Comment changer son sort et défaire les enchantements

L’existence ne compte que des limites aux souhaits, aux rêves, à l’expression de soi. Découvrez à quelle clé unique tient le retournement des obstacles qui semblent irréversibles.

Les  contes merveilleux n’ont de cesse de nous rappeler  qu’il existe une magie de la vie  qui peut, dans par un  instant créatif défaire les sortilèges, briser les résistances. Comment la mettre en scène ? Ces histoires féeriques commencent toujours mal et nous embarquent dans  une aventure qui  débouche sur une réussite éclatante, une plénitude inespérée. Comment est-ce possible ? si les contes ne sont pas pour les enfants, mais  bien des histoires secrètes et sacrées, que peuvent-elles donc nous apprendre sur nos possibilités  de délivrances ? La réussite tient à une nuance et une clé  dont découle tout le reste.

On peut placer ces récits archétypiques en résonance à  nos propres histoires et ainsi, à la manière des héros  : accomplir  des coups de maîtres, avoir des idées de génie ; au final changer un mauvais sort en  accomplissement.

Enchantements et sortilèges

Un sort figé ou peu enviable s’appelle dans les contes un sortilège ou un « enchantement« .  La Bête dans le conte la Belle et la Bête est sous le pouvoir d’un enchantement. Idem la Belle dans la Belle au Bois DormantBlanche Neige sous son cercueil de verre, Rapunzel dans sa tour, le Petit Poucet etc…les délivrances dans ces contes n’adviennent pas par les efforts répétés du héros mais dans un moment de grâce, par une action juste au bon moment.

Un sortilège est le signe à un moment donné d’un lien spirituel faible. Des épreuves seront nécessaires pour ré-éprouver la force de ce lien.

Un sortilège est une situation qui s’est cristallisée, refermée et qui se vit à un certain moment de façon blessante, frustrante, coupée de la Source. C’est  une forme existentielle que l’on ne peut pas changer d’une façon ordinaire, sur  les propres forces, la volonté de l’égo . Elle ne peut être remaniée que par une énergie au moins aussi puissante que celle qui l’a créé,   une « grâce divine » Comment la faire advenir ?

L’ego : le sort

Comme je l’explique longuement dans l’article que l’argent disparaisse ou la création d’un sortilège, vous avez perdu le mode d’emploi de votre tour de magie, celui qui aujourd’hui fait toujours disparaître l’argent ou  vous cause tout autre problème existentiel. Même si ce n’est pas vous qui avez créé le sortilège, malheureusement personne ne vous a donné ce fichu mode d’emploi.

Vous vous faites une telle représentation mentale des obstacles qui vous séparent de l’objet de vos voeux, que cela vous décourage par avance. Je vous comprends. L’égo se vit comme séparé du tout et il est lui-même, une forme limitée, un sortilège. Il se nourrit de conflits qu’il alimente pour exister. Ce n’est ni bien, ni mal, c’est la condition humaine.

Cependant certains conflits demandent leur résolution, sous peine d’infliger des somatisations. L’énergie psychique que ces conflits  ont permis d’accumuler, dans une tension des contraires, facilitera la croissance d’un individu selon son modèle de croissance,  (voir glossaire) pourvu qu’il décide de la mette à profit.

Vouloir changer ou  décider de son sort ?

Il existe une grande différence entre

  • vouloir changer son sort 
  • décider de changer son sort

1. Vouloir: L’existence ne compte que des limites. Tout le monde veut mieux et plus que ce qu’il a  :  plus d’amour, d’argent, de temps, de liberté, de plaisir etc… Dès que nous sommes menacés du manque,  réel ou imaginaire, le réflexe qui surgit face à la peur du manque est la volonté de combler ce vide.

C’est une réaction de l’égo qui imagine sa fin, ou celle d’une situation et la refuse…en cherchant des solutions qu’il connait forcément. Refuser signifie « remettre en fusion », mais c’est toujours dans la même marmite…

Albert Einstein disait : « on ne peut résoudre un problème avec la façon de penser qui l’a créé »  C’est bien évident. Ces solutions viennent du passé, du connu et sont des reproductions de ce qui a amené le manque. Le serpent se mord la queue. C’est une façon de vouloir vivre le changement sans changement ou en se faisant croire qu’il y a changement.

Vouloir n’est pas magique.

Vouloir est le lot de chacun ; ce n’est pas réellement un choix, mais un mécanisme  réflexe de survie – un peu comme  faim ou  soif au niveau biologique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire quand on parle de quelqu’un qui a de la volonté, c’est une position passive et  peu opérative. La volonté n’est pas toute-puissante..   Et on peut avoir plusieurs «vouloir»  en même temps. Notez d’ailleurs au passage que les obstacles à votre souhait ne sont que des vouloirs contradictoires.

Un exemple très simple.

  • Besoin : Julie souhaiterait vivre avec son amoureux
  • Obstacle : il habite à 500 km, c’est impossible

L’obstacle n’est qu’une volonté contraire  » rester dans le lieu où elle se trouve actuellement.

2. Décider : dans l’exemple précédent, aucune décision n’est prise car l’égo reste dans ses volontés multiples et ses conflits internes.

Une décision est un alignement puissant  des forces intérieures avec le pouvoir de vie en accord avec le modèle de croissance. C’est un engagement, une adhésion à un souhait , la réponse à un questionnement vital.

Décision vient du latin decisio, qui signifie «action de trancher»…notamment une question. Il faut donc choisir une option et  retrancher les autres.

Rester dans la volonté maintient souvent dans une posture de victime, alors que  prendre la décision du vrai changement est courageux et relève de l’archétype du héros.

C’est courageux car lors d’une décision, des éléments de la situation sont hors du contrôle  conscient. Le héros avance cœur à l’avant, dans la direction qu’il a choisie, sans  garantie.  Sa seule garantie est  un OUI  à la vie et un oui à son modèle d’accomplissement.

3. Conclusion : vouloir est commun, décider est potentiellement héroïque et la nuance est de taille dans la pratique.

Vous devez donc

  1.  regarder  en face et ne plus fuir la situation blessante ; elle ne disparaîtra pas seulement parce que vous le voulez.
  2. Vous dire qu’autre chose est possible et décider le changement
  3. Polariser votre  besoin et votre obstacle et créer une tension des contraires jusqu’au point de rupture opportun.

La clé unique pour dissoudre les sorts :  l’infini du souhait

Lorsque vous vous sentez victime, il est facile de rester fasciné par les obstacles et d’expliquer tout désagrément comme un problème. Dans le monde de l’Esprit, les problèmes n’existent tout simplement pas et ne sont pas réels.

 Lorsque votre lien spirituel est faible, vous vous éloignez du monde de l’Esprit et les problèmes viennent de ce que vous croyez être une forme figée et séparée du Tout. Ainsi vous restez prisonnier(e) du sortilège. Il faut recréer un lien à l’Esprit par l’infini du souhait et répondre aux inspirations que vous recevez du monde de l’Esprit.

Refondre les formes : c’est de la science pas de la superstition

Pour réveiller les forces créatrices qui sommeillent en vous, vous devez aller dans le monde invisible, le monde au delà des formes. La source des bienfaits  refond toutes les formes. Cette source dénouera votre sortilège et vous redonnera une forme actualisée telle que vous la demandez.  C’est le mode de créativité des contes merveilleux. Pour cela votre souhait doit être infini. L’infini est le raccourci qui répond au voeu instantanément et amène, d’inspirations en inspirations au dénouement heureux, aux alignements soudains et miraculeux, aux coïncidences magiques.

C’est depuis cet Infini –  monde subatomique  mis en avant par la nouvelle physique – que vous recevez l’inspiration, les informations à mettre en oeuvre pour le  changement. C’est ce monde de l’inspiration qui vous guidera. Ceci est valable pour toute demande urgente dans tous les domaines de la vie mais bien sûr pour la vie amoureuse.

Pour en savoir plus, lisez les articles ci-dessous.

Incoming search terms:

  • comment briser lenchantement
  • défaire e ppfotectimagoque
  • Denouer un sortillege

8 comments on “Comment changer son sort et défaire les enchantements

  1. Moment Présent

    Bravo pour ses paraboles.

    Pour moi , l’ego n’est pas un osrt lorsqu’il est mis au service de l’âme . C’est comme si le prince avait des tours de magies. Et la clef c’est le laché prise afin de transformer tour de magie en réalité

    @+
    Un article par Moment Présent : Pensées

  2. Elisandre

    Bonsoir,

    Un sort, quelqu’il soit est envoyé par le « modèle de croissance » qui peut être synonyme de la mission de l’âme. Un sort n’est pas négatif en soi ; d’ailleurs dans les contes, il n’y a pas de négatif ou positif. Il y a par contre des situations caduques, qui gardent l’être enfermé, limité et qui réclame sa croissance.

    Il n’y a pas de  » lâcher prise » dans le travail avec les contes. C’est la tension des contraires qui permet l’accès à l’inconscient.

    Merci pour ton commentaire et à très vite

    Elisandre

  3. CLERET

    Tous coule de source C’est à la fois intuitif et logique logique et intuitif

    1. Elisandre

      Salut jacques !
      Toujours contente de te voir faire un tour Royaume Amoureux !
      A très vite
      Elisandre

  4. Sco!

    Allô Elisandre,
    Il y a effectivement une différence entre vouloir et décider. Dans «décider», il y a l’idée de passer à l’action. Je peux vouloir bouger mon bras, mais si je ne décide pas de le faire, il ne bougera oas.

    Je sais que cet exemple est simpliste, mais ça m’aide à comprendre la différence que tu expliques ici entre les deux termes.

    Oui, décider est potentiellement héroïque, pas pour le bras (à moins d’être manchot! – ça c’est une autre paire de manches!!!) mais pour s’affranchir de ses peurs et ainsi avancer!
    Sco! 🙂

  5. Elisandre

    Bonjour Sco!

    Oui et passer à une l’action bien précise, en éliminant les autres. Souvent celui qui « veut » se fait croire qu’il agit pour son but en faisant beaucoup de choses mais sans stratégie efficace.
    Notamment, en ce qui concerne les sortilèges et autres enchantements, la vraie stratégie de dissolution est intérieure, dans l’inconscient et elle a un « rythme ».

    Ton exemple est simple oui mais effectivement c’est cela.
    On récupère l’énergie des peurs pour construire.

    merci de ta visite Sco!

  6. hannah@methode Tipi

    Bonsoir Elisandre,
    Parfois je me demande si le sort n’est pas jeté dans le berceau comme dans la belle au bois dormant!
    Il faut du temps pour comprendre que l’on peut décider de sa vie. Décider c’est déjà avoir affaibli la moitié du sort jeté. D’ailleurs, elle n’a fait que dormir, le temps de rencontrer son prince…
    Un article par hannah@methode Tipi : PROCRASTINATION: Êtes-vous un adepte sans le savoir?

  7. Stephane de Business Investissement

    Salut,

    Excellent article que j’ai pris plaisir à lire et ou j’ai encore appris des choses que j’ignorais.

    Bonne continuation à ce blog !

    Au plaisir.

    Stéphane de Business investissement

Leave a reply

CommentLuv badge