy end » ?

Biodanser tous ensemble

C’est

  • apprendre à créer un monde de joie, d’amour et de liberté.
  • renouer avec un rituel dont l’origine (comme celle des contes) se perd dans la nuit des temps.
  • éprouver une religiosité cosmique et marier le Ciel et la Terre .
  •  rentrer dans l’Eternité,  monter au Zénith et s’approcher de Dieu vivant.

La vidéo que vous pouvez regarder ci-dessous parle de la danse en général et non de la Biodanza en particulier.

2 comments on “Pourquoi je danse ? Pourquoi vous devriez danser !

  1. Pingback: Le Minotaure ou la puissance des instincts | Le Royaume Amoureux

  2. massagebodybody

    Heya excellent blog! Does running a blog
    similar to this take a large amount of work? I have no understanding of computer programming but I
    had been hoping to start my own blog in the near future.

    Anyhow, should you have any ideas or tips for new blog owners
    please share. I understand this is off subject nevertheless
    I just wanted to ask. Thanks!
    Un article par massagebodybody : massagebodybody

Leave a reply

CommentLuv badge