Glossaire du merveilleux

contes merveilleux      Voici quelques définitions des mots employés dans l’univers merveilleux des contes de fées (par ordre alphabétique)

Les contes merveilleux permettent  de se révéler d’une façon ludique, magique  et non dogmatique. Trouver ou retrouver l’univers du conte permet – c’est un paradoxe – à la fois le recul,  et l’implication totale. Vous trouvez dans ce monde, TOUT ce qui vous est nécessaire pour retrouver votre royauté, votre intégrité et réussir les changements concrets selon votre souhait. En bref, votre Désir n’est plus un caprice (vu par le monde dit adulte)) mais une affaire sérieuse vue depuis l’Univers qui vous l’a suggéré.

Alliance (à la fécondité) :

Alliance avec la Fée, permettant de participer à l’accélération des changements, en recevant les garde-fous indispensables (voir plus loin fécondité). être dans le Jeu de la Vie et recevoirTout ce qui nous est nécessaire et même plus.

Antidote

Comme les remèdes en médecine, l’antidote soulage momentanément, mais empêche la guérison profonde de l’être. La personnalité, pour un bénéfice dérisoire, détourne les potentiels qui pourraient être déterminants pour un véritable changement . L’antidote n’est pas la guérison mais le masque devant le symptôme/sortilège.

Archétype  

C’est un modèle primordial,  approchant la perfection ; une image source collective. Par exemple « l’archétype des parents » = protection, tendresse. Modèle fondateur de comportement psychique, commun à l’espèce humaine.

Bénédiction :

Une bénédiction  est  une grâce divine qui adoucit la vie de ceux qui nous sont chers. Nous pouvons nous bénir mutuellement, pour accomplir des miracles. Être béni des dieux signifie en fait être aligné avec l’enfant  divin en nous ou laisser entrer en nous le flux de la vie.

Chaos  :

Le monde, à notre échelle, nous apparait chaotique et disharmonieux. Le héros est celui qui tend à transcender cette vision et accède à un nouvel ordre, inspiré par son « modèle de croissance ».

Chance :

chanceCe que l’on appelle vulgairement « chance » correspond à des moments où il semblerait que le « hasard » soit favorable. La croyance populaire est qu’on « a » de la chance ou pas, qu’on est chanceux ou pas. Cette croyance   découle d’une autre croyance en la fatalité immuable (elle  ferait alors de nous des êtres irresponsables)  et d’une certaine « injustice », puisque selon cette croyance, nous ne serions pas égaux devant la possibilité de Fortune ( synonyme de chance)). La Chance est pourtant  une « compétence » qui, comme les trèfles à quatre feuilles peut se cultiver.  C’est une attitude constructive, expansive, face aux évènements pour en révéler le meilleur. Les chances représentent le « modèle d’accomplissement » ( voir plus bas), qui se déploie dans notre existence et nous  révèle le meilleur de nous-mêmes ; en tous cas ce qui nous correspond.

Compensation  :

Les compensations sont des antidotes provisoires qui  aident momentanément à supporter une situation insatisfaisante. Quand elles ne peuvent plus contenir le problème, une « urgence » arrive dans la vie, obligeant à regarder en face son sortilège (voir plus loin).

Contes de fées ou contes merveilleux  :

Transmis oralement depuis la nuit des temps, récits faisant intervenir  la possibilité du  miracle (voir la vraie définition de ce mot plus loin). Histoires archétypiques, modèles de succès, structures narratives de réussite qui activent des forces venues du collectif, venant à notre secours.

Diable :

Le diable est le pendant de Dieu, celui qui divise les formes. On l’appelle le « prince de ce monde » ou « prince des formes ». C’est le principe de dualité, de division et de transformation. Dans les contes, il apparait tel un messager de la Fécondité.

Fée :

Messager du monde de Tout-Possible , qui apparait dans les contes, sous des formes diverses (humaine, animale) pour indiquer une direction, donner une formule magique, un outil magique. Elle intervient comme intermédiaire entre le monde ordinaire (les comportements inconscients, automatiques) et le monde de Tout-Possible. La fée représente l’inspiration soudaine, l’eurêka, ce qui veut se révéler au héros de son devenir possible, de sa chance.  La fée est le principe même de tout- accomplissement, une révélation qui permet d’avancer vers son but.

Fonctions du conte :

Les contes s’articulent en  3 fonctions : fonction royale, fonction héroïque et fonction féerique. Quand  ces trois fonctions sont « alignées » (en accord)  intervient le miracle, accès au monde de Tout-Possible et à la demande initiale.

Fécondité :

Dimension du Tout-Possible. Potentialité infinie. Réservoir illimité de réponses. Ce qui fait s’accomplir les possibles. Notre vie est à fois dans cette dimension et à la fois distincte.

Formule magique :

Une formule magique est un énoncé affirmatif qui permet de se rappeler ou de rappeler aux autres une qualité ou un pouvoir. Par exemple dans le conte Le Hardi Petit Tailleur, sa formule brodé sur sa ceinture est « Sept d’un coup ». Chacun le respecte grâce à cette formule et lui-même tire sa bravoure de cet énoncé pour affronter géants, licornes et sanglier, autant de désordres dans le royaume.

Héros ( Héroïne)   :

Dans le royaume, après que le roi ait émis une demande, un souhait de changement, c’est le héros qui reprend la demande à son compte,  pour affronter les épreuves et trouver les réponses que la question vitale (le souhait)  exige.

Impossible :

Apparemment le contraire de tout-possible mais dans le monde quantique le souhait qui « semble » impossible est justement celui-ci qui va permettre « l’Un Possible » : cela veut dire d’accéder au niveau au-delà de la forme  duelle besoin/obstacle, là où tout est Un. Voilà à quoi nous conduit l’impossible. A noter que l’inconscient ne connait pas l’orthographe !

Infini :

Vibration transcendante qui passe au delà des formes figées, conditionnées. L’infini est paradoxalement un raccourci pour le changement. L’infini est du domaine de l’être. Sa vibration rejoint le Soi.

Infini de soi-même :

Une partie de nous est éternelle. C’est notre « racine »  énergétique en dehors de l’espace/temps. Nos sens  nous donnent un point de vue limité (défini, fini) en rapport avec nos capacités physiques, matérielles et nous avons tendance à nous identifier uniquement à cela. La quête héroïque favorise la prise de conscience de cette partie illimitée et lui redonne l’expansion  dans un devenir glorieux.

Initiatique : 

Signifie rentrer dans la vie intime, le monde intérieur « in » – sa seconde signification est la réinitialisation. Les contes permettent de réinitialiser notre vie, de revenir « avant le sortilège » d’optimiser notre passé et de reprendre notre « expansion », là où elle s’était arrêtée lors d’une catastrophe, d’un évènement dramatique qui nous a figé à l’époque.

Inspiration :

Un moment de contact direct à la dimension de fécondité ; comme lors d’un cliché photographique. L’inspiration est un instant créatif qui réconcilie une dualité,  un conflit en soi. Elle transcende  le niveau apparent d’une réalité duelle figée et jaillit d’un monde où tout est UN et possible.

Malédiction :

c’est le contraire de la bénédiction (voir plus haut) ; c’est quand nous demandons à des forces occultes  de nous venger en châtiant celui qui nous a causé du tort ou quand nous sommes nous-même l’objet d’une malédiction.  C’est une voix en nous qui nous détourne de notre accomplissement. Malédiction est synonyme de sortilège. Un sortilège est entretenu par des pensées et des émotions destructrices.

Messager de la fécondité :

Personnage qui vient apporter une aide au héros, en quête de l’accomplissement du souhait. Le héros ne reconnait ce messager (car il prend de multiples formes) que s’il est en adhésion totale à la demande initiale (voeu, souhait du roi) et prêt à se libérer de son penser conditionné. Le diable lui-même dans certains contes est un messager puissant mais effrayant de par sa mauvaise réputation. il est en réalité le « prince des formes ». Dans le conte « le chat botté ou le Maître chat », le chat  est un messager. Les messagers sont symboliques de notre inspiration, ces fulgurances de la pensée qui nous proposent des idées de génie sortant de notre cadre habituel de raisonnement.

Miracle :

Ce mot signifie « vison nouvelle et étonnante » . Il contient les syllabes « cle » et « mira ». Le miracle arrive quand on a la clé du miroir magique. Le miroir est un objet magique très courant dans les contes. Il permet de voir une autre réalité ; il transporte dans un autre monde.

Modèle de croissance :

Aussi appelé chance, c’est une sorte de double merveilleux ; il sous-tend notre destinée ; il parle de notre mission, ce que l’on peut réaliser de mieux. C’est lui qui nous fait signe à travers nos manques et nos frustrations, pour que nous le rejoignions. Quand synchronicités et inspirations se mettent à l’unisson, nous sommes dans le déploiement bénéfique de notre modèle de croissance. L’accomplissement est la mise au jour et à jour de notre modèle de croissance.

Monde de fécondité :

Le monde de fécondité est complémentaire à notre monde ordinaire de limitations. Il attend que nous lui manquions et que nous faisions appel à lui pour nous donner accès à ses richesses. Il attend nos souhaits infinis pour nous donner la résolution par grâce, selon certaines conditions. Le héros apprend à contacter ce monde, être son allié et créer avec lui.

Monde ordinaire :

Réalité au niveau macroscopique – monde des formes qui semblent figées – monde de questions – monde appréhendé par les sens physiques.

Monde extraordinaire :

Réalité transcendante universelle – le monde en dehors du monde ordinaire – monde de réponses illimitées. Ce sont les réponses présentes dans ce monde qui ont éveillé les questions et non l’inverse. Nous venons d’un monde de réponses et nous sommes perdus dans un monde de questions. La quête nous emmène, nous tire  vers ce monde des réponses.

Monde de Tout-Possible

La matrice, le champ quantique, champ des possibles, akashique
Nous sommes en permanence connectés à cet arrière plan mais nous avons oublié. Le retour à cette connexion permet le véritable changement.

Oracle

Texte pris en aléatoire (au hasard) et servant de « parole divine », c’est à dire de conseil, d’encouragement ou d’avertissement pour une direction à prendre sur le chemin initiatique

Parcours héroïque :

Parcours en quatre étapes très structuré, qui suit la dynamique créatrice universelle des contes de fées.

Percée créatrice :

Moment d’inspiration qui lève le voile des conditionnements immobilisant votre quête.

Prescription résolutoire : 

Discipline, mode d’action réellement efficace et reçu par inspiration, pour dissoudre des ensorcellements (blocages profonds).

 Quête héroïque :

Entamer une étape de  croissance de l’ Être, en partant de souhaits, voeux, rêves, passions, désirs, tous germes d’un accomplissement futur. C’est le « Soi » (terme technique en psychologie) qui prend les rennes de la destinée et va sortir du chaos, mettre de l’ordre pour se remettre aux commandes.

Quête amoureuse :

Profiter du désir  amoureux  pour vivre une quête existentielle et croître, grandir. Rencontrer, tout en  augmentant  son autonomie, son libre arbitre. Déjouer les pièges de l’ego dans la relation à l’autre (peurs, dépendance excessive). Devenir conscient des mécanismes névrotiques et les traverser dans une attitude expansive.

Question vitale :

C’est un souhait, dont l’ accomplissement est devenu urgent. Beaucoup de gens n’ont pas de question vitale à poser parce que leur vie est « endormie », leurs sensations anesthésiées et ils ne savent plus du tout ce qu’ils veulent. Leurs rêves sont enfouis sous des tonnes de conditionnements. La question vitale ( ou brûlante) est le premier pas de la quête. Nous vivons dans un monde de questions ( monde ordinaire) Pour répondre à nos problèmes, difficultés  il existe un monde de réponses ( monde de tout-possible), dans lequel se trouve une foule de réponses à nos questions. Passer d’un monde à l’autre est la quête du Héros.

Rêve :

C’est la vie qui nous insuffle des rêves et elle n’a que nous pour les réaliser. Elle fera donc tout pour que nous réussissions. Le monde de fécondité nous donne tous les indices nécessaires à sa délivrance, pourvu que nous soyons à son écoute et en totale adhésion à notre souhait.  Réaliser nos rêves c’est délivrer le monde de tout-possible, délivrer ce qui est inconscient.

Souhait :

Il exprime le désir de sortir de notre dualité  besoin/obstacle Après un souhait vient souvent une première inspiration pour le réaliser mais cette dernière reste souvent lettre morte. S’acheminer  vers la résolution c’est aller ainsi d’inspiration en inspiration (eurêka) jusqu’à l’accomplissement.

Sortilège :

Quelque chose que l’on a subi  et dont on a beaucoup de mal à se délivrer. Ce sortilège est entretenu par des schémas destructeurs  inconscients (pensées + émotions) ; pour le dissoudre il faut agir en « héros » et créer une énergie de libération (d’amour) supérieure à celle du  sortilège. Cela demande toujours l’appui du collectif et la transcendance de l’ego.

Synchronicités 

Evénements, pensées, émotions qui deviennent miraculeusement possibles, alors que « je » ne les croyais pas possibles. Elles surviennent quand un voile se lève devant des pensées conditionnées, un blocage. Alignement, similitude des processus physiques et psychiques. Données à priori, ex nihilo. Interventions « divines » (grâces) dans le monde temporel. Evénements sans lien de cause à effet, comme hors du temps, mais dont le sens est fort pour le sujet qui le vit.Voici un article sur le sujet

Tension des contraires :

Dualité qui immobilise momentanément le souhait mais accumule de l’énergie psychique qui servira au héros lors de l’affrontement des épreuves. La tension des contraires provoque l’ouverture de l’inconscient/ réservoir de  tout-possible.

Voeu infini :

infini du désir – un souhait émis du plus profond de sa plainte, comme dans le conte Tom Pouce :  Un couple qui ne peut avoir d’enfant. La femme dit « n’en aurions-nous qu’un seul, même s’il n’était pas plus grand que le pouce »…et c’est ce qui est advenu immédiatement. L’infini du voeu est la clé de réalisation du souhait vers son accomplissement.

 

 

Incoming search terms:

  • mot en rapport avec le merveilleux