Qui d’autre veut gouverner son Royaume Amoureux ?

Voici quelques clés de sagesse  du conte la Belle et la Bête. Il est indispensable, pour comprendre  cet article d’avoir lu  Retrouver votre royauté ou la Belle et la Bête.  Le  royaume magique dans lequel vit la Bête n’est autre que celui de toutes nos potentialités latentes et inconscientes : le monde de Tout-Possible. Ces potentialités sont refoulées par les conditionnements de penser qui nous les font apparaître monstrueuses. C’est pourtant irrémédiablement la fréquentation de nos ombres, qui nous semblent des  monstruosités, qui nous  rendront familières  nos chances, notre génie.

Jung a eu lui-même le génie de dire aux gens qu’ils devaient rencontrer leur ombre : « ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire ». C’est par les contes de fées que je souhaite le rendre populaire et même ludique.

Le Royaume amoureux en danger

 Quand on dit que notre cerveau ne s’exprime qu’à 10 % de ses possibilités, c’est un poncif qui cache une vraie réalité difficilement quantifiable bien sûr. Il est cependant certain  que notre  culture  ratiocinante a mis sur « off » nombres de fonctions cérébrales transcendantes, par l’ignorance,   le conditionnement et/ou la manipulation de masse. Notre cerveau est pourtant l’organe de la gouvernance : notre intelligence correspond à la fonction royale dans les contes (voir dans l’article dossier secret #2, ce qu’est la fonction royale)

Le cerveau est un décodeur de la conscience universelle ; il n’est pas la conscience ; tout comme le coeur n’est pas la vie ou l’amour mais l’organe où l’on ressent les pulsations vitales et les transports amoureux.

Le décodeur est réglé sur l‘ordre social. La transcendance fait partie des interdits, des tabous, car elle  porte vers l’universel, la nature, le Beau, le Vrai, l’intime  la puissance personnelle ; l’infini de soi-même. Les pouvoirs temporels, religieux, économiques, n’aiment pas la puissance des sujets et ont toujours chercher à la canaliser ou la brimer. Tout ce qui peut amener les individus à penser et à vivre par eux-mêmes est  subversif, danger pour l’ordre social. Ainsi les gouvernements temporels ou religieux détournent le lien à notre gouvernance. Ceci n’est pas un appel à la révolution mais à l’évolution.

La  spiritualité (hors dogme) amène l’individu à transformer son système de valeurs et donc son comportement, au détriment des valeurs et comportements  implantés par le conditionnement social.

La dimension affective même est  « dévoyé » vers la publicité, la consommation, l’infantilisation du public. C’est pourtant par l’affectif  que tout commence ou tout devrait commencer.

Vous noterez dans le conte, la différence de comportement entre les deux soeurs aînées, « victimes de la culture ambiante » et celle de la Belle, qui aspire à sa vérité.  Elle est jalousée car elle  est au contact de  son véritable trésor alors que les deux aînées ne  sont que dans le bling bling de surface, l’obéissance à des modes.

A la fin du conte les deux soeurs seront transformées en statues (j’ai supprimé ce passage dans le conte car il est très long), à force de fossiliser l’amour dans des clichés ; elles ont bien épousé des « princes charmants » tels qu’on l’entend au sens ordinaire mais sont malheureuses toutes deux. En fait elles n’ont pas pris le temps de se préparer à la relation. La Belle aura su répondre à l’appel de son âme, même si au départ, cela lui demande courage et foi. Elle est déterminée à retrouver sa royauté sans se désespérer par  l’apparence de la situation.

L’appel de l’âme c’est l’appel à la croissance de l’être et sa participation au plan universel, c’est la convergence vers l’essence de la sagesse.  L’Être n’empêche pas l’avoir qui est lui aussi mis au service de l’universel.

Un fil d’Ariane dans le labyrinthe d’un royaume inconnu

Selon certaines interprétations du conte, le complexe d’Oedipe est évoqué, concernant l’attachement de la jeune fille à son père ; on peut bien sûr rester à des niveaux d’interprétation psychologique mais ce n’est pas à mon avis le propos des contes de fées. Cette façon de voir est « réductionniste ».   J’en dirais que pour avoir le courage d’affronter sa vérité, il faut de la maturité et que le fait de rester auprès de son père lui donnait le temps de cette maturité (elle lisait beaucoup).

L’attachement à son père témoignait également de l’attachement au passé dont chacun doit apprendre à se détacher au bon moment…mais seulement quand il en a été assez nourri. Cette épreuve auprès de la Bête l’incitera à  l’élargissement de l’amour pour son père vers le prince. cela se fait naturellement, justement parce qu’elle ne se prive pas d’exprimer son amour : aux pauvres, à ses frères et soeurs, à son père. L’amour, la bonté est le fil d’Ariane qui la guide dans le labyrinthe.

Clés du conte

Sur un coup du sort (sortilège) un petit monde ordinaire, des personnages d’une famille  se trouvent en rupture et en difficulté (pauvreté soudaine). Vient donc une situation de « crise » qui va permettre, obliger, de se réorganiser selon d’autres « données », d’autres valeurs. On aurait pu croire, ( l’arrivée des marchandises au port) que la situation ancienne allait se rétablir.

C’est souvent ce que nous espérons devant les défis que la vie nous demande de relever.  C’est ce qu’espéraient les deux sœurs aînées qui aussitôt demandent des robes, apparences de leur ancienne richesse. Cependant, une crise est toujours un appel du monde de la fécondité. L’entendrez-vous cet appel ?

Comme la Belle est  une personne de cœur, de courage, c’est à elle que va revenir la responsabilité d’aller dans ce royaume magique de la Bête.  Elle est  l’héroïne de l’histoire ; elle seule en entendra l’appel. On voit bien dans le conte, qu’au début, malgré sa richesse, elle est proche des pauvres, proche du manque. Elle est ainsi  riche et pauvre à la fois, dans la non-dualité.  Ce qui fait que quand elle va être obligée de vivre comme une servante, elle ne sera pas aussi dépaysée que ses sœurs et elle dira « il faut tâcher d’être heureuse sans fortune »

Par son voeu, l’héroïne va ouvrir un nouveau décor, un « miracle » (voir glossaire) et déclencher  un  scénario dans  le  monde de Tout-Possible. Son vœu s’exprime : « portez- moi une rose car il n’en vient point ici » Cette rose produira une synchronicité forte : son destin l’attend. Elle veut justement ce à quoi la Bête tient le plus au monde. Cette avancée met au jour une tension des contraires (conflit interne), sans lequel personne n’avance.

On voit déjà le lien qui les unit dans le monde potentialités.  Il ne restera bien sûr qu’à franchir les épreuves que la fécondité ne manquera pas de proposer. Dans les initiations il y a toujours des épreuves.

Les souhaits sont « dangereux » ?

Le père égare  son chemin et pénètre dans un nouvel univers : un lieu étrange et étranger. C’est en fait un  lieu de remises en cause d’ habitudes d’agir et de penser. Dans ce lieu un autre regard sur la vie devient possible ; il est question d’expérimenter une autre normalité. C’est un royaume  magique ou tout est possible, tout est donné.

L’entrée dans ce monde est une percée créatrice (voir glossaire). L’unique restriction, l’unique tabou  à la jouissance en ce lieu est «  cueillir la rose », objet même du voeu de la Belle.  La transgression de cet interdit est la mort ! Il s’agira évidemment de la mort aux règles de l’ancien monde. Le monde des souhaits nous appelle mais il nous apparait « dangereux ».  Il est pourtant aussi d’anges heureux.

Osez votre souhait !

C’est pour cela que la fécondité intervient si peu dans nos vies. Nous n’osons pas énoncer nos souhaits ou y croire s’ils nous appellent et pire encore nous détruisons nos chances, comme dans le Loup Blanc, un article que je vous invite à consulter, pour bien comprendre la mécanique à l’œuvre dans notre psychisme.

Quelque chose nous retient et comme les deux soeurs aînées, nous préférons nous contenter des superficialités moins engageantes et conditionnées, en somme faire « comme tout le monde ».

Votre souhait est primordial pour la vie

Dès que l’on émet un souhait, un contrat d’alliance au monde de Tout-Possible peut être établi.

Que représente la rose pour que sa perte inflige un sentiment aussi violent à la Bête ? La Beauté tout simplement, qui est précisément ce qui ne participe pas à son être. C’est pourquoi il demande en échange la fille du bonhomme. La rose devient la promesse, le contrat d’alliance possible entre les deux mondes. Le royaume magique appelle sa délivrance (celle de la Bête) et il n’a que la Belle  pour cela.

Comme il n’a que vous pour la réalisation des rêves qu’il vous insuffle. L’univers se met à l’unisson de vos voeux pourvu que vous respectiez les codes, les conditions du contrat d’alliance. Dans le conte du  Loup Blanc  le lien à la fécondité est rompu. Ce monde attend un lien fort avec lui (la Bête demande la Belle en mariage). Quand la Belle ici repart chez son père, la Bête manque de mourir ; la Belle le sauve in extrémis parce que son coeur a cédé totalement les anciennes valeurs.

La chance est exigeante ; pour en récolter le fruit elle demande maturité, persévérance. Bien souvent chacun se contente des premiers résultats : un mari, une compagne, une place professionnelle et dans le refus de répondre à ce que la fécondité nous demande en retour, les formes que nous demandons restent inaccessibles ou ne nous satisfont pas vraiment.

Deux mondes en manque l’un de l’autre

Le monde ordinaire et le monde de l’or -monde de Tout-possible- vont se délivrer l’un l’autre :

  • Comme la famille de la Belle  a été privé de la richesse, la Bête est privée de Beauté. Le monde ordinaire et le monde magique sont en manque l’un de l’autre. Le  souhait qui va les réunir est une nécessité vitale : la Belle ne veut pas que son père meure.
  • Cette nécessité vitale va mettre la pression sur son coeur et la rendre semblable à ce monde magique qui l’attend depuis toujours. Alors ce n’est pas la mort  qui l’attend   mais la renaissance.
  • Le monde magique a besoin de nous offrir ses richesses. Elles  sont déjà prêtes (sur la porte « appartement de la Belle ). La Belle, prisonnière de ce monde – mais un peu de coercition est nécessaire – s’habituera, par sa persévérance à être princesse de ce lieu.
  • Tandis qu’elle voit de moins en moins la hideur de son hôte, elle retrouve sa condition d’antan ; mieux même, elle devient femme, reine, car si elle n’a pas oublié son père, elle se rend compte qu’elle aime profondément la Bête. Cette constatation finale qui répond au voeu de la Bête de l’épouser  fera basculer l’enchantement.

Pour que la chance dans notre vie bascule vers l’accomplissement il faut atteindre un niveau critique d’intégrité.

Exercice pour partir en quête de votre royaume

Pour rejoindre le monde de l’or (votre royaume), il faut commencer avec le peu d’or que vous avez et l’investir. Le peu d’or que vous avez, ce sont, les souhaits, les questions qui ont de la valeur dans votre vie ; celles qui représentent nécessités vitales.

Dresser d’abord une liste de vos souhaits ou bien énoncer celui qui est vital pour vous aujourd’hui. C’est l’or que vous possédez à investir. Avez-vous un souhait amoureux ?

10 comments on “Qui d’autre veut gouverner son Royaume Amoureux ?

  1. maigrir

    Dur de gouverner son royaume amoureux =) On assimile souvent l’amour à une force extérieure qui nous contraint !
    Adam

  2. Elisandre

    Bonjour ADAM !

    Pourquoi dur ?
    Il est nécessaire déjà de connaître, de contacter le ROI en soi, la fonction royale qui est la « puissance régnante de la conscience ».
    Sans le ROI qui dit JE et pas ON, pas moyen de formuler des souhaits et de trouver le Héros qui va adhérer à la demande … qui va adhérer d’une façon infinie.

    JE n’ai jamais assimilé l’amour à une force extérieure qui me contraint.
    JE assimile l’amour à la cohésion de toutes les formes de vie.
    JE et NOUS avons été rendus « coupables » (et honteux) de le faire ; alors nous avons culpabilisé (frappé notre coulpe) et nous avons ainsi été « coupés », nous nous coupons depuis de l’Autre, des autres formes de vie (voir l’article sur la Belle au Bois Dormant « révélations sur les contes de fées »
    http://leroyaumeamoureux.com/revelation-contes-de-fees/

    COUPABLE est seulement le principe de diviser pour mieux régner. Qui, quoi règne à notre place ?
    C’est pour cela qu’il est indispensable et salutaire de retrouver la capacité de GOUVERNER son propre royaume.

    Merci de ton commentaire et à bientôt ADAM
    Ton prénom porte en lui même toute l’histoire dont je parle ici

    Elisandre

  3. Elisandre

    Merci beaucoup Emmanuelle de ce compliment.

    Oui les contes merveilleux peuvent ramener la Beauté de la vie, son merveilleux.
    Elisandre

  4. revelessencedesoi

    J’aime beaucoup ton article, il me parle et j’adore Jung, un conte qui m’avait beaucoup marquée enfant surtout le film avec Jean Marais et je le revois avec des yeux différents maintenant … magnifique, un grand moment d’émotion et de conscience pour moi qui entre dans le monde spirituel après avoir découvert mon ombre. Le royaume magique de la bête est venu me chercher ou me cueillir sait on ? Nous sommes reliés et si nous l’oublions, des émissaires se chargent de nous le rappeler. Mais il est vrai que le monde matérialiste et ses illusions sont difficiles à vaincre, ainsi que les stéréotypes familiaux. Vraiment un très bon moment passé en compagnie de tes mots. Merci. Je le partage sur fb.
    Elisabeth
    Un article par revelessencedesoi : CHARTE DE l’AMOUR UNIVERSEL

  5. Elisandre

    Tiens une homonyme ! Bonjour Elisabeth !

    Un grand merci pour tes mots aussi, chaleureux, encourageants.
    ce sont nos propres illusions sur le monde matérialiste qui sont difficile à vaincre , vu sous un certain angle. En fait on doit les « intégrer » plutôt pour se ressourcer à leurs contacts. il y a des contes qui mettent bien cela en scène. ce ue l’on doit vaincre c’est leur inertie.

    la fée Elisandre

  6. PACAUT

    Un grand merci Elisandre, je me suis régalée.
    Dommage que l’on ne puisse pas quitter le monde ordinaire pour… le monde magique

  7. Marjorie / Histoire à Vivre

    Encore un bel article, chère Elisandre.
    Je suis en ce moment en train de conquérir mon ROI intérieur (enfin si j’ai bien compris, je suis très novice dans les visions Jung et compagnie) ? Je n’arrive pas à conquérir la personne chère à mon coeur (depuis un an), et j’en suis à vraiment lâcher l’affaire, plutôt dans la victime, comme si j’étais maudite par quelques mauvaise fée lol. Je sais que ce n’est pas le cas, et qu’en fait il me faut régler une croyance que j’ai en moi, totalement invisible et inconnue ; ainsi délestée de cela, arriverai-je peut-être à enfin être deux ?

  8. Elisandre

    Bonjour Marjorie !

    Oui tu es « victime » d’un sortilège, comme je l’explique dans l’article  » dossier secret #1″ et tu dois devenir héroïne, rencontrer ton ombre…épouser ton ombre même.
    Trouver ta croyance ne sera pas suffisant. C’est retrouver la source des bénédictions qu’il faut faire et revenir à l’ordre avant la sortilège.

    On a tous dans nos vies des secteurs où l’énergie d’amour est bloquée das un « sort ». On peut en faire une fatalité, ou bien partir en quête de nous-mêmes à travers notre souhait;

    Quand tu en auras vraiment assez de cette situation, et que tu seras dans l’urgence, je suis à ton service pour t’accompagner ; je connais bien le chemin vu que je l’ai parcouru pas à pas et de toutes les façons.
    Comme je le dis (et comme Jung la bien montré) il est indispensable de rencontrer son ombre et on ne peut le faire seul.
    Beaucoup de monde croit être dans la lumière en ne rencontrant pas leur ombre mais cela est une illusion.
    Quand on arrive à un certain stade d’évolution, notre « modèle de croissance » (la fée) attend de nous une participation active et bloque tout souhait qui ne s’enracine pas dans nos inergies (nos énergies internes). Elle attend que nous révélions qui nous sommes ; alors seulement elle nous accorde par grâce notre souhait.

    A très vite
    Elisandre

Leave a reply

CommentLuv badge